CALENDRIER D’EMISSION DES TITRES AU COMPTE DE L’ANNEE 2020 : 667 milliards de Fcfa de Bons et Obligations du Trésor pour optimiser la trésorerie de l’Etat malien

118

Dans le cadre du financement de l’économie malienne, la Direction nationale du Trésor et de la comptabilité publique a procédé, le jeudi 27 février 2020, dans un hôtel de la place, au lancement du calendrier d’émission des titres au compte de l’année 2020. La cérémonie était présidée par le Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, en présence du directeur national du Trésor et de la comptabilité publique, Sidi Almoctar Oumar, du directeur de l’Agence Umoa-Titres, Adrien Diouf, et de plusieurs membres du gouvernement.

Pour le directeur national du Trésor et de la comptabilité publique, Sidi Almoctar Oumar, le programme d’émission 2020 vise à préserver la viabilité de la dette publique du Mali. « Dans ce cadre, nous entendons prendre des initiatives courant cette année, pour améliorer davantage la qualité du portefeuille de la dette de marché, à travers notamment la réalisation d’une opération de rachat de titres publics », a-t-il martelé.

A sa suite, le directeur de l’Agence Umoa-Titres, Adrien Diouf, a laissé entendre qu’à l’instar des autres pays de la zone Cfa, le Mali intervient sur le marché régional toutes les deux semaines, optimisant ainsi sa trésorerie. Il ajoutera que le Mali s’est inscrit aussi dans une dynamique de mise en œuvre des meilleures pratiques en termes de politique d’émission. « Il faut le dire, aujourd’hui, le Mali est noté par des agences internationales, mais aussi au niveau régional. Ce qui est un réel effort de transparence », a dit M. Diouf.

Pour sa part, le ministre Boubou a rendu un vibrant hommage aux investisseurs qui ont tenu lors promesse d’accompagner le Trésor public dans la mobilisation des ressources nécessaires sur le marché régional à la couverture du besoin de financement de l’Etat. « J’ose espérer que vous continuerez à nous appuyer dans nos efforts de développement économique et financier, en souscrivant significativement aux bons et obligations du Trésor public pour un montant global de 667 milliards de Fcfa », a-t-il dit.

Notons que les émissions de titres publics (Bons et Obligations du Trésor) visent notamment à financer des investissements nécessaires à la croissance et au développement économiques ; mobiliser des ressources en vue d’assurer la couverture des besoins ponctuels de trésorerie de l’Etat. Et le Trésor du Mali intervient depuis 2003 sur le marché financier régional avec une croissance régulière, en liaison avec les exigences de la mise en œuvre des politiques de développement et de réduction de la pauvreté. Ainsi, en 2019, l’Etat du Mali a mobilisé 543,87 milliards Fcfa sur le marché financier régional, à travers 20 émissions de titres publics.

S’agissant du montant total des titres à émettre pour l’année 2020, elle s’élève à 667 milliards Fcfa. Et ce montant sera mobilisé à travers 22 émissions de titres publics dont six en Bons du Trésor et 16 en Obligations du Trésor. La répartition par instrument en valeur nominale est la suivante : 122 milliards de Fcfa pour les bons du Trésor et 545 milliards de Fcfa pour les obligations du Trésor.

Précisons qu’à l’émission, les bons du Trésor sont assortis d’une rémunération payable d’avance et précomptée sur la valeur nominale des bons, sur la base d’un taux d’intérêt exprimé en pourcentage l’an en base 360 jours, à quatre décimales.

Par contre, les obligations du Trésor produisent annuellement une rémunération à taux fixe sur la valeur nominale. Les paiements périodiques d’intérêts sont réalisés en conformité avec les caractéristiques annoncées lors de l’émission des obligations du Trésor.

Et le remboursement du capital s’effectue le premier jour ouvrable suivant l’échéance des Bons et Obligations du Trésor, à la charge de l’émetteur. A cet effet, la Bceao débite le compte ordinaire du Trésor dans ses livres. Le Mali, depuis son intervention sur le marché financier, de 2003 à nos jours, n’a enregistré aucun incident de paiement.

Au cours de cette cérémonie, les trois meilleurs spécialistes en valeur du Trésor pour l’année 2019, ont été rappelés. Ainsi, Coris Bank du Burkina Faso a remporté la troisième place, la Bdm-sa s’est classée deuxième et Ecobank-Mali a occupé la plus haute marche du podium.

                          Boubacar PAÏTAO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite