SALON INTERNATIONAL DU CHEVAL D’EL JADIDA AU MAROC : Une participation remarquable de la Fédération malienne des sports équestres !

21

Le président de la Fédération malienne des sports équestres, Mohamed Haïdara, à la tête d’une délégation, participe pour la deuxième fois au Salon international du cheval d’El Jadida, au Maroc dont la clôture est prévue pour ce dimanche. Il s’agira donc de tisser de nouveaux partenariats en vue de développer le sport équestre au Mali. Lancé en 2008, ce Salon est devenu aujourd’hui un événement équestre d’envergure pour la valorisation et la promotion de la filière équine au Maroc et un rendez-vous privilégié pour mettre en exergue le riche patrimoine culturel lié au cheval et à l’attachement des Marocains à cette noble créature.  

ancée lundi 17 octobre par le Prince Héritier Moulay El Hassan, la 13e édition du Salon international du cheval d’El Jadida connaitra son épilogue ce dimanche 23 octobre, sous le haut patronage du Roi Mohammed VI. Plusieurs pays participent à ce grand rendez-vous des sports équestres. Et le Mali est bel et bien présent à travers la Fédération malienne des sports équestres (FMSE) sous la conduite éclairée de son président Mohamed Haïdara, qui vient d’être réélu pour un nouveau mandat de 4 ans.

La délégation malienne comprend Affo Koné (secrétaire général de la FMSE) Ibrahim Diallo dit Iba (commissaire général) Mamoutou Diarrah (ancien commissaire du bureau sortant), Kalifa Traoré (meilleur jockey de l’année). Sans oublier Mamadou Ndiaye dit Madoufing, un grand propriétaire de chevaux, Dramane Issa (Vétérinaire) et Bathily de CNIA.  Le directeur général adjoint technique de la société Pari Mutuel Urbain (PMU-Mali), Mamadou Touré est également présent à ce Salon dont le thème porte sur « Le Cheval facteur de développement territorial ». En tant que partenaire stratégique des courses de chevaux, le PMU-Mali a décidé d’accompagner la Fédération en vue d’une participation remarquable.

Depuis son arrivée au Maroc, le président Mohamed Haïdara ne cesse de tisser de nouveaux partenariats à travers des rencontres d’échanges. Comme à son habitude, il s’agit là de les convaincre. Déjà, les nouvelles sont bonnes dans le cadre de la mise en place des haras nationaux, la formation des jockeys et des vétérinaires. Selon Mohamed Haïdara, un accord est en cours d’élaboration et sera bientôt signé. Il s’agit d’un partenariat tripartite : Fédération malienne des sports équestres, PMU-Mali et Société royale d’encouragement du cheval (Sorec).

Faut-il rappeler que pour les professionnels, ce Salon constitue une plateforme incontournable de rencontres et d’échanges entre les différents intervenants du secteur équin. 

Notons que le Salon du cheval d’El Jadida a pour but la contribution au développement de la filière équine. Il a pu en quelques éditions s’ériger en lieu de rencontre annuelle et incontournable des professionnels. Pour ce faire, plusieurs activités liées au cheval y sont organisées dans le cadre de compétitions ou exhibitions de haut niveau. Il s’agit de la Coupe des champions de chevaux barbes, du concours international de modèle et allures du cheval pur-sang arabe, de la Coupe des champions des chevaux arabe-barbes et du concours international de saut d’obstacles.

« Après deux années d’absence, en raison de la pandémie du Covid-19, notre association reprend ses activités. Depuis l’organisation de la première édition en 2008 et grâce aux efforts déployés, le Salon du cheval d’El Jadida est devenu un événement équestre d’envergure pour la valorisation et la promotion de la filière équine au Maroc. A l’échelle internationale, le Salon a acquis une notoriété indiscutable. Il figure parmi les Salons du cheval les plus connus dans le monde. La richesse de sa programmation ainsi que les opportunités de rencontres professionnelles qu’il permet en feront, cette année encore, un temps fort et incontournable dans le calendrier hippique international », a souligné Charif Moulay Abdellah Alaoui, président de l’Association du Salon du cheval.  Selon le commissaire, Dr. El Habib Marzak, « l’organisation générale de l’événement et sa programmation vont, une nouvelle fois, mettre en valeur le riche patrimoine culturel équine de notre pays et les multiples utilisations du cheval que ce soit au niveau sportif, festif ou culturel ».              El Hadj A.B. HAIDARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite