MINAH-ARAFAT-MUZDALLIFAH-MINAH : Début ce dimanche des 5 jours décisifs du Hadj

34

Les pèlerins de la filière gouvernementale, à l’instar de ceux des autres communautés présentes au Hadj, entament à partir de ce dimanche 25 juin 2023 à 20 h locales (17 h GMT), la phase la plus importante du pèlerinage.

A l’appel d’Allah SWT, en irham immaculé, jeunes et vieux, femmes et hommes vont converger vers Minah pour une pause avant de mettre le cap sur Arafat pour la journée de mardi, veille de la Tabaski, après avoir passé la nuit à Muzdallifah.

Encore une fois, l’occasion sera donnée aux pèlerins de prier pour eux-mêmes, pour leurs familles, leurs proches, leurs pays. Ils vont, à travers zikrs et invocations, souhaiter un monde harmonieux et de paix.

Il convient de préciser que le jour d’Arafat, Allah SWT est le plus proche possible des pèlerins et donne une suite favorable à toutes leurs requêtes.

C’est le jour où il ne faut pas douter que les prières, les bénédictions et les vœux sont automatiquement exaucés par Le Tout Miséricordieux. A coup sûr, les pèlerins vont rivaliser d’ardeur dans ce sens.

Le Mali, où sévit une crise multiforme depuis plusieurs décennies, sera forcément au centre des prières sous la tente numéro 26, base des quelque 13 000 pèlerins du pays, toutes catégories confondues.

Nos compatriotes vont naturellement prier pour la stabilité, la paix et la concorde nationale, viatiques essentiels pour le développement économique et social du pays.

Ils vont prier pour leurs défunts parents, leurs proches, amis et connaissances. Ils vont demander au Clément de leur pardonner leurs péchés et de leur donner leurs livres de la main droite.

Les Maliens de l’étranger seront également bénis pour leur contribution efficace à l’essor du pays.

Il y aura  des prières pour le succès de la Transition, pour l’affirmation de la souveraineté nationale retrouvée.

Dans l’union des cœurs et des esprits, on va prier pour une campagne agricole fructueuse, pour des examens de fin d’année sans anicroche ; on va souhaiter une fin de Transition apaisée.

Après la station d’Arafat et avant le crépuscule, les pèlerins seront à Muzdallifah où ils vont passer la nuit à prier et à ramasser des cailloux destinés à la lapidation de Satan à Jamaharat, trois jours durant.

La Délégation générale au Hadj-2023 du Mali, sous le leadership de Dr. Abdoul Fatah Cissé, a tout mis en œuvre pour que ce circuit religieux soit des plus aisés pour les nôtres.

Samedi soir, elle a convoqué une réunion élargie au cours de laquelle tous les détails ont été donnés sur les tenants et les aboutissants du séjour de Minah après une fatiha.

Les préparatifs, les interdits, les étapes, les difficultés… ont été abordées par la sous-commission religieuse présidée par Cheikh Ousmane S. Traoré.

Mieux informés, les pèlerins sont retournés dans leurs chambres, en ayant la certitude que la leçon a été apprise.

Les pèlerins maliens seront de retour le vendredi 30 juin à La Mecque pour le tawaf du pèlerinage.

Notons que l’Arabie saoudite a accordé cette année le visa pèlerin à 3,5 millions de musulmans auxquels s’ajoutent 500 000 Saoudiens autorisés à faire le Hadj, soit un total de 4 millions de pèlerins d’un seul coup après la fin de la pandémie de la Covid-19 qu’il va falloir canaliser avec dextérité.

Preuve de l’afflux exceptionnel des pèlerins cette année, 100 000 bus sont déployés sur le terrain pour leur transport.

Le retour des pèlerins gouvernementaux au Mali s’effectuera du 4 au 8 juillet 2023, selon un programme de pesée des bagages et de transfert à l’aéroport de Djeddah, publié par la DGH-2023.

CC/MH

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite