- Publicité-

HEBERGEMENT DES MALIENS RAPATRIES POUR LEUR SEJOUR DE CONFINEMENT : L’Etat doit 3 milliards Fcfa à 18 hôtels, Bah Ndaw et Assimi Goïta interpellés

6

L’Etat doit aujourd’hui 3 milliards Fcfa aux hôtels au titre des factures d’impayées dans le cadre de l’hébergement des Maliens rapatriés de l’étranger et la prise en charge de leur confinement de deux semaines. Le Trésor public a catégoriquement refusé de payer ces factures. Voilà, pourquoi, les responsables de ces hôtels interpellent le président de la Transition, Bah Ndaw, et le vice-président, Assimi Goïta, avant qu’il ne soit trop tard. 

Cette affaire de non-paiement des factures des hôtels n’a que trop duré. A cause de cette situation, beaucoup d’hôtels sont menacés de fermeture dans les jours ou semaines à venir, puisque les banques aussi réclament le remboursement des prêts. Voilà pourquoi, les hôtels regroupés au sein d’un collectif lancent un appel pressant aux autorités de la Transition. Les responsables de ces hôtels interpellent le président Bah Ndaw et le vice-président, le Colonel Assimi Goïta. 

En fait, l’Etat doit aujourd’hui à ces hôtels plus de 3 milliards Fcfa, regroupant les factures d’impayés. Le montant global était de 6 milliards Fcfa dont 3 milliards ont été payés en trois tranches. Un premier règlement de 500 millions, puis de 1, 5 milliard et ensuite 1 milliard de nos francs.

Depuis quelques mois, le dossier de payement se trouve sur la table du directeur national du Trésor public et de la comptabilité, qui a catégoriquement refusé de payer. « Nous avons tout fait pour que nos factures en souffrance puissent être payées parce que beaucoup d’hôtels sont dans des difficultés financières. Le Trésor refuse de payer au motif qu’il ne reconnait pas nos factures. C’est très grave puisqu’un budget a été voté par l’ancien Premier ministre, Dr Boubou Cissé à l’époque, afin de rapatrier nos compatriotes qui étaient bloqués à l’étranger à cause de la pandémie de Covid-19 et la prise en charge de leur hébergement dans les hôtels pour deux semaines de confinement.

Au lieu que cette affaire soit une bouffée d’oxygène, elle a créé d’autres problèmes aux hôtels. Aujourd’hui, les banques nous fatiguent énormément alors que nous avons nos factures impayées par l’Etat. Nous lançons un appel au président de la Transition de prendre ce dossier en main. Nous ne voulons pas de problème en cette période de Transition », nous confie l’un des responsables d’un hôtel concerné.     

Notons qu’en vue de respecter leur engagement vis-à-vis de l’Etat,  certains hôtels parmi les 18 hôtels sélectionnés ont été obligés de s’endetter auprès des banques, croyant pouvoir rembourser le plus tôt possible, une fois leurs factures réglées.

Malheureusement, le payement du reliquat des factures d’impayées tarde à venir, par la faute de certains responsables du Trésor public. En plus, le fonds Covid-19, d’un montant de 10 milliards de Fcfa, se trouve dans une banque de la place. Il s’agit bien des fonds collectés dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus ou Covid-19 lancés par le gouvernement en vue de prendre en charge certaines dépenses.

Imaginez-vous, à deux seulement de ces hôtels, l’Etat doit aujourd’hui plus de 600 millions Fcfa. Et comment ces hôtels vont-ils continuer à fonctionner et avec quels moyens ?  Lors de la visite du ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Kadiatou Konaré, les responsables de l’Hôtel de l’Amitié ont évoqué la situation puisque les impayés de la facture de l’Hôtel de l’Amitié dans le cadre de l’hébergement des Maliens rapatriés confinés sont estimés à plus de 400 millions Fcfa.     

 El Hadj A.B. HAIDARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite