- Publicité-

ART EN LUMIÈRE : La 2ème édition a vécu !

56

Du 12 au 14 févier, la 2e édition de l' »Art en lumière « , tenue sur le Boulevard de l’Indépendance, a suscité de l’engouement du public malien autour des œuvres d’art. Un objectif recherché par cette initiative de promotion et d’éducation à l’art contemporain.

Passants, habitants des quartiers riverains et amoureux de l’art contemporain se relayaient à l’exposition de la 2eme édition de l’« Art en lumière » durant les trois jours de l’évènement sur le boulevard de l’Indépendance. Initiée en 2019 par HGallery en soutien à la promotion de l’art contemporain et des artistes maliens, «Art en lumière » devient une vitrine et un espace d’éducation à l’art.

Amener l’art vers le public et le lui fait découvrir hors murs de galeries et autres endroits habituels d’exposition, tel est le combat de l’administrateur général de HGallery, Dr Cheick Oumar Haïdara, à travers l’«Art en lumière» dont cette 2eme édition a été soutenue par le ministère de la Culture du Mali, Africa scène, la plateforme Agansi et le Conservatoire des Arts et Métiers MultiMedia Balla Fasséké Kouyaté de Bamako (CAMM) dont des étudiants ont été sélectionnés pour prendre part à l’exposition.

Une initiative que les artistes maliens saluent à sa juste valeur comme en témoigne la présence à la cérémonie d’ouverture d’artistes de renom comme Abdoulaye Konaté et Ismaël Diabaté. « Il y a un combat que nous devons mener qui est celui de nous rapprocher le plus possible du public malien par qui notre travail n’est pas assez connu. Du coup, une initiative qui nait dans ce sens, nous ne pouvons que la saluer et l’encourager» explique l’artiste peintre Ibrahim Kébé, non moins président du collectif Sanou’Art.

Un enfant, un pinceau

Partis, au départ, sur la liste d’une trentaine d’artistes pour l’exposition, les organiseurs ont fini par exposer le double. Ce qui témoigne de l’intérêt et l’adhésion des artistes à cette initiative. A cela s’ajoute l’engouement du public bamakois. Pour Sofi N’Diaye, amatrice d’art croisée à l’exposition : « Cette initiative est salutaire à plusieurs égards. Elle permet dans un premier temps de mettre l’art à la portée de tout le monde et permet aux populations de découvrir l’art qui n’a pas forcément accès des galeries ou des musées ».

 Cependant, cette 2em édition ne s’est pas arrêtée seulement à l’exposition et la réalisation d’une toile collective. Elle a offert un atelier d’initiation aux enfants dont l’enthousiasme pour les pinceaux et la peinture n’a pu laisser indifférents les organisateurs. Avec des pinceaux, de la peinture et des toiles offerts, une quarantaine d’enfants, divisés en groupe, se sont exprimés sur quatre toiles sous la houlette des artistes peintres. Les quatre toiles réalisées ont ensuite été mises en compétition. Une compétition dans la laquelle tout monde sort gagnant. « C’est très bien comme initiative. Elle incite les enfants du quartier à venir s’exprimer à travers l’art. Cela réveille en eux l’envie de pratiquer cet art », apprécie Sory Ibrahima Diakité, un autre amateur d’art.

Dans un Mali où la pratique artistique, notamment la peinture, est vue d’un œil méfiant, la communicante engagée pour la cause des femmes et jeunes filles et amatrice d’art, Coumba Bah, pense que « les parents devraient laisser le choix aux enfants de faire ce qu’ils veulent ». Entendez par-là l’art.

Vivement la prochaine édition !

Yousssouf Koné

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite