AFIN DE DOTER LE BARREAU MALIEN D’INFRASTRUCTURES MODERNES ET DE QUALITE : Le ministre Kassogué sur le chantier de la Maison des Avocats du Mali !

7

Avec la construction de la Maison des avocats du Mali, il s’agit, pour les autorités de la Transition sous le leadership du colonel Assimi Goïta, de doter le Barreau malien d’infrastructures modernes et de qualité conformes aux normes internationales. On se rappelle que le colonel Assimi Goïta avait pris l’engagement lors de la rentrée judiciaire 2021-2022 de finaliser les travaux en mettant à la disposition du département une enveloppe de 790 millions de F CFA.

Afin de s’imprégner de l’état d’avancement des travaux de construction de la Maison des avocats du Mali, le ministre en charge de la Justice et des Droits de l’Homme, garde des Sceaux, Mamoudou Kassogué s’est rendu, vendredi 24 novembre dernier, sur le chantier. Pour la circonstance, le chef du département était accompagné par ses proches collaborateurs. Là, la délégation ministérielle a été accueillie par le bâtonnier de l’Ordre des avocats du Mali, Me Ousmane Bouba Traoré. 

L’occasion était bonne pour visiter le chantier de long à large à travers une visite guidée des techniciens, qui ont en charge des travaux. Ainsi, il ressort de cette visite, un taux d’exécution de 8 %, deux mois seulement après le démarrage des travaux. Le ministre Kassogué était visiblement satisfait de l’état d’avancement des travaux. Cet ambitieux projet dont l’objectif est de doter le barreau malien d’infrastructures modernes et de qualité, sera fin prêt en principe en avril 2024. Cela conformément aux normes internationales.

Avant de quitter, le ministre Mamoudou Kassogué a saisi cette opportunité pour saluer la mobilisation de l’Ordre des avocats du Mali ainsi que tous les autres acteurs engagés pour la réussite de ce projet de construction de ce bâtiment digne de ce nom pour le plus grand bonheur de la profession d’avocat.

Il est nécessaire de rappeler que le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta avait l’engagement de finaliser la construction de ce bâtiment, qui était d’ailleurs en chantier. C’était en la faveur de la rentrée judiciaire 2021-2022 dont le thème portait sur « Le financement du terrorisme et le blanchiment des capitaux au cœur des préoccupations ».

Pour ce faire, une enveloppe de 790 millions de F CFA a été débloquée par le colonel Assimi Goïta et mise à la disposition du département de la Justice, pour terminer les travaux. Et aujourd’hui, au regard de l’état d’avancement des travaux, on peut dire sans risque de se tromper que les fonds ont été judicieusement utilisés.

El Hadj A.B. HAIDARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite