LANCEMENT DU PARTI LA CONVERGENCE de Moussa Timbiné : Prise en compte des préoccupations de la diaspora, des femmes, des jeunes, du monde rural… au centre des préoccupations

31

C’est devant un public des grands jours composés des militants sympathisants et formations politiques amis que le parti La Convergence de l’ancien président de l’Assemblée nationale Moussa Timbiné (un transfuge du RPM) a été lancé le samedi dernier au Centre international des conférences de Bamako.

Avec pour emblème une colombe blanche, symbole de paix, tenant un panier d’épis de riz, de mil, de sorgho et de maïs, soutenus par deux mains, le parti la Convergence, selon son président Moussa Timbiné, entend promouvoir le développement et l’autosuffisance alimentaire au Mali dans un environnement de paix, de solidarité et d’entraide. L’avènement de la Convergence marquera, selon lui, un changement sur l’échiquier politique, par l’écoute permanente de nos concitoyens, par la qualité des hommes et des femmes qui l’animent et par l’expérience politique de ses acteurs capables de relever les défis de santé publique, d’accès à l’eau potable, à l’énergie et d’accès à l’éducation et à l’alimentation. « Notre parti entend promouvoir une stratégie d’investissement industriel qui privilégie la transformation de nos matières premières sur place afin de créer plus d’emplois et de revenus. Les critères de facilitation pour les investisseurs étrangers mettront un accent particulier sur l’engagement des détenteurs de capitaux à souscrire à cette stratégie », a souligné le président.

Pour ce faire, il a invité les Maliens de l’Intérieur comme ceux de la diaspora, d’œuvrer désormais pour le rayonnement de cette formation politique.

« Dans ce parti, il n’y a pas et il n’y aura pas de place pour les clivages, non plus pour les ethnicismes, encore moins des racistes ou régionalistes. Comme son nom l’indique, notre parti se destine à la Convergence des Maliens attachés à la paix, à l’harmonie dans la diversité ethnique, linguistique et religieuse », a-t-il précisé. A en croire le président Moussa Timbiné, à la Convergence, la démocratie est une conquête du peuple malien et il appartient au peuple de la défendre et de la promouvoir en toutes circonstances. « Huit ans de parti unique de fait (1960-1968), 23 ans de règne de la pensée unique, dont 7 ans de régime militaire (1968-1975) et 16 ans de parti unique constitutionnel ; 29 ans de démocratie pluraliste et bientôt 4 ans de régime d’exception, constituent un capital d’expériences suffisant pour que notre peuple se forge une nouvelle dynamique qui pourrait aboutir à un citoyen de type nouveau, exigeant et responsable, capable de prendre son destin en main. Il s’agit donc, au-delà des slogans, de créer les conditions pour que les Maliens s’approprient les valeurs fondamentales de la démocratie et forgent leur propre modèle de système démocratique », a insisté le président Timbiné.

Prise en compte des préoccupations de nos compatriotes de la diaspora, représentativité des femmes dans les sphères de prise  de décision, amélioration des conditions de travail du monde rural, promotion de la jeunesse… ne seront pas des propos creux au niveau de la Convergence selon son président. « Pour nous, à la Convergence, la promotion de la jeunesse doit cesser d’être un slogan mais une réalité. Il faut mettre en place une véritable politique de promotion de la jeunesse qui s’attaque aux principaux maux qui handicapent l’épanouissement de la jeunesse. A cet effet, il faut des réponses concrètes et durables aux besoins des différentes catégories de jeunes. La jeunesse rurale mérite un intérêt particulier et notre parti envisage de créer les conditions de sa fixation à travers la création des projets de développement agricole et pastoral à la base. Les jeunes diplômés seront encouragés à retourner dans leur terroir et à mettre leur savoir académique au service du développement local. Ce mouvement de retour vers les terroirs doit être un des moyens de développement des nouvelles entités administratives », a déclaré Moussa Timbiné. Dans leur parti, il entend construire une citoyenneté fondée sur l’amour de la patrie, le travail, l’esprit de sacrifice, le don de soi et la solidarité.

« Un des objectifs fondamentaux de notre parti, c’est d’œuvrer à ce que chaque Malienne et chaque Malien prenne conscience que le Mali est notre patrimoine commun. Notre parti s’engage à élaborer un Programme d’éducation civique et citoyenne pour la patrie (Pecip), qui sera un outil de renforcement des capacités de nos militants, ainsi mieux préparés à accomplir leurs tâches quotidiennes d’encadrement et de formation. Pour les élus du Parti, ce sera un bon outil d’aide à l’exécution de leurs mandat », a souligné Moussa Timbiné avant de remercier les partis politiques amis qui ont fait le déplacement.

Notons que dans la salle bondée du CICB, on pouvait remarquer la présence de plusieurs responsables de partis politiques et associations.                      Kassoum Théra

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite