MINAH : Les pèlerins préparés spirituellement avant Arafat ce mardi

70

Initialement prévu dimanche pour 20 h locales (17 h GMT), le départ des pèlerins maliens pour Minah a été retardé de quelques heures avant que les premiers bus mis à disposition, bondés de pèlerins, n’empruntent le chemin de Minah tard dans la nuit.

Toute la soirée de dimanche et tôt lundi matin, la Délégation générale au Hadj-2023, à travers sa sous-commission transport, conduite par Souleymane Dembélé, a pu conduire à  destination les 2100 pèlerins, invités et délégués gouvernementaux, chantant la Talbiya (Je réponds à ton appel, me voilà Mon Seigneur). Labayka…

Les pèlerins, après s’être installés sous la tente 26, ont passé la journée à faire des zikrs. Ils ont prié sohur et al-asr en deux unités chacun. En un mot, ils se sont préparés spirituellement pour le grand rendez-vous avec le Créateur Suprême. Après quoi, ils ont mis le cap sur Arafat, étape capitale du pèlerinage.

Pour mémoire, Arafat est le jour où Allah Le Tout-Puissant, Le Tout Miséricordieux, Le Clément se tient le plus près possible des pèlerins et accepte leurs demandes.

A n’en pas douter, ce mardi, les pèlerins ne vont pas se priver de faire beaucoup de doléances au Maître des Mondes, L’Omniscient qui nous connaît mieux que nous-mêmes, Qui Sait ce qui vaut mieux pour nous et Pourvoie à nos besoins.

A Arafat, il y aura, comme à chaque étape de la présente campagne, une lecture du Coran et du « Dala ilu » pour la stabilisation au Mali, la paix, la concorde et l’unité nationale ; la bonne conduite de la Transition… en vue du développement économique et social du pays.

Chacun des pèlerins aura aussi à cœur d’intercéder auprès du Créateur pour lui-même, sa famille, ses amis et connaissances, sa communauté.

L’avenir de la jeunesse, la santé, la longévité, la prospérité et la cessation de toutes les hostilités sur le territoire national devraient être au centre des préoccupations.

Les défunts ne seront pas oubliés. Loin s’en faut.  Il y aura des prières et des demandes spéciales pour qu’ils accèdent à Janatul Firdaws après l’expiation de leurs péchés.

Au terme d’une journée de dévotion et de ferveur religieuses, les pèlerins, après avoir combiné les prières de sohur et al-asr, vont passer la nuit à  Muzdallifah, en rase-campagne pour y prier Maghreb et ishaa.

Ils passeront la nuit à la belle étoile à ramasser de petits cailloux pour la lapidation de Satan. A la fin de la prière de fajr, ils regagneront Minah ce mercredi, jour de la Tabaski.

Ils tueront alors leurs moutons, lapideront la grande stèle à Jamaharat, se raseront la tête et enlèveront l’irham pour arborer des tenues civiles pour la suite.

Jeudi et vendredi, ils lapideront toutes les trois stèles.

Vendredi, ils seront de retour à La Mecque pour le tawaf, suivi de Safa et Marwa.

C’est bel et bien le Hadj dans sa vitesse de croisière.

CC/MH

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite