SACKO HOLDING-SA : Une cimenterie à 355 milliards FCFA à Béma

37

Le Mali sera bientôt doté d’une nouvelle cimenterie. Il s’agit de la cimenterie « Ciment Sahel Mali », une filiale de la société Sacko Holding d’El hadj Mohamed Sacko. La pose de la première pierre de cette cimenterie a eu lieu le jeudi 24 novembre 2022 à Béma dans la région de Nioro du Sahel. La cérémonie était présidée par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed, accompagné des ministres Lamine Seydou Traoré des Mines, de l’Energie et l’Eau, et Oumarou Diarra, ministre délégué auprès du ministre de la Santé et du Développement social, chargé de l’Action humanitaire, de la Solidarité, des Réfugiés et des Déplacés.

‘un coût d’investissement de 355 milliards de FCFA, la nouvelle cimenterie « Ciment Sahel Mali », selon El hadj Mohamed Sacko (PDG de la Société Sacko Holding-SA) aura une capacité de production annuelle de 4,5 millions de tonnes de ciment extensibles à 6 millions de tonnes par an. Elle créera 1000 emplois dont 800 directs et 200 indirects.

El hadj Mohamed Sacko a tenu à préciser que tous les travailleurs seront recrutés dans la région de Nioro du Sahel (Diéma, Béma, Nioro du Sahel). Il a annoncé qu’avant l’exploitation de l’usine de « Ciment Sahel Mali », la société Sacko Holding procédera à l’électrification totale de la ville de Béma et cela avant la fin de l’année 2023.

Créée en 2022 avec un capital initial de 2 milliards de F CFA, la nouvelle usine « Ciment Sahel Mali SA », sortira de terre au bout de 30 mois à compter de janvier 2023. « Ciment Sahel Mali » est le fruit du partenariat financier avec l’entreprise turque dénommée Öztürk Holding. Le projet bénéficie de l’expertise technique d’une entreprise marocaine.

La construction d’une cimenterie à Béma a été saluée par les autorités administratives, coutumières de Béma et le gouverneur de Nioro du Sahel. A leurs dires, l’installation de l’usine dans leur localité va contribuer à la création d’emplois et réduire le chômage chez les jeunes désœuvrés.

Le chef de village de Béma, Kindi Mandiougué Diawara a sollicité l’encouragement et l’accompagnement de Sacko Holding par les autorités du pays. Selon le gouverneur Alou Amadou Haïdara, l’usine de ciment est un exemple du développement du Mali par les autorités de la Transition.

A l’en croire, les Maliens ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour développer le pays. Et El hadji Mohamed Sacko, en construisant l’usine de ciment, vient de donner l’exemple de ce développement du Mali Kura, a-t-il poursuivi.

La mobilisation des populations de Nioro du Sahel et des villages environnants a été totale avec la parade de 150 chevaux de l’écurie Chelsea. L’organisation matérielle a aussi été réussie par l’agence de communication dirigée par le dynamique Sidy Dagnoko et son équipe. En effet, Spirit communication a fait déplacer toute son équipe avec des matériels de dernière génération dont des drones et la diffusion de la cérémonie sur des écrans géants.                                                                                                               Siaka Doumbia, Envoyé spécial

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite