- Publicité-

DECLARATION DE PATRIMOINE PAR LES MINISTRES : La mise en demeure du Premier ministre, aujourd’hui, le délai expire !

53

La non déclaration de patrimoine par les Autorités de Transition a fait couler beaucoup d’encre et de salive, au point que des esprits malveillants, à travers les réseaux sociaux, les soupçonnaient de chercher à se détourner de ce principe de transparence qui est en même temps un précieux outil de lutte contre la corruption et la délinquance financière. Mais voilà que le Premier ministre, Moctar Ouane, somme tous les assujettis à cette obligation de s’y plier au plus tard ce samedi, le 05 décembre 2020.

Non seulement le Premier ministre, Moctar Ouane, rappelle aux ministres leur obligation de déclarer leurs biens conformément à la Loi, mais en plus, le chef du gouvernement fixe un délai qui expire en principe demain samedi, le 05 décembre 2020.

C’est ce qui ressort de la lettre N° 0961/ PM-CAB du 26 novembre 2020, portant la mention « Très urgent », que le Premier ministre a adressée à Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement. Cette lettre ne concerne pas seulement les membres du gouvernement, mais aussi les agents placés sous leur autorité et assujettis à l’obligation de déclaration de biens car le Premier ministre demande aussi à tous les ministres d’inviter lesdits agents à se soumettre à cette obligation.

Notons que cette lettre du Premier ministre aux allures de mise en demeure fait suite à sa correspondance N° 0880/PM-CAB du 30 octobre 2020, par laquelle il invitait tous les concernés à « l’observation des dispositions légales et règlementaires relatives à la déclaration de biens ».

A lire la dernière lettre du Premier ministre concernant cette affaire, on voit bien qu’il attache du prix à l’exécution de ses instructions pour lesquelles il demande que lui soit rendu compte, de la part de tous les membres du gouvernement, à la date du 05 décembre. « J’invite instamment ceux qui ne se seraient pas exécutés à le faire, sans délai », a insisté le Premier ministre.

Reste à savoir maintenant si les instructions du chef du gouvernement seront suivies des effets attendus car, des réticences, il n’en manque pas dans les rangs des hauts administrateurs de l’Etat. Et quel sort sera-t-il réservé à celui ou celle qui refuse d’obtempérer ? L’histoire nous le dira.

En attendant, nous apprenons que suite à sa dernière grève de trois jours, la centrale syndicale Untm, qui avait inscrit dans ses doléances la relecture des textes qui légalisent la déclaration de patrimoine, a eu gain de cause car le gouvernement a accédé à sa demande et de nouveaux textes seraient déjà préparés. Ce qui va changer beaucoup de choses. A suivre donc !                   Amadou Bamba NIANG

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite