POUR LE PAIEMENT DES PRIMES COVID-19  ET HEURES SUPPLEMENTAIRES à L’INSP : Trois syndicats interpellent la ministre Assa Badiallo Touré

8

Le Syndicat national de la santé de l’action sociale et de la promotion de la famille (SNS-AS-PF), le Syndicat national de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et les comités syndicaux de l’Hippodrome INSP ont adressé une lettre ouverte au ministre Santé et du Développement social, le colonel Assa Badiallo Touré, l’invitant à s’investir personnellement pour la résolution de la crise sociale qui sévit à l’Institut national de la santé consécutive, selon eux, au non-paiement du restant de leurs primes Covid-19 et des heures supplémentaires des travailleurs de l’Institut national de la santé publique (INSP).

Dans une lettre ouverte adressée au ministre de la Santé et du Développement social, les comités syndicaux de l’Institut national de la santé publique (INSP), le Syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille (SNS-AS-PF), le Syndicat national de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ont salué la décision patriotique du gouvernement qui a mis fin aux fonctions du directeur général de l’INSP, Pr. Samba Ousmane Sow.

Dans cette note, les syndicalistes trouvent que le refus par le directeur de l’INSP d’exécuter correctement le décret n°2022-0455 PT-RM du 10 août 2022 et son rectificatif n°0136 du 24 février 2023, constitue une atteinte grave aux valeurs de la République.

« Madame le ministre, la République serait fière de vous à travers votre implication personnelle pour rétablir le droit et la justice. Votre intervention auprès de la direction de l’INSP aura un impact décisif dans l’apaisement du climat social de l’Institut. Toute autre position s’interprétera par une volonté de protéger le directeur sortant et nul ne sera surpris demain ou après-demain de voir des affectations en cascade des collaborateurs de l’ancien directeur et ce aux fins de déstabiliser l’Institut dans sa globalité », peut-on lire dans ladite lettre.

Pour les syndicalistes, le piège tendu peut donc être déjoué par Mme la ministre seule. C’est pourquoi, les comités syndicaux ont réaffirmé leur détermination à ne ménager aucun effort pour l’accompagner à relever le défi de la santé publique au Mali, conclut la lettre signée par  le secrétaire général du comité Snesup, Dr. Abdoulaye Ouologuem, le secrétaire général du comité de l’Anssa, Mahamadou Bantassy Touré, et le secrétaire général du comité Hippodrome INSP, Moussa Salif Sidibé.

Il est important de rappeler que depuis près de deux mois les travailleurs de l’INSP observent un sit-in de 8 h 30 à 11 h pour réclamer ces primes et les heures supplémentaires et le départ du directeur général dudit Institut, l’ancien ministre de la Santé, Pr. Samba Sow. Un départ que les syndicalistes ont finalement obtenu.

« Avec son départ, nous avons gagné une bataille mais pas la guerre et nous allons gagner cette guerre le jour où le restant de nos primes Covid-19 et nos heures supplémentaires sera payé et pour cela nous n’allons pas reculer jusqu’à la satisfaction de nos doléances », a averti un syndicaliste, rappelant au passage qu’ils ont déposé un préavis de grève de 72 h et qui pourra les conduire à une grève illimitée s’ils ne trouvent pas satisfaction à leurs doléances.

               Kassoum Théra

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite