PREMIERE EDITION DE LA SEMAINE DES MARQUES: Donner une meilleure visibilité aux marques nationales, promouvoir l’utilisation stratégique de la propriété industrielle

32

Le Premier ministre chef du gouvernement, Dr Choguel Kokalla Maïga, a présidé en début de semaine, au Cicb, la première édition de la semaine des marques au Mali. Conférences-débats, caravanes de promotion et de sensibilisation, des journées portes ouvertes, des panels, des ateliers de formation, des animations et jeux concours à l’endroit du public seront les temps forts de cet événement organisé par le Centre malien de promotion de la propriété industrielle et l’Agence de communication Spirit.

e lancement de cette semaine placée sous le parrainage de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim) a mobilisé pour la circonstance un parterre d’invités. Ainsi, en plus des membres du gouvernement, on pouvait noter la présence de diplomates accrédités au  Mali, d’opérateurs économiques…Cette activité, selon les organisateurs, vise à donner une meilleure visibilité aux marques nationales, à promouvoir l’utilisation stratégique de la propriété industrielle par les entreprises. Elle va consister également à inciter les opérateurs économiques à prendre conscience de l’importance de la protection de leurs marques afin de sécuriser leurs investissements. A cet égard, la semaine sera marquée notamment par la compétition et l’exposition de marques dans les grandes artères de la capitale, des caravanes de promotion et de sensibilisation, des journées portes ouvertes, des panels, des ateliers de formation, des animations et jeux-concours à l’endroit du public, des émissions télé et radio. Elle sera clôturée par la remise de prix et distinctions aux lauréats de la compétition, notamment les entreprises possédant les meilleures marques.

 Le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (Ccim) a, au nom de l’ensemble des acteurs du commerce, de l’industrie et des services, remercié l’ensemble du personnel du Centre malien de promotion de la propriété industrielle (Cemapi), pour cette heureuse initiative qui vise à valoriser les marques nationales.  Cette première  édition de la Semaine des marques est assurément, selon Bathily, un événement économique de premier plan, surtout qu’elle est aussi le premier du genre dans notre pays.

 Le premier responsable de la Ccim a saisi cette opportunité pour inviter les entrepreneurs à engager, au niveau du Cemapi, les démarches nécessaires en vue de la protection de leurs actifs de propriété industrielle. « Cela, avec pour objectifs, entre autres, de vous prémunir des risques et dangers de la contrefaçon, de la piraterie et des pratiques de concurrence déloyale », a fait savoir le Président, tout en saluant les efforts déployés par les opérateurs économiques dans le cadre de l’approvisionnement régulier de notre pays en denrées de première nécessité. Cela, malgré les sanctions de la Cédéao et de I’Uémoa.

De son côté, le ministre de l’Industrie et du commerce, Mahamoud Ould Mohamed, a poursuivi qu’au-delà de l’aspect compétition,  cette semaine offre l’opportunité à nos entreprises de mettre en exergue leur savoir-faire en matière d’utilisation stratégique de la propriété industrielle, surtout que les marques constituent, aujourd’hui, les leviers incontournables de marketing et de stratégie commerciale utilisés par celles-ci.

Dans ce contexte économique en constante mutation, marqué par une compétitivité acerbe et des multiples vicissitudes, a-t-il rappelé,  l’exploitation des actifs immatériels comme la marque devient incontournable.

« Aujourd’hui la marque, comme tout autre signe distinctif, est un enjeu essentiel en termes de communication d’entreprise. Elle apporte de la notoriété à une entreprise et lui confère une image positive qui va l’aider à créer des liens forts avec ses consommateurs. Elle constitue un véritable capital, elle est une valeur ajoutée pour les entreprises », a ajouté le Ministre qui a remercié les organisateurs pour cette belle initiative.

Plus de 14 000 entreprises créées au Mali chaque année

Le Premier ministre chef du gouvernement, Choguel Kokalla Maïga, dans son discours d’ouverture, a rappelé que le gouvernement accorde  une attention particulière  à la promotion de la propriété industrielle. Il s’est réjoui de la croissance des dépôts nationaux de demande de titre de propriété industrielle, qui ont atteint, de 2016 à nos jours, mille cinq cent cinquante-cinq (1555) marques déposées, plaçant notre pays dans le top cinq (5) des gros déposants de l’espace Oapi regroupant 17 Etats.

Selon le chef du gouvernement, les statistiques de création d’entreprises de ces cinq dernières années révèlent que plus de 14 000 entreprises sont créées au Mali, chaque année.

« Cela représente un fort potentiel en termes de dépôts de marque. Dès lors, il convient de renforcer les actions de sensibilisation en vue de les inciter à intégrer la protection de leurs identifiants commerciaux et signes distinctifs dans leur gouvernance d’entreprise », a-t-il précisé.

Pour lui, s’il est vrai que la protection d’une marque est une nécessité pour l’entreprise, il n’en demeure pas moins que la préservation de ce droit de propriété exclusif doit être une mission permanente des services de répression économique contre la contrefaçon, la piraterie et les pratiques de concurrence déloyale.

Notons que cette semaine prendra fin demain samedi, avec la remise des prix dans différentes catégories comme la meilleure marque féminine,  la meilleure marque à l’international, la meilleure marque de produit, la meilleure marque de service et la marque préférée du public.

                           Kassoum THERA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite