RECRUTEMENT EN « CATIMINI » A L’INPS : Un autre scandale qui éclabousse la Transition ?

220

Après le tollé des mutations pour « favoritisme et népotisme » en début d’année, le directeur général de l’Institut national de prévoyance sociale (INPS), Ousmane Karim Coulibaly, est de nouveau sur la sellette pour un autre scandale. Il s’agit du recrutement en catimini de plusieurs nouveaux agents, en violation des textes. Selon nos informations, les procédures n’ont pas été respectées en la matière. Et personne ne sait aujourd’hui le nombre exact des personnes recrutées.

Décidément, l’Institut national de prévoyance sociale (INPS) semble être abonné à des dossiers de scandale. Après l’affaire sur les vagues de mutations en début d’année dans lequel le directeur général Ousmane Karim Coulibaly est accusé de « favoritisme et de népotisme », voici une autre affaire qui éclabousse aujourd’hui l’INPS. Il s’agit d’un recrutement jugé « clandestin » en violation des procédures, qui défraie la chronique à Bamako. On parle de plus de 100 nouvelles recrues.

« Effectivement, l’INPS a procédé au recrutement de nouveaux agents à l’insu de tout le monde. Cela en violation des textes. Et, aucun avis n’a été lancé. En d’autres termes, les procédures de recrutement n’ont pas été respectées à notre avis. D’après les informations, le conseil d’administration n’a pas été impliqué dans ce processus. Et aujourd’hui, personne ne peut dire le nombre exact. Seul le directeur général peut répondre », confirme notre source.

Joint par nos soins, le directeur général de l’INPS, Ousmane Coulibaly, reconnait effectivement le recrutement en cours de nouveaux agents pour le besoin du service. « Effectivement, nous sommes en train de procéder au recrutement de nouveaux agents à travers une société. Et nous avons respecté toutes les procédures en la matière. Pour ces nouvelles recrues, le conseil d’administration a approuvé le budget. Et un avis de recrutement a été publié dans le quotidien national L’Essor, malheureusement, les gens ne lisent pas beaucoup. Pour le moment, le processus n’est pas terminé ». Parole du premier responsable de l’INPS. Et de préciser que : « Nous avons voulu prioriser certains agents, qui ont trop duré dans la boite. Il s’agira de régulariser leur situation, s’il le faut ».

Les limites d’un management

Concernant ce recrutement, nombre de personnes parlent de « favoritisme » et de « magouille ». Et il faut débourser de l’argent pour pouvoir être recruté. Vrai ou faux, on ne le sait trop. Cette information a été catégoriquement démentie par le directeur général Ousmane Coulibaly. « C’est faux et archi-faux. Tout se passe normalement. Peut-être qu’il peut y avoir des gens malintentionnés pour arnaquer certains citoyens », se défend-il.

En tout cas, la gestion jugée « catastrophique » d’Ousmane Coulibaly est décriée par beaucoup de cadres et agents de l’Institut. « Nous pensons aujourd’hui que le directeur général a déjà montré ses limites. Il ne peut plus gérer cette boite parce qu’il n’écoute plus les gens. L’atmosphère n’est plus propice entre lui et certains cadres. Sans compter que sa gestion financière aussi est décriée. Aujourd’hui, beaucoup d’agents ont peur de la survie de l’INPS et de ne pas pouvoir toucher leur salaire dans quelques mois. A cause des dépenses inutiles », nous confie un cadre de la boite. En plus de ces recrutements à scandale, s’ajoute le recrutement tout aussi mystérieux de deux personnes en février dernier. Celles-ci ont déjà commencé à travailler. Sans oublier que des contrats ont été également donnés à des milliers de jeunes à tour de bras à travers une société de placement. Et l’INPS paye près de 200 millions de nos francs par mois à cette société. Autre sujet brûlant : c’est l’affaire de primes de sujétion accordées à certaines directions centrales en guise d’augmentation de salaire. Ce dossier fait aujourd’hui beaucoup jaser la République et ressemble à une verrue sur le visage lisse de la Transition.

                                                                                                                                                El Hadj A.B. HAIDARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite