LE PRESIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION, YACOUBA KATILE LORS DE LA 95EME SESSION DE L’INPS : « En 2021, l’Inps a payé 81 854 541 574 Fcfa de pensions de retraite, 13 710 381 982 Fcfa de prestations familiales et 1 205 581 021 Fcfa de risques professionnels »

48

La 95ème session ordinaire du Conseil d’administration de l’Institut national de prévoyance sociale (INPS), tenue le 28 février 2022, était consacrée à l’état d’exécution du budget 2021, du programme d’activités 2021, du projet de programme d’activités 2022 et de l’examen et l’adoption du projet de Budget 2022. Sans oublier le projet de budget 2022 de la gestion déléguée de l’Assurance maladie obligatoire (AMO). Au plan financier, dira Yacouba Katilé, l’atteinte des objectifs de recettes de  2021 chiffrée à 198 151 067 788 Fcfa a permis à l’Institut de respecter tous ses engagements, notamment le service régulier de paiement des prestations techniques. Ainsi, le budget 2022 est arrêté en recettes à 240 174 207 743 Fcfa et en dépenses à 221 815 747 743 Fcfa et dégage un excédent prévisionnel de 18 358 460 000 Fcfa. Notons qu’à la date du 31 décembre 2021, l’institut dégage un solde d’exploitation de 13 554 984 733 Fcfa. Nous vous proposons en intégralité le discours du président du Conseil d’administration de l’Inps, Yacouba Katilé.

pour vous souhaiter les meilleurs vœux de bonne et heureuse année à vous, à vos familles respectives, et à tous ceux qui vous sont chers. J’adresse également les mêmes vœux aux communautés musulmane et chrétienne qui viennent de fêter dans la communion, la joie, la piété et la tolérance, le Maouloud et Noel. C’est le lieu également pour moi, de vous remercier de votre présence effective mais aussi et surtout de votre constante disponibilité. Je reste persuadé que vous ferez, comme d’habitude, des propositions et suggestions pertinentes pour hisser l’INPS à la hauteur des attentes de ses usagers.

La présente session se tient dans un contexte particulier, celui de la crise multidimensionnelle aggravée par les sanctions de la CEDEAO et d’autres partenaires internationaux. Malgré ces situations exceptionnelles, la nouvelle direction de l’INPS et son personnel ont décidé du maintien du niveau du budget prévisionnel tel que prévu en décembre 2021. Nous souhaitons bonne chance à la Direction générale et à tout le personnel.

La situation actuelle de notre pays nous oblige à resserrer les rangs afin de faire face à l’adversité dont notre nation est objet. Le Mali, ce pays que nous aimons tant, s’est forgé au fil des siècles une réputation de grande nation qui a su résister à toutes les adversités. Est-il encore besoin aujourd’hui de vous dire qu’il a besoin de plus de solidarité nationale de cohésion sociale pour surmonter la crise à la fois sécuritaire et politique qu’il traverse en ce moment. Cette crise, au demeurant ne provoque-t-elle pas une morosité de notre économie avec un gel certain des activités économiques dans le pays.

Par son rôle de plus grand distributeur de revenus sociaux, d’allocations de ressources et même d’encouragement à l’emploi, l’INPS demeure pour l’ETAT, l’outil le plus précieux pour enclencher des processus d’investissement et de stimulation de l’économie nationale. C’est pour cette raison que cette session est l’occasion pour moi de vous demander chers administrateurs de concevoir les meilleures orientations possibles aux activités de l’INPS pour lui permettre de réaliser les objectifs stratégiques qui lui seront fixés.

La présente session ordinaire du Conseil d’administration est essentiellement consacrée à l’état d’exécution du budget 2021; l’état d’exécution du programme d’activités 2021 ; le projet de programme d’activités 2022 ; l’examen et l’adoption du projet de Budget 2022 ; le projet de Budget 2022 de la gestion déléguée de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO).

Au Plan financier, l’atteinte des objectifs de recettes de l’année 2021 chiffrée à 198 151 067 788 Fcfa a permis à l’Institut de respecter tous ses engagements notamment le service régulier de paiement des prestations techniques. Ainsi, au cours de l’exercice 2021, l’INPS a payé au titre des prestations techniques les sommes suivantes : pensions de retraite : 81 854 541 574 Fcfa ; prestations familiales : 13 710 381 982 Fcfa ; risques professionnels (AT/MP) : 1 205 581 021 Fcfa.

Enfin, à la date du 31 décembre 2021, l’institut dégage un solde d’exploitation de 13 554 984 733 Fcfa. Au regard de ces brillants résultats, il me revient d’adresser mes vifs remerciements et encouragements aux partenaires sociaux (employeurs-travailleurs-retraités) et à l’ensemble du personnel de l’Institut.  Aussi, sous réserve de leurs confirmations par les commissaires au compte, je m’en voudrais si je n’adressais pas mes vives félicitations à la direction de l’INPS et l’exhorter à persévérer dans ce sens.

Quant au projet de Budget 2022 de l’Institut national de prévoyance sociale (INPS), il s’inscrit dans le cadre du renforcement de la protection sociale et s’appuie sur les axes stratégiques déclinés en activités dans le programme d’activités 2022. Ceci permettra à l’Institut d’exécuter sa mission avec efficience et d’assurer sa participation au développement économique et social du Mali.

Ainsi, le budget de l’Institut pour l’année 2022, est arrêté en recettes à deux cent quarante milliards cent soixante-quatorze millions deux cent sept mille sept cent quarante-trois (240 174 207 743) francs Cfa et en dépenses à deux cent vingt-un milliards huit cent quinze millions sept cent quarante-sept mille sept cent quarante-trois (221 815 747 743) francs Cfa et dégage un excédent prévisionnel de dix-huit milliards trois cent cinquante-huit millions quatre cent soixante mille (18 358 460 000) francs Cfa.

Le budget 2022 connaît une augmentation de 18,28% au titre des recettes et de 17,76% au titre des dépenses par rapport à l’année 2021.

En ce qui concerne (AMO) le régime de l’Assurance maladie obligatoire le projet de budget pour l’année 2022 prévoit 53 403 469 383 Fcfa contre 44 519 000 000 Fcfa en 2021, soit un taux d’accroissement de 19,95%.

S’agissant du programme d’activités 2022, il participe à coup sûr à l’atteinte des Objectifs stratégiques numéro 09 du Plan décennal de développement sanitaire et sociale du Mali (Pddss) 2014-2023 adopté par vos soins lors de la 75ème session ordinaire du Conseil d’administration du 24 décembre 2014 relatif au renforcement de la protection sociale. Il prend aussi en compte les recommandations des missions d’audit, de vérification et d’inspection intervenues courant 2019, 2020 et 2021.  Ainsi, les activités programmées en 2022 s’articulent autour des axes majeurs suivants : l’amélioration de la gouvernance ; l’amélioration de la qualité des services ; le renforcement de la capacité des ressources humaines ; l’amélioration de la gestion comptable et financière ; la digitalisation des processus et dématérialisation des encaissements et des paiements ; la maîtrise des charges techniques et administratives ; l’audit des procédures ; le renforcement du contrôle interne ; la lutte contre la fraude ; la mise en œuvre des recommandations issues des missions d’audit et de vérification du Système ; la diversification des ressources ; l’élargissement de la base de la couverture sociale.

Je formule les vœux de pleins succès à nos travaux et que cette session comble tous les espoirs que nos camarades travailleurs placent en notre Institut.C’est sur ces mots, que je déclare ouverts les travaux de la 95ème session ordinaire du conseil d’administration de l’Institut National de Prévoyance Sociale (INPS).                                Je vous remercie »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite