- Publicité-

LE PLAN NATIONAL DE REPONSES à L’INSECURITE ALIMENTAIRE 2022 LANCE PAR ASSIMI GOïTA: 64 000 tonnes de vivres pour 1 841 067 personnes vulnérables

9

Le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a procédé le mardi 5 juillet dernier, à Nioro du Sahel, au lancement du Plan national de réponses à l’insécurité alimentaire (PNR 2022). Cette année, le PNR 2022 prévoit 64 000 tonnes de vivres à 1 841 067 personnes vulnérables et pour 2 997 103 personnes qui sont dans la nécessité d’être appuyées pour la restauration de leur capital productif.

a cérémonie de lancement était présidée par le colonel Assimi Goita, président de la Transition, en présence de Malick Diaw, président du Conseil National de Transition ; Bart Ouvry, Ambassadeur de l’Union européenne et représentant des Partenaires techniques et financiers ; Redouwanne AG Mohamed Ali, ministre-commissaire à la Sécurité alimentaire ; colonel-major Aly Annaji, gouverneur de la région de Nioro du Sahel ; Moctar Dicko, maire de la commune urbaine de Nioro du Sahel, ainsi que plusieurs ministres du gouvernement.

L’évolution du Système d’alerte précoce, à travers le Cadre harmonisé, a identifié 1 841 067 personnes dans le besoin d’être assistées sur le plan alimentaire et nutritionnel ; 2 997 103 personnes qui sont dans la nécessité d’être soutenues pour la restauration de leur capital productif. C’est pour faire face à ces difficultés que le Commissariat à la sécurité alimentaire (CSA) a décidé d’apporter une assistance aux populations vulnérable à travers le Plan national de réponses à l’insécurité alimentaire (PNR 2022). 

C’est pour apporter sa solidarité et son assistance aux populations vulnérables qui sont dans un besoin urgent d’assistance alimentaire et nutritionnelle que la Présidence de la République, en partenariat avec le Commissariat à la sécurité alimentaire (CSA) a initié cette cérémonie de lancement du Plan national de réponses à l’insécurité alimentaire à Nioro du Sahel.

Dans son intervention, le président de la Transition a salué les appuis constants des Partenaires techniques et financiers en faveur de la population malienne, surtout en cette période difficile. « Je me réjouis d’être parmi vous pour le lancement du Plan national de réponses à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle pour la période de 2022. Cette opération de distribution gratuite de céréales et d’aliments de bétail vise à renforcer la résilience des populations les plus vulnérables à l’insécurité alimentaire et sachant bien que les causes sont, entre autres, les aléas climatiques, mais aussi les conflits intercommunautaires. L’assistance humanitaire à nos populations est un devoir régalien pour les autorités de la Transition et cela va se faire en tout lieu et en toute circonstance », a-t-il précisé, avant d’ajouter qu’il va instruire le gouvernement de veiller à une gestion rigoureuse de ces stocks afin qu’ils puissent arriver à leur destination.

Auparavant, Bart Ouvry, ambassadeur de l’Union européenne et représentant des Partenaires techniques et financiers, a indiqué que la crise alimentaire et nutritionnelle s’aggrave, malheureusement. « Selon la dernière analyse du Cadre harmonisé, 1,8 millions de personnes seront en insécurité alimentaire aigüe pendant cette période de soudure 2022 et auront besoin d’une assistance alimentaire d’urgence. Cela représente une augmentation de 41% des personnes en insécurité alimentaire par rapport à la même période en 2021. 2,8 millions de personnes ont par ailleurs besoin d’un appui à leurs moyens d’existence pour accélérer leur relèvement précoce et renforcer leur résilience. Ce volet requiert une attention particulière de l’Etat et de ses partenaires pour briser le cycle vicieux de l’insécurité alimentaire », dit-il. 

Pour Redouwane AG Mohamed Ali, ministre-commissaire à la sécurité alimentaire, le lancement du Plan national de réponses à l’insécurité alimentaire de l’année 2022 se tient dans un contexte alimentaire et nutritionnel globalement peu satisfaisant à l’échelle nationale. « Présageant d’une activité de la situation, les Hautes Autorités du pays ont placé la sécurité alimentaire au sommet des priorités de l’Etat. Dès lors, des efforts louables ont été très tôt entrepris à différents niveaux afin d’amoindrir les effets de la crise.

Les bonnes dispositions des autorités ont engendré à cet effet des facilités de synergie d’action entre tous les acteurs. Dans cet élan, il faut saluer les efforts du gouvernement d’accepter de mobiliser à ce jour plus de 17 225 673 202 Fcfa dont 8 600 000 000 Fcfa sur le budget de l’Etat et 8 625 673 202 Fcfa au titre d’indemnisation d’assurances-risques saisonnières souscrites par l’Etat malien auprès de la Panafricaine de Gestion des Risques », a-t-il laissé entendre.

   Distribution de plus de 7 000 tonnes d’aliments bétail,

500 tonnes d’aliments poissons

Cette opération de distribution gratuite d’aliment bétail/poisson, sous l’égide des services et organisations de l’élevage et de la pêche vise à renforcer la capacité productive des éleveurs des zones durement éprouvées par la sècheresse, mais aussi de promouvoir le développement de la pisciculture des grandes productions de poissons le long du fleuve Niger. Il faut noter que l’absence d’aliment bétail sur le marché local, en plus de l’embargo sur le Mali, a donné deux options sur la mise en œuvre de ce volet : vente à prix modéré à 60% de subvention sur le prix pour les gros éleveurs du Nord et dotation gratuite pour les petits ménages vulnérables au Sud.

Après les activités du lancement du Plan national de réponses à l’insécurité alimentaire, le président de la Transition et sa délégation se sont rendus dans les familles Tall, Diakité et Bouyé Haïdara pour une visite de courtoisie.

                             Mahamadou TRAORE, Envoyé spécial à Nioro du Sahel

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite