Arts visuels : Art’enfant, les enfants à l’école de l’art

133

Depuis le 5 aout dernier le collectif Tim’Arts organise à son siège une formation intitulée « Art’enfant » en arts visuels à l’endroit des enfants de Kalaban Coro plateau. Une initiative qui vise à inciter les jeunes vers les arts visuels qui restent encore à découvrir dans notre pays.       

Contribuer à la promotion et au développement des arts notamment les arts visuels au Mali, telle est la mission que se fixe le collectif Tim’Ats à travers ses multiples initiatives. Et c’est dans ce cadre que s’inscrit son dernier programme de formation dénommé Art’enfant destiné aux jeunes de la localité de Kalaban Coro plateau. Cette session d’une durée de deux mois est essentiellement axée sur des ateliers d’arts plastiques, de récupération et de la protection de l’environnement.

Ils sont 12 jeunes (Garçons et filles) âgés entre 7 et 12 ans à être sélectionnés pour cette formation démarré le 5 aout dernier au siège du collectif Tim’Art. Cette initiative vise à faire connaitre les arts visuels qui sont jusqu’ici des formes d’expressions artistiques méconnus au Mali. La culture de l’art est plus propice à l’âge jeune. C’est ce que le collectif Tim’Art a compris en adressant sa formation aux enfants. « Notre choix s’est porté sur les enfants, parce qu’en réalité, le problème s’avère être une question de culture car la société malienne n’a pas eu cette chance d’être éduquée à l’art » nous  explique les initiateurs qui espèrent, à travers cette initiative contribuer au changement de mentalités et amener la société à comprendre l’art et son utilités dans notre société.

A noter que ce programme Art’enfant sera bouclé par une exposition vente  des œuvres créées par les enfants dans le cadre de la formation. Une exposition à l’issue de laquelle le collectif Tim‘Arts s’engage à octroyer 80 % des revenus  générés par les ventes des œuvres aux enfants afin de leur venir en aide pour l’acquisition des kits scolaires pour la prochaine rentrée des classes. Toute chose qui confère au projet un caractère social. 

Dans l’ambition de faire bénéficier cette formation à plus d’enfants et jeunes, le collectif envisage d’élargir son programme à d’autres communes du district de Bamako pour les prochaines éditions.

Youssouf Koné

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite