POLITIQUE ÉTRANGÈRE DU ROYAUME DU MAROC : L’Afrique (subsaharienne) est une priorité !

22

Le Maroc a eu, de tout temps, des liens étroits et profonds avec les pays du Sud, notamment ceux d’Afrique subsaharienne. Au gré de son ouverture sur le monde, le Maroc a établi des relations de coopération avec les pays du continent dans divers secteurs, en l’occurrence les secteurs clés, qui constituent le pivot de cette coopération, tels que le commerce, la pêche, le transport, l’agriculture, la formation et la santé.

Les préoccupations africaines du Maroc se sont traduites dans les faits, dès les premières années de son indépendance, par l’organisation, en 1960, de la Conférence de Casablanca sous l’égide de Feu S.M. Mohammed V, et qui a pu réunir les principaux leaders africains. Ces démarches ont été couronnées de grands succès et ont débouché sur la création, en 1962 à Addis-Abeba, de l’ex-Organisation de l’unité africaine (OUA). Le Maroc s’est fait, par conséquent, le devoir d’intégrer dans sa politique étrangère la défense des causes africaines. Il s’est également engagé à répondre aux attentes légitimes des peuples du continent à un développement qui répond à leurs attentes et aspirations. Historiquement, les liens séculaires unissant le Maroc et les pays d’Afrique traduisent son enracinement dans le Continent, d’où le devoir de solidarité du Maroc envers ses frères du Sud dans l’effort de développement, comme en témoigne la tenue au Maroc de plusieurs conférences sur le développement de l’Afrique.

Depuis 1983, le Maroc a renforcé sa place sur le continent, en entretenant des relations politiques exemplaires avec la plupart des pays et en menant une coopération Sud-Sud solidaire et agissante.

L’engagement du Maroc en faveur de la coopération Sud-Sud a été exprimé au sommet de l’Etat. Il est traduit par les actions de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, depuis son intronisation, pour plaider une solidarité agissante en faveur de l’Afrique subsaharienne.

Sa Majesté Le Roi Mohammed VI a ainsi multiplié les déplacements dans plusieurs pays africains, en introduisant à la coopération du Maroc avec les pays africains, un nouvel aspect, celui de la coopération en matière de développement humain, en plus de la coopération sectorielle visant plusieurs domaines. C’est donc convaincu de son intérêt stratégique, que le Maroc a érigé la coopération Sud-Sud, en tant qu’axe principal de sa politique extérieure et s’emploie, par divers moyens, à renforcer cette coopération aux niveaux régional et interrégional.

Dans ce sens, le Maroc a organisé, en 2007, à Rabat, en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), la Première Conférence africaine sur le développement humain. Cette Conférence a eu pour objectif de répondre à l’ambition du Maroc de promouvoir un développement humain global équilibré et harmonieux, à travers le renforcement de la coopération Sud-Sud et la mise en œuvre des engagements pris dans divers forums internationaux, notamment ceux liés aux Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

La Déclaration de Rabat, adoptée à l’issue des travaux de cette conférence, a fait état de l’engagement des responsables africains à promouvoir la coopération dans le domaine du développement humain à travers leurs stratégies et plans d’action aux niveaux régional et sous régional. Un engagement personnel de sa Majesté le Roi Mohammed VI pour un développement humain durable de l’Afrique

La dynamique royale en Afrique s’est manifestée avec :

– 52 visites royales

– 29 pays africains

– Un millier d’accords signés depuis 1999

– Une politique migratoire humaine ayant permis de régulariser environ 50 000 sub-sahariens depuis 2014

Dans le cadre du lancement de projets structurants, on peut noter :

– Revalorisation de la baie de Cocody à Abidjan

– Création des unités de production d’engrais (Ethiopie, Nigeria)

– Lancement du gazoduc Maroc-Nigeria

Dans le cadre du renforcement du positionnement du Maroc sur l’échiquier institutionnel africain, on peut relever plusieurs acquis, dont :

– Tenue de la Cop-22 au Maroc avec l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris

– Organisation du premier Sommet Africain de l’Action pour le climat en marge de la Cop-22 à Marrakech

– Réintégration du Royaume du Maroc à l’Union africaine

– Accord d’adhésion du Royaume du Maroc à la Cédéao

                   El Hadj A.B. HAIDARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite