Festival Resem : résultat d’un partenariat fructueux

55

Le complexe Blonba a abrité les 3, 4 et 5 septembre derniers la 1ere édition du festival du Réseau Essonne-Mali (Festival ResEM) dont il est partenaire. Riche en couleurs, la cérémonie d’ouverture du festival  tenue le jeudi 3 septembre 2020, a été ponctuée par une remise de matériels aux associations culturelles des cercles partenaires du réseau.

Depuis 2009, le département d’Essonne (France) est partenaire des conseils de cercle de Douentza, Dièma, Nioro du Sahel et  la commune II du district de Bamako. Ce Réseau de coopération décentralisée Essonne-Mali dénommé Résem contribue depuis, entre autres, au développement rural, à l’autonomisation économique des femmes et des jeunes, à la lutte contre l’insécurité  alimentaire et à la promotion de la cohésion sociale au Mai.

Afin d’élargir ses domaines d’intervention au Mali, le réseau Essonne-Mali a greffé à sur son  agenda le secteur culturel à travers la signature d’un partenariat en 2019 avec le complexe Blonba qui  pilote le volet culturel du réseau. C’est dans cadre que la semaine culturelle du réseau dénommé le Festival Resem a été initié afin de contribuer au développement des cercles partenaires à travers les arts.

Démarré le jeudi 3 septembre, le festival s’est poursuivi les vendredi 4 et Samedi 5 septembre 2020 au complexe Blonba avec un programme alléchant. La cérémonie d’ouverture du festival a été magnifiée par les prestations des Nyeleni et des Gos de Bamako issues de la troupe Mousso Academie de Blonba parmi lesquelles 6 jeunes dames des cercles de Dièma, Douentzan et Nioro du sahel formées par le complexe Blonba dans le cadre du partenariat. Des formations effectuées respectivement dans lesdits cercles.

« L’adhésion du Blonba au réseau Essonne-Mali, a tout son sens et son importance. Dans le contexte actuel du Mali, en période de guerre, la culture est un vecteur incontournable d’information, de formation, de sensibilisation et de renforcement de la cohésion sociale. C’est pourquoi, dans le cadre de la mise en œuvre du programme 2019-2021, Blonba a pris le risque d’envoyer ses techniciens dans les trois cercles du réseau en dépit de l’insécurité pour former sur place des jeunes artistes » nous a expliqué  Makan Koma président du conseil de cercle de Dièma et du réseau Essonne-Mali. Il a aussi remercié les partenaires du département d’Essonne qui soutiennent le Mali matériellement, techniquement et financièrement, malgré les crises sécuritaire, sanitaire, sociopolitique et économique que connait le pays.

A noter que trois associations culturelles de Dièma, Douenza et Nioro du Sahel ont été dotées, par le complexe Blonba, chacune d’une moto tricycle, une sono et un groupe électrogène « afin de leur permettre d’être automne et de pouvoir sillonner et animer des manifestations culturelles dans leurs zones respectives», selon  Alioune Ifra N’Diaye directeur du Blonba. Il s’agit notamment de Troupe Môrô-Bemaye (vivons et restons ensemble) de Douentza, la Troupe Nièta de Nioro du sahel et Association Culturelle Térya de Dièma.

Youssouf Koné

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite