RELANCE DU BAL DE COSTUMES TRADITION[1]NEL DE L’ORTM : La mosaïque culturelle du Mali magnifiée …

50

La relance du bal de costumes traditionnel de l’Office de radio et télévision du Mali (ORTM) pour célébrer les 32 ans de la Chaine 2 et les 11 ans de l’ORTM2 a été un véritable succès. En plus d’un public des grands jours qui a répondu massivement à l’invitation de la direction générale de l’ORTM, deux membres du gouvernement ont rehaussé de leur présence l’éclat de la soirée culturelle.

Le vendredi 26 mai, l’esplanade du Centre international de conférences de Bamako (CICB) a refusé du monde pour la relance du bal de costumes traditionnel. Côté officiel, on pouvait noter la présence de deux ministres de la République. Il s’agit du ministre de la Culture, de l’Industrie hôtelière, de l’Artisanat, homologue de la Refondation de l’Etat, Ibrahim Ikassa Maïga, tous habillés en tenue traditionnelle.

La valorisation de la mosaïque culturelle voulue par le directeur général de l’ORTM, Hassane Baba Diombélé, et son équipe au cours soirée d’anniversaire de la Chaîne 2 et de l’ORTM1 couplée à la relance du bal de costume traditionnel, était au rendez-vous. Du décor aux invités tous étaient aux normes pour magnifier la diversité culturelle du Mali. Ainsi des artistes comme Abdoulaye Diabaté, Petit Gouro, Malick Dramé, le Groupe Tarkit, les balafonnistes étaient de la partie. Côté gastronomie, les assiettes étaient bien garnies avec des mets locaux comme de « djouka », du « fari », du bissap, du gingembre… L’innovation majeure de cette nième édition a été la séquence de lutte traditionnelle à laquelle ont pris part une quarantaine de lutteurs professionnels certains venus tout droit du pays Dogon. S’y ajoutait un défilé de mode de la fille du grand styliste malien Kandioura Coulibaly. D’ailleurs en justifiant une telle relance, le directeur général de l’ORTM, habillé en boubou dogon avec un turban tamashek, a rap[1]pelé que la fierté malienne que nous avons au fond de nous-même c’est que chaque Malien est fier de se réclamer de sa contrée. « Le Dogon est fier de dire qu’il Dogon. Idem pour les Malinkés, Bobos… C’est l’occasion de montrer que nous sommes au 21e siècle mais que nous n’avons pas oublié d’où nous venons. Aujourd’hui, nous parlons de Mali Kura. Le Mali Kura, c’est aussi cela. Il faut que nous replongions dans nos us et coutumes. Savoir comment les gens s’habillaient par le passé. En clair, nous voulons célébrer le Mali culturel, culinaire, folklorique dans sa pure tradition », a laissé entendre M. Diombélé. Aussi, dans son mot de bienvenue à l’assistance, il a remercié toutes les structures, les partenaires de bonne volonté qui les ont épaulés pour la réussite de la soirée. Ministres, invités, et spectateurs ont apprécié cette initiative culturelle de la direction généra[1]le de l’ORTM qui mérite d’être pérennisée. Kassoum Théra

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite