- Publicité-

JOLI COUP DE FILET DE LA DIRECTION REGIONALE DES DOUANES DE KOUTIALA : Saisie-record de 6,2 tonnes de cannabis

44

La direction régionale des douanes de Koutiala, sous la conduite du lieutenant-colonel Mohamed Coulibaly, et à travers sa section « recherches et interventions », vient de réussir un grand coup de maître : en mettant la main sur un important stock de cannabis dans la Commune rurale de Karangasso, à 45 km du chef-lieu de la région de Koutiala.

3993 plaquettes d’un poids total de 6,248 tonnes pour une valeur marchande de 7,122 milliards de F CFA ! C’est la quantité de drogue (cannabis) saisie par la section « recherches et interventions » de la direction régionale des douanes de Koutiala.

Le chef de la section « recherches et interventions », le capitaine des douanes Abdoul Karim Dembélé, et ses hommes ont mené l’opération dans la journée du mardi 26 janvier 2021 entre 15 et 20 h. Ils ont mis la main sur l’important stock dans un dépôt sans coup férir, car le présumé délinquant, ayant certainement eu vent de l’opération, avait déjà fui sans demander son reste.

« Les investigations sont en cours pour déterminer le ou les promoteurs du dépôt », assure cependant une source proche du dossier qui pilote les opérations depuis Bamako.

Ce coup d’éclat est à mettre en tout cas au crédit de la nouvelle direction régionale des douanes de Koutiala opérationnelle depuis seulement le 13 juin 2020, mais qui ne cesse de faire parler d’elle en termes de contribution efficace aux recettes douanières pour le Trésor public, mais d’engagement sans faille contre le trafic en tout genre et la contrebande.

Comme promis en son temps par la hiérarchie, la direction régionale a été en effet dotée d’une Brigade mobile d’intervention (BMI) avec comme vocation de surveiller les intervalles entre les bureaux, de rechercher, d’intercepter et de réprimer la fraude dans la région.

La BMI de Koutiala dispose de deux divisions comprenant quatre sections, dont la section « recherches et interventions ». C’est cette dernière qui vient de réaliser l’exploit aujourd’hui salué dans toute la région et au-delà partout au Mali.

L’opérationnalisation de la direction régionale des douanes de Koutiala, il y a un peu plus de six mois, on s’en souvient, avait fait l’objet d’une cérémonie grandiose présidée par le préfet de Koutiala, Youssouf Kéïta, représentant le gouverneur, en présence de plusieurs invités dont le maire et des opérateurs économiques de la région.

En la circonstance, le directeur général des douanes, l’inspecteur général Mahamet Doucara, avait indiqué que la mise en service de cette direction régionale est une réponse à l’obligation de bonne gouvernance prônée par les hautes autorités du pays, mais aussi aux multiples défis auxquels font face les douanes du Mali. Au nombre de ces défis, précisera-t-il, la simplification et la facilitation des procédures offertes aux usagers.

Notons que la direction régionale de Koutiala est constituée de plusieurs structures. Ainsi, le Bureau principal de Koutiala est ouvert à toutes les opérations de dédouanement à l’exclusion de celles réservées aux bureaux spécialisés.

« Le Bureau secondaire de Koury, sur la frontière avec le Burkina Faso, ouvert à l’exportation sans limitation de valeur, à l’importation pour les opérations de droit commun d’une valeur inférieure ou égale à 3 millions de F CFA est fermé à tous les régimes suspensifs à l’exception du transit. Le poste gérant une recette de Boura dans le cercle de Yorosso, dont l’opérationnalisation ne saurait tarder. Il est ouvert à l’exportation et à l’importation pour des opérations de droit commun d’une valeur inférieure ou égale à 250 000 F CFA », avait précisé le DG Doucara.

Toutes ces structures sont animées par une quarantaine d’agents des douanes tous grades confondus qui ont déjà fait leur preuve et équipées d’une dotation renforcée en matériels et véhicules grâce à l’appui du ministère de l’Economie et des Finances.

« Ce dispositif devrait permettre de rehausser la contribution de la région dans la réalisation des recettes au profit du Trésor public, de renforcer la protection des industries nationales, de mieux lutter contre la fraude et la criminalité transnationale et de promouvoir un meilleur environnement des affaires, propice à la création de richesses. Cette nouvelle direction travaillera en synergie avec les services de l’Etat et en partenariat avec toutes les organisations faitières de la région, notamment avec la représentation de la Chambre de commerce et d’industrie », selon le directeur général des douanes. La preuve vient d’en être administrée avec cette saisie-record.

El Hadj A. B. HAIDARA et Kassoum THERA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite