VAGUE DE MUTATIONS AUX DOUANES MALIENNES : Une mission commando : améliorer les recettes

18

Pour insuffler une nouvelle dynamique aux douanes maliennes, notamment en termes d’amélioration des recettes, le ministre de l’Economie et des Finances vient de procéder à une redistribution des cartes au niveau des directions techniques, des directions régionales, des bureaux et représentations des douanes, de l’audit et du contrôle interne.

es douanes maliennes sont un grand pourvoyeur de recettes pour le Trésor public. Parallèlement à cette mission fondamentale, elles participent à la préservation de la sécurité et de l’ordre public à travers une lutte implacable contre les trafics en tout genre, le contrôle en amont de la sécurité sanitaire des aliments, etc. Bref, leur réputation de soldat de l’économie n’est point usurpée.

Mais, l’atteinte des missions assignées à la gabelle passe nécessairement par la mise en place d’une équipe dynamique, professionnelle et engagée, une équipe qui met un point d’honneur sur l’éthique et la déontologie du douanier, l’atteinte des objectifs fixés. Il s’agit en un mot d’instaurer le bon management des cadres et des ressources.

Tenant compte des atouts que sont la compétence, l’esprit de camaraderie, la cohésion sociale, l’entente au sein d’un service chargé de renflouer l’économie nationale, le ministre de l’Economie et des Finances vient de prendre une série d’arrêtés visant à permettre au service de se hisser à la hauteur de la mission.

La première lecture qu’on fait des récentes décisions du MEF est que le ministre Alousséni Sanou a opté pour la politique de l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Cette option, du reste, s’imposait au vu des frictions qu’on notait ça ou là, des bisbilles entre collaborateurs. Toutes choses qui n’étaient pas de nature à aider les gabelous à relever les défis dans un contexte post-Covid et embargo de la Cédéao contre le Mali ; de tension internationale.

Aussi, pour booster les activités au niveau de certaines directions régionales des douanes, le patron de l’hôtel des finances a-t-il, par décision n°2022-00076/MEF-SG du 30 septembre 2022, nommé les inspecteurs des douanes Ibrahim H. Maïga, Amadou Traoré et Mohamed Ould Aly en qualité de directeur régional adjoint des douanes, respectivement à Bougouni, dans le District de Bamako et à Mopti.

Un arrêté ministériel (le n°2022-4536/MEF-SG), signé le même jour, nomme Brahima Aly Cissé, Abdou A. Maïga, Oumar Kassé, Abdrahamane Ly, Djigui  Koumaré Cissé, Mamadou Sarro, Dionsaba Dianka, Mahamadou Diaby et Yacouba Katilé en qualité de contrôleurs internes. Ils sont tous inspecteurs des douanes.

Les nommés Mohamed Alfousseyni Ag Hade, Idrissa Bana Maïga, Bazoumana Simaga, Alhassane Ag Assadeck, Mohamed El Moctar Maïga, également inspecteurs des douanes, sont promus auditeurs internes.

Directeurs régionaux, directeurs techniques et chefs de bureau

L’arrêté n°2022-4534/MEF-SG du 30 septembre 2022, lui, consacre la nomination de des inspecteurs Ibrahima Condé comme directeur régional des douanes du district de Bamako, Bakar Abdel Kader (directeur régional des douanes de Kita), Harouna Dembélé (directeur régional des douanes de Bougouni), Alassane Hamadou Traoré (directeur régional des douanes de Sikasso), Yoro Diallo (directeur régional des douanes de Koutiala), Oumar Tangara (directeur régional des douanes de Ségou), Sidi Yahiya Ould Himahou (directeur régional des douanes de Gao).

L’arrêté 2022-4535/MEF-SG du 30 septembre 2022 fait de l’inspecteur des douanes Amidou Fakourou Bakhaga le chef du Bureau de l’audit et du contrôle interne (Baci). Son homologue Sidi Mohamed Ichrach officiera dorénavant comme chef du Bureau des relations publiques et de la communication (BRPC), chargé des réformes. Aly Kelly est promu chef du Centre d’expertise technique (CET) alors que la direction de la réglementation, de la facilitation et des relations internationales (DRFRI) sera coachée par l’inspecteur Mohamed Ag Ahamedou.

Hamady Mahamane Tounkara est le nouveau directeur des recettes et des statistiques (DRS). Mamadou Sidibé a déposé ses valises à la direction des services d’information (DSI).  Le nouveau directeur de l’administration et du personnel (Dap) n’est autre que l’inspecteur Adama Sidibé pendant que son homologue Diagueli Diakité s’occupera de la direction du renseignement et de la lutte contre la fraude (DRLF). Pour la direction des contrôles après dédouanement (DCAD), le choix s’est porté sur Mamadou Traoré.Le nouveau chef du Centre de formation et de perfectionnement (CFP) est Issa Traoré. Le chef de la représentation des douanes du Mali à Dakar s’appelle Bakary Kouyaté.

On le voit, ce casting du ministre Alousséni Sanou semble assez bien réfléchi dans la mesure où ce sont des douaniers rompus aux arcanes du métier qui sont appelés à la barre pour ouvrir et écrire une nouvelle page glorieuse de l’histoire de l’institution.

Des adjoints pour épauler

les directeurs techniques

Par décision n°2022-00077/MEF-SG du 30 septembre 2022, le ministre de l’Economie et des Finances a également procédé à la nomination des inspecteurs des douanes ci-après en qualité d’adjoint :

– Directeur adjoint de la réglementation, de la facilitation et des relations internationales : Abdoulaye M. Maïga

– Directeur adjoint des recettes et des statistiques : Aboubacar Sidiki Koné

– Directeur adjoint du renseignement et de la lutte contre la fraude : Issoufi Daga Maïga

– Directeur adjoint de l’administration et du personnel : Diallo Adama Dansoko

– Directeur adjoint des finances et de la logistique : Seydou N’Daou

– Directeur adjoint des systèmes d’information : Ousmane Diarra

– Directeur adjoint des contrôles après dédouanement : Samba Kassé

Aux actes donc Messieurs les promus !

                   El hadj A. B. HAIDARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite