« BAROMETRE-2022 » : Les noms des lauréats dévoilés

22

Elles sont vingt-quatre personnalités, hommes et femmes, jeunes et vieux, militaires et civiles à avoir tapé dans l’œil de l’Organisation des jeunes patrons (Ojep), organisatrice du Baromètre, trophée visant à récompenser ceux qui ont mouillé le maillot pour le Mali.

e 16 décembre 2022, Cheick Oumar Soumano, le coordonnateur, a divulgué l’identité des personnalités désignées « Baromètre-2022 ». Cette année, on compte trois types de Baromètres ; à savoir : « Le Super Baromètre », « Le Baromètre Classic », « Le Baromètre Révélation ». Il convient tout de suite de préciser que le « Baromètre » est un instrument de veille citoyenne de l’Organisation des jeunes patrons (Ojep) qui vise à magnifier les acteurs de développement du Mali. Pour ce faire, il privilégie les critères de performance (impact sur le secteur), la perception de l’opinion (visibilité), l’intégrité de la personne, la constance et la vision pour le secteur, le degré de patriotisme (amour pour la patrie et le civisme), les grandes réalisations pour le secteur, le vote des membres du jury. La grande particularité de l’édition 2022 réside dans l’absence des plus hautes autorités (chef de l’Etat, Premier ministre, membres du gouvernement) dans le classement des personnalités qui ont marqué l’année 2022. Et pour cause. Elles ont été précédemment distinguées, ce qui n’entame en rien leur mérite. C’est pourquoi l’Ojep a tenu encore une fois à saluer leur sacrifice pour la patrie, à encourager l’œuvre de refondation de la Nation qu’elles ont lancée et qui poursuit son petit bonhomme de chemin à la satisfaction du peuple malien.

Pour en revenir à l’édition de cette année, notons que le colonel-major Abbas Dembélé (gouverneur de la région de Mopti), Mme Sanogo Aminata Mallé (Médiateur de la République), l’inspecteur général Amadou Konaté (directeur général des douanes), Boubacar Sidiki Konaté (directeur général de GKS), Fousseyni Samaké (président de la Commission de rédaction de la nouvelle Constitution) sont désignés « Super Baromètre » avec les félicitations du jury.

Dans la catégorie « Baromètre Classic », Mme Diarra Hadja Niamé Mariam Fofana (directrice régionale de l’ANPE de Mopti), le colonel Boubacar Yassanri Sanoghoh (commandant de la Zone militaire n°3 de Kati), le commissaire divisionnaire El hadj Baba Wangara (commissaire de Dravéla-Bolibana), Mahamadou Coulibaly (substitut du procureur près le Tribunal de grande instance de la Commune III), Seydou Diallo (conseiller technique chargé du dialogue social au ministère du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social), Mamadou Konaté (conseiller technique au ministère du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social), Modi Tiémoko Sidibé (président du Mojep/Mali An Faso), le commissaire divisionnaire Abdoulaye Djiré (directeur Interpol-Mali), le commissaire Ibrahim Kébé (commissaire de police de l’Aéroport-Président Modibo Kéïta de Bamako-Sénou), Mme Camara Fatoumata Mah Thiam (responsable de la communication de la Caisse malienne de sécurité sociale), Pr. Ousmane Mariko (enseignant-chercheur), Fassoum Coulibaly (directeur national du travail), le commissaire de police Mohammed S. Haïdara (commissaire spécial des chemins de fer, Bamako), Youssouf Coulibaly (journaliste, Radio Rempart), Mahamadou Sow (directeur général des transports terrestres, fluviaux et maritimes), Abdoulaye Dicko (directeur national des domaines), Boubacar Dramé (chef de centre des impôts des moyennes entreprises) sont distingués.

Les deux personnalités choisies dans la catégorie « Baromètre Révélation » ne sont autres qu’Aly Diawara (président de l’Association de jeunes de Badalabougou) et Seydou Niaré (cadreur à Chérifla TV). Comme de coutume, une cérémonie solennelle sera organisée à l’occasion de la remise de leurs distinctions aux lauréats. Ce faisant, à l’instar d’Integrity Icon, le Baromètre s’érige comme un mécanisme de saine émulation entre les Maliens en vue d’atteindre très rapidement les Objectifs de développement durable pour un Mali prospère, solidaire et équitable pour tous. Les plus hautes autorités devraient pousser à la roue l’Ojep dans ce sens.                                                                      El Hadj A. B. HAIDARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite