- Publicité-

PREVENTION DES CONFLITS ET LA MEDIATION PAR LES OSC PENDANT LA PERIODE ELECTORALE: Une cinquantaine d’acteurs mis à niveau par PF.DESC-Mali

69

Dans le cadre du Projet d’appui aux réformes et aux élections au Mali (Parem 2021-2023), la plateforme Droits Economiques Sociaux et Culturels du Mali (PF. DESC-Mali), en partenariat avec le Pnud, a organisé du 19 au 20 janvier dernier, au Conseil régional de Ségou, un atelier de formation à l’intention des autorités administratives et locales, partis politiques, organisations de femmes et de jeunes, personnes vivant avec handicap, personnes déplacées, sur la prévention des conflits et la médiation en période électorale. Objectif : avoir une participation massive, inclusive et démocratique des citoyens au prochain cycle électoral, dans un climat apaisé.

La cérémonie d’ouverture était présidée par Siaka Dembélé, président du Conseil régional de Ségou, en présence de Mamadou Sylla, adjoint au maire de la Commune urbaine de Ségou ; capitaine Hama Ag Mohamed Elhady, représentant du directeur régional de la police de Ségou ; Almahadi Cissé, facilitateur ; Baba S Cissé, directeur technique des opérations de la PF.DESC-Mali.

C’est pour contribuer à la prévention des conflits, à la lutte contre les violences en période électorale et à la médiation pour la pacification du processus électoral que la plateforme Droits Economiques Sociaux et Culturels du Mali (PF. DESC-Mali) a initié cette série d’activités à l’intention de ses partenaires.

Dans son intervention, le président du Conseil régional de Ségou a salué cette initiative de la plateforme DESC-Mali. « Au Mali, les questions électorales n’ont pas été très bien maitrisées par les populations. Je pense que ce genre de cadre de concertation va permettre de voir les causes des conflits post-électoraux. Aujourd’hui, nous parlons de la refondation du Mali parce qu’à un moment donné, nous avons reconnu que nous sommes mal partis. C’est le moment, ou jamais, de redresser la barre. Cet atelier de formation est un cadre approprié pour pouvoir bien parler de cette refondation. Je pense également que les participants de cet atelier sont non seulement les acteurs, mais aussi des victimes, je veux dire les femmes et les jeunes. Ce sont les jeunes qui sont utilisés pour alimenter les violences post-électorales. Et ce sont les mêmes jeunes et leurs mamans qui en subissent les conséquences », a-t-il précisé, avant d’inviter les participants à plus d’assiduité.

Pour sa part, le représentant du maire de la Commune urbaine de Ségou a indiqué que la prévention des violences en période électorale est un moyen sûr pour la stabilité, l’entente et la paix. « Aujourd’hui, notre pays a besoin de la stabilité. C’est dans cette optique que les uns et les autres doivent s’engager dans la prévention des conflits et violences électorales. Cette session de la formation sur les violences en période électorale est à point nommé parce qu’elle va permettre de bien outiller les participants sur les méthodes de prévention », a-t-il laissé entendre.

A noter que cet atelier de formation sera suivi d’une mini-caravane de sensibilisation dans la ville de Ségou. 

Mahamadou TRAORE   

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite