CONTROLE DES TRAVAUX ROUTIERS : La ministre des Transports et des Infrastructures suspectée d’écarter les ingénieurs-conseils

9

L’Ordre des ingénieurs conseils du Mali soupçonne la ministre des Transports et des Infrastructures d’écarter totalement les ingénieurs-conseils du contrôle des travaux routiers au Mali. Le président de l’Ordre des ingénieurs conseils du Mali (OICM), Arbonkana Maïga l’a fait savoir à travers un communiqué de presse daté du 17 octobre 2022 dont nous avons eu copie.

maines du bâtiment, des travaux publics et travaux particuliers en république du Mali. Par ailleurs, aucune urgence ne saurait justifier de disposer de temps pour recruter une nouvelle entreprise et de manquer au même moment de temps, pour faire recours à un nouveau bureau d’ingénieurs conseils si l’ancien est défaillant, à moins qu’aucun au Mali ne soit capable d’assurer le contrôle technique des travaux d’entretien routier », fait-il remarquer.

 Apporter des preuves concrètes de défaillances supposées

Au-delà des allégations faites au sujet de la contre-performance des bureaux d’études, le président de l’Ordre des ingénieurs conseils, Arbonkana Maïga invite le ministère des Infrastructures et des Transports apporte des preuves concrètes de défaillances alléguées, en rapport bien entendu avec les contrats desdits bureaux. « En la matière, des lettres d’avertissement ou des mises en demeure adressées aux bureaux concernés (avec ampliation à l’Ordre des ingénieurs conseils) devraient être des préalables. A ce sujet, l’Ordre des ingénieurs conseils du Mali dispose en son sein, d’une chambre disciplinaire qui veille à l’application stricte du code de déontologie. Pourtant, le Conseil de l’ordre n’a jamais été saisi par l’administration d’une quelconque défaillance de l’un de ses membres, en dépit des informations données sur l’existence de ladite Chambre. L’Ordre des ingénieurs conseils du Mali invite le ministère des Transports et des Infrastructures, son ministère de tutelle de surcroit, à s’inscrire dans le respect strict de la loi. L’Ordre se réserve le droit de recourir à tous les moyens légaux pour tout cas de violation de la loi ou d’abus sur l’un de ses membres. L’Ordre des ingénieurs conseils du Mali reste disposer, dans le cadre d’échanges constructifs, à appuyer le ministère des Transports et des Infrastructures, pour l’identification des goulots d’étranglement dans le processus d’entretien routier et à situer les responsabilités de toutes les parties prenantes à ce processus afin d’aboutir à une solution impartiale, juste et responsable », souligne-t-il.

                              Siaka Doumbia

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite