ISSA SIDIBé, président DE LA LIGUE DU FOOTBALL DE BAMAKO : »Nous plaçons ce nouveau mandat sous le signe du rassemblement, du fair-play et du mieux vivre »

47

Fraîchement réélu à la tête de la Ligue du football du district de Bamako, Issa Sidibé nous a accordé une interview, dans laquelle il est question du déroulement du renouvellement du bureau de la Ligue. Profitant de l’occasion ainsi offerte par cet entretien, il précise le signe sous il placera son nouveau mandat, ses priorités immédiates et comment il compte renforcer le partenariat ente la Ligue d district de Bamako et la Fédération malienne de football, non sans lance un appel à son adversaire, Hassane Cissé.   

ujourd’hui-Mali : Comment s’est déroulé le renouvellement du bureau de la ligue du football du district de Bamako ?

Issa Sidibé : C’est dans un esprit de fair-play et de convivialité que cette assemblée générale ordinaire pour le renouvellement du bureau de la Ligue du football du district de Bamako s’est déroulée. C’est vrai qu’il y avait deux listes en course, mais les choses se sont déroulées comme nous le souhaitions, c’est-à-dire qu’il n’y a pas eu de problème et tous les délégués étaient présents. Au cours de cette élection, il y a eu une très grande maturité au niveau des acteurs et c’est ce qui nous a conduits à tenir les travaux dans le plus grand calme. D’ailleurs, je profite de cette occasion pour remercier tous les participants, à savoir la Fédération malienne de football, la commission électorale, les clubs de première division et l’ensemble des districts de football qui ont pris part à cette rencontre.

Vous venez d’être élu président. Sous quel signe placez-vous ce nouveau mandat ?

Nous plaçons ce nouveau mandat sous le signe du rassemblement, du fair-play et du mieux vivre ensemble afin que nous puissions pratiquer, à Bamako, un football émergent, attractif. Cela nous amène à dire que nous comptons d’abord sur tous les acteurs. Il s’agit des clubs de première, deuxième et troisième divisions ; du football féminin et l’ensemble des catégories inférieures. Ceci dit, nous voulons travailler main dans la main avec tous les acteurs pour que Bamako puisse encore être cité, pas seulement en tant que ligue pilote, mais en tant que précurseur du football malien. Bamako est la capitale, nous allons donner le meilleur de nous-mêmes pour enregistrer des résultats satisfaisants. Dans ce cadre, tout un chacun est interpellé pour sa participation massive et effective afin de donner à la Ligue du football du District de Bamako sa place d’antan parmi les ligues de football du Mali.      

Alors, quelles seront vos priorités ?

D’abord, je dirais que nous sommes en retard de notre programme et cela est dû à plusieurs facteurs dont celui financier et au timing puisque nous partions vers la fin de la phase aller du championnat national. Nous avons précisé que nous allons nous atteler à réaliser les six points de ce programme, c’est-à-dire l’instauration d’un cadre de concertation et d’échange entre la Ligue et ses structures déconcentrées et construire une relation saine de partenariat avec le Comité Exécutif de la Fémafoot ; la formation des cadres techniques et administratifs ; la structuration des centres et écoles de football ; l’organisation régulière des compétitions de jeunes ; l’instauration de compétitions au niveau du football féminin. En pls, rendre attractif le championnat de 2e division et restaurer le championnat d’honneur. Nous allons désormais nous atteler à la réalisation de ces six projets contenus dans notre programme de campagne pour que tous les clubs et tous les districts puissent participer à toutes nos compétitions. Pour cela, nous appelons les sponsors. C’est vrai qu’il y a beaucoup de promesses, mais déjà certains sponsors se sont manifestés, notamment le Groupe Tolla International (GTI) qui est en Côte d’Ivoire, avec à sa tête notre compatriote, Yacouba N’Tomini Diakité qui, déjà deux semaines avant l’élection, a pu mettre à la disposition de la Ligue du district de Bamako une somme conséquente pour le début de la saison et il s’engage aussi à nous accompagner tout au long de la saison. C’est le lieu de le remercier encore une fois et lui dire que la Ligue du district de Bamako sera toujours reconnaissante à son endroit car c’est la première fois qu’une telle somme ait été remise officiellement par un sponsor à la Ligue du district de Bamako.  

Comment comptez-vous renforcer le partenariat avec la Fémafoot ?

À mon avis, notre partenariat avec la Fédération malienne de football (Fémafoot) est un partenariat gagnant-gagnant. La Fémafoot est notre premier partenaire puisqu’à ce jour, seule la Fédération a mis à notre disposition, à l’instar des autres ligues de football, une somme de 3 millions de Fcfa comme subvention. Si la Fémafoot peut augmenter cette subvention pour toutes les ligues de football, cela nous fera plaisir. La Ligue de football du district de Bamako va avoir une relation très étroite avec la Fédération malienne de football qui est notre tutelle en la matière. Et nous allons tout mettre en œuvre pour raffermir cette relation pour que nous puissions nous donner la main parce que la Ligue du district de Bamako est une ligue pilote. Si tout va bien à Bamako, forcément ça ira dans les autres localités du pays.   

Avez-vous un appel à lancer à l’endroit de votre adversaire lors de l’élection pour le renouvellement du bureau de la Ligue, à savoir Hassane Cissé ?

D’abord, je salue le sens élevé de fair-play de mon grand frère Hassane Cissé. Il a été fair-play au même titre que ses colistiers. Nous avons fait un travail sans problème et cela nous a permis de sortir tous grandis de cette assemblée générale. Je tiens également à féliciter spécialement mes colistiers qui m’ont fait confiance depuis le départ. Il s’agit des clubs de première division et des districts de football qui m’ont accompagné de bout en bout. Je leur promets de mettre à leur disposition le meilleur de nous-même pour qu’à la fin du mandat nous puissions présenter un bilan satisfaisant.

Le Mali va jouer, le vendredi 25 mars prochain, le match aller du barrage des éliminatoires de la coupe du monde, Qatar 2022. Avez-vous un appel à l’endroit du monde du football ?

Effectivement, j’ai un appel à lancer à l’endroit du monde du football malien particulier ceux du district de Bamako. C’est de leur dire que c’est le Mali qui est au-devant de tout et nous devons tout faire pour ce Mali. Notre équipe nationale doit être le reflet de notre nation parmi les autres équipes nationales. À ce titre, l’engagement, dévouement et la participation de tout un chacun est demandé pour soutenir pas seulement la Fédération ou le ministère de la Jeunesse et des Sports, mais le Mali. En sortant massivement, je pense que les Tunisiens verront au Mali un peuple mobilisé derrière son équipe. Nous aspirons à beaucoup de choses et nous voulons inscrire notre nom dans l’histoire. La Tunisie a été à la Coupe du monde, c’est au Mali de faire le jeu et franchir un autre cap. Si nous laissons toutes nos divergences de côté pour soutenir le Mali, je pense que nous pourrons obtenir notre ticket pour la Coupe du monde.                   Réalisé par Mahamadou TRAORE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite