Pour comprendre et mieux exploiter les différents rapports de vérification : 40 professionnels de média à l’école du Bureau du Vérificateur général (BVG)

302
Dans le cadre de sa nouvelle approche, le Bureau du Vérificateur général a organisé, les 5 et 6 septembre, à Fana, un atelier d’échanges avec les professionnels de média afin de leur permettre de mieux comprendre et exploiter les rapports individuels de vérification qui sont rendus publics et en même temps les informer amplement sur sa nouvelle stratégie de communication.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Yaya Sangaré, en présence du Gouverneur de région de Dioïla, Mahamane Dédeou Maïga, du Vérificateur général, Samba Alhamdou Baby et plusieurs autres personnalités.

Selon le gouverneur de la région de Dioïla, Mahamane Dédeou Maiïga, cet atelier d’échanges vise à informer l’opinion nationale et internationale des nouvelles visions du Vérificateur général.  Aussi, il a évoqué la nécessité de l’existence du Vérificateur général au Mali. “Le Bureau contribue à la transparence dans la gestion des finances publiques à travers les différents travaux de vérification qu’il effectue. C’est pour cultiver la transparence et la redevabilité que le Vérificateur général a décidé, en plus de la publication de ses rapports annuels, de rendre publics ses rapports individuels de vérification“, a-t-il précisé.

Une stratégie de communication, dit-il, a été adoptée afin de se montrer utile à tous. Et de poursuivre que le but de toutes les vérifications du Bureau du vérificateur général est d’améliorer la gestion des administrations publiques. Cependant, si les rapports du Vérificateur sont accessibles à tous les citoyens, il ne ressort pas de la capacité de tous de déchiffrer le langage de la vérification. D’où, selon lui, le rôle de la presse d’aider à relayer les informations contenues dans ces rapports.

Pour sa part, le Vérificateur général, Samba Alhamdou Baby, a rappelé le rôle de la presse dans la diffusion des rapports. Selon lui, c’est pour cela que le BVG a décidé d’organiser cet atelier d’échanges avec les hommes de médias. “Chaque année, le Vérificateur général rend publics ses rapports annuels, mais depuis 2013-2014, les rapports individuels n’avaient pas été publiés”, a-t-il fait savoir.

A ses dires, la publication de ces deux rapports vise à assurer une bonne gouvernance, les médias jouent un grand rôle pour rendre accessible le contenu de ces documents. Pour ce faire, il convient de renforcer la capacité des hommes de médias pour l’atteinte des objectifs recherchés.

Le Vérificateur général a saisi cette occasion pour revenir sur les différentes vérifications que son bureau a effectuées, notamment les vérifications financières, de performance, de suivi des recommandations et d’évaluation des politiques publiques.

Quant au Ministre, il est revenu sur l’importance de la publication de ces rapports. Selon lui, elle est en phase avec la politique nationale de développement.

Boubacar PAÏTAO
Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite