- Publicité-

Culture : Le Fonds Maaya au chevet des artistes maliens

47

Excellente nouvelle pour le secteur culturel malien. Ils sont au nombre de 100 artistes maliens issus de différents secteurs culturels à être retenus pour bénéficier du Fonds d’Urgence et de Solidarité pour les artistes (Fusa) mis en place par le Fonds Maaya.

Le secteur culturel malien est indéniablement l’un des plus touchés suite à l’apparition de la pandémie à coronavirus et les mesures préventives prises par les autorités maliennes. Ces mesures ont conduit à l’interdiction de toutes les activités culturelles. Ce qui plonge les artistes et opérateurs culturels maliens dans une crise financière sans précédent.

En vue donc de venir en aide à ce secteur dont les acteurs traversent des moments difficiles, le Fonds Maaya a décidé de les soutenir financièrement, à travers son Fonds d’urgence et de solidarité pour les artistes (Fusa) qui vise à mettre à la disposition de 100 artistes maliens une prime de six cent soixante mille francs (660 000 Fcfa) repartie sur un (1) an. « Le Fonds Maaya est un fonds de solidarité, un fonds d’aide à la création artistique et à la structuration des organisations culturelles au Mali. Le Fonds Maaya a été initié en 2013 par le réseau Kya avec le soutien de la Fondation Doen des Pays-Bas. Une idée existante pour répondre à la crise politico-sécuritaire au Mali et dont la crise sanitaire liée à la Covid-19 a confirmé l’urgence », nous explique Mme Massira Touré, l’administratrice du Fonds Maaya et d’ajouter que : « Le Fonds d’urgence et de solidarité pour les artistes Fusa est un produit du Fonds Maaya qui vise à répondre à l’urgence économique qui touche le secteur culturel dernièrement, suite à la crise sanitaire liée à la Covid-19. »

Salimata Tapily, est une jeune cinéaste, scénariste, actrice et réalisatrice. Elle fait partie des cent (100) bénéficiaires du Fusa et ne cache pas sa joie : « La plupart des cinéastes ne sont pas fonctionnaires. En tant que jeune cinéaste évoluant en free-lance, je n’ai aucune autre source de revenu quand il n’y a pas de productions donc cet appel d’aide financière aux artistes est une porte de sortie pour nous en ce temps de disette. Je suis ravie de faire partie des bénéficiaires. La condition de vie pénible des artistes à Bamako laisse à désirer. Ce soutien nous aidera sur beaucoup de plans pour nous en sortir en cette période difficile qui connait une crise économique mondiale », nous confie-t-elle.

A la lecture de la liste des cent (100) bénéficiaires, nous constatons que le nombre des artistes évoluant dans la musique est beaucoup plus élevé que ceux des autres secteurs comme la danse et le cinéma. Cela à une explication. « Tous les secteurs sont traités de la même manière. Aucun secteur n’est privilégié par rapport à un autre. Il faut retenir que sur un peu moins de 400 candidatures reçues, environ 300 étaient du secteur musical. Nous avons constaté une forte affluence du côté des musiciens », élucide l’Administratrice qui précise que pour une transparence dans le traitement des dossiers, un jury de professionnels issus de différents secteurs des arts au Mali a été constitué pour la sélection. Ce jury est autonome et indépendant et sa décision est sans appel.

A noter qu’un autre produit du Fonds Maaya dédié aux organisations culturelles maliennes a fait l’objet d’un l’appel à candidatures clôturé le 30 avril dernier. Les résultats de celui-ci, qui peut s’élever jusqu’à 5 millions Fcfa (5 000 000 FCFA) seront bientôt dévoilés.

Youssouf Koné                                                                                                            

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite