- Publicité-

PMU Mali : Alfousseyni Niono aux commandes

13

A l’issue du conseil des ministres du mercredi 28 avril 2021, le ministre en charge de l’Economie et des Finances, Alousséni Sanou a procédé à la nomination de plusieurs cadres à la tête de certaines structures relevant de son département. Ainsi, Soibou Mariko, inspecteur des services économiques, a été nommé directeur général des marchés publics et des délégations de service public, et Mahamane Dédéou, inspecteur du trésor à la tête de la direction nationale du trésor et de la comptabilité publique. Le nouveau directeur général du budget s’appelle Hamidou Traoré, inspecteur du trésor. Il remplace Sidiki Traoré. Tandis qu’Idrissa Mahamar Haïdara, inspecteur des impôts remplace Marimpa Samoura à la tête de la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif).

La dernière nomination concerne Alfousseyni Niono, gestionnaire, au poste de directeur général du Pari mutuel urbain du Mali (PMU-Mali). Il succède à Vital Robert Diop, nommé il y a une année. Il a été remplacé seulement quelques jours après sa mise en liberté dans l’affaire de « déstabilisation de la Transition ». Il a été blanchi par la Cour Suprême avec d’autres co-accusés.

Notons que le nouveau directeur général de PMU-Mali fut conseiller à la présidence de la République. Ce jeune cadre réputé être compétent et dévoué, a occupé d’autres fonctions notamment au ministère de l’Industrie et de la Promotion des investissements.

En tant qu’analyste financier senior, Alfousseyni Niono a travaillé à la Banque nationale du Canada où il fut responsable du calcul et de l’analyse mensuels des ratios de fonds propres de la Banque nationale et de la présentation de l’analyse au comité de direction générale et au bureau du surintendant de l’institution financière, responsable chargé d’évaluer, structurer et négocier la restructuration du portefeuille bancaire et les augmentations de capital. Et en fin, responsable chargé de l’analyse mensuelle de l’évolution de l’actif pondéré et des besoins en capital de la Banque nationale (valeur moyenne du bilan mensuel de plus de 120 milliards de dollars canadiens) en fonction du risque de crédit, du risque de marché et du risque opérationnel.

Le nouveau directeur général est membre clé de l’équipe responsable de la mise en œuvre des locataires de l’accord Bâle II à la Banque nationale (l’investissement était de 85 millions de dollars canadiens).

       El Hadj A.B. HAIDARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite