- Publicité-

POUR UN PRET DE 3 MILLIONS FCFA QUI DATE DEPUIS 2013 :Mamadou Oumar Sidibé traine deux de ses ex-camarades politiques devant la justice

26

Le torchon brûle toujours entre les anciens camarades du PRVM fasoko à savoir Mamadou Oumar Sidibé et deux ses ex-compagnons politiques  notamment Ousmane Sangaré (candidat à la dernière élection législative) et Amadou Coulibaly tous de la commune I.

De quoi s’agit-il ? Selon nos sources, ces deux personnes ont  contracté en tous un prêt de 3 500 000 fcfa auprès de Mamadou Oumar Sidibé afin de financer des activités dans le cadre de la promotion du parti.

« Lors des élections législatives de 2013, j’ai contracté auprès de lui un crédit de 2 millions fcfa pour la campagne. En 2014, face à mon incapacité de rembourser,  c’est lui-même qui m’a dit de laisser tomber avec comme argument que le parti bénéficie désormais du financement public, que ces deux millions fcfa seront imputés de cette aide de l’Etat. Depuis lors, il n’a jamais réclamé mais maintenant lorsque nous lui avons fait débarquer de la présidence du parti, il transporte l’affaire devant le tribunal de la commune I   et j’ai  fait opposition auprès de cette même juridiction » nous a déclaré Amadou Coulibaly. Pour lui, c’est pareil aussi pour les 1 500 000 fcfa, un crédit  qu’il a contracté en 2013 avec son ami politique Ousmane Sangaré auprès de Mamadou Oumar Sidibé.

Pour un autre militant du Prvm Fasoko, la démarche de Sidibé s’explique «par le fait que ces deux personnes font partis de ceux qui ne reconnaissent plus  son autorité dans le parti. Il fait du chantage pour leur faire changer d’avis mais il a tiré à terre».

De l’autre côté, nos tentatives pour joindre le président Mamadou Oumar Sidibé ont été vaines. Mais un de ses plus proches collaborateurs a été catégorique.

« C’est vrai que je suis au courant de cette histoire, ces deux individus  veulent jouer au plus malin et ça ne passera pas car ils ne sont pas les seuls à s’endetter auprès du président, mais en faisant de la résistance, leur attitude dépasse tout entendement. Ces montants-là seront payés car les engagements de remboursement existent toujours, c’est pourquoi  le président a utilisé la voie judiciaire pour recouvrer son dû » nous a expliqué un proche collaborateur de Mamadou Oumar Sidibé.

                   K.THERA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite