2e éDITION DE LA GRANDE COMPéTITION DE DEVELOPPE-COUCHE : Habib Sacko dit Madar s’adjuge le trophée plus une somme de 100 000 F CFA

8

Le bureau des communes III et IV de l’Association des gros bras du Mali (AGBM) en partenariat avec Premier BET PMU-Mali a organisé le dimanche 15 octobre dernier, au Palais des Sports Salamatou Maïga, la 2e édition de la grande compétition de développé-couché et de bras de fer. A l’issue de la compétition, Habib Sacko dit Madar s’est adjugé le trophée de l’épreuve de développé-couché en poussant un poids de 220 kg.

‘événement s’est déroulé en présence de Mountaga Diakité, membre du CNT, Salim Ould Baby, membre du CNT, Kékouta Sissoko, président de l’Association des gros bras du Mali (AGBM), Gilbert Chakhtoura, directeur commercial de Premier BET, le colonel Mamadou Danza Coulibaly, commandant de la Force antiterroriste, le commissaire Idrissa Kamaté, directeur du Palais des sports Salamatou Maïga, Moussa Camara dit Wara, président du bureau des Commune III et IV de l’AGBM, ainsi que plusieurs responsables sportifs de la Commune IV.

Après le succès de la première édition, le bureau de l’AGBM des Communes III et IV et son partenaire Premier BET PMU-Mali ont décidé d’organiser une 2e édition de la grande compétition de développé-couché et bras de fer afin de créer un espace de rencontre pour les gros bras du Mali. Cette 2e édition a regroupé les athlètes des six communes du district de Bamako et ceux de Kéniéba, Sadiola et de Koutiala. Les athlètes se sont confrontés dans deux épreuves différentes, notamment développé-couché et le bras de fer.

Dans l’épreuve de développé-couché, c’est Habib Sacko dit Madar qui s’est imposé à la première place en soulevant un poids de 220 kg, suivi de Namory Kéita dit Boua Nialé avec un poids de 200 kg et la troisième place est revenue à Soma Bagayoko dit Boua Soma avec un poids de 200 kg également. Le vainqueur a reçu des mains de Mountaga Diakité, membre du CNT, une somme de 100 000 F CFA, les deuxième et troisième ont respectivement reçu une somme de 50 000 F CFA et 25 000 F CFA.

Quant à l’épreuve de bras de fer, c’est Amadou Goïta, dit Banankoroni Baba qui s’est imposé à la finale face à Youba Coulibaly. Amadou Goïta dit Banankoroni Baba, a reçu des mains du directeur commercial du Premier BET PMU-Mali, une somme de 100 000 F CFA et 50 000 F CFA pour son challenger.

A la fin de la compétition, le président du bureau des Communes III et IV de l’AGBM, Moussa Camara dit Wara a remercié les autorités locales de la Commune IV pour leur accompagnement. « Je veux que mes premiers mots soient des remerciements à l’endroit de vous. Ceux qui comprennent la vocation de notre association et qui depuis, nous accompagne aux quotidiens. Notre dette est grande vis-à-vis des citoyens des communes III et IV et de leur force citoyenne les gros bras. Il me plait de placer la 2e édition de notre fête annuelle sous le signe de la solidarité nationale et de la lutte patriotique de la reconquête du territoire national », a-t-il précisé. Pour sa part, le directeur commercial du Premier BET PMU-Mali, a félicité les organisateurs pour la réussite de l’événement. « En tant que partenaire exclusif, concourir à l’organisation de cette unième compétition, représente pour nous l’opportunité d’apporter un plus valu à la discipline, qui est le bras de fer, une discipline bien qu’existante, mais très peu mis en valeur au profit des autres disciplines sportives au Mali. De ce fait, contribuer à sa visibilité et à son encadrement reste un honneur pour nous. Cet événement est lieu de rappeler, que la société Premier BET PMU-Mali, depuis 2020 de par premier projet, son département caritatif, s’est engagé à non seulement promouvoir le sport dans sa généralité au Mali, mais aussi d’assister les populations pour l’accès aux besoins sociaux de base », a-t-il expliqué, avant de remercier les organisateurs.                       Mahamadou Traoré

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite