Fassery Doumbia, Directeur Général du PMU-Mali, en exclusité : « Le PMU-Mali se classe parmi les meilleures loteries d’Afrique « 

71

1er septembre 2023 : date qui marque l’An 29 de la société du Pari mutuel urbain du Mali, ou PMU-MALI, une Société d’économie mixte malienne dont les activités ont démarré effectivement le jeudi 1er septembre 1994. Cet anniversaire est d’autant plus particulier qu’il coïncide avec l’une des périodes les plus cruciales de l’histoire politique du pays et qui commande que chaque citoyen, à quelque niveau qu’il soit, fasse preuve de résistance et de don de soi dans un élan commun d’entraide mutuelle. C’est pourquoi, le Directeur général du PMU-Mali, Fassery Doumbia, dans une interview exclusive accordée à notre rédaction, place ce 29ème anniversaire sous le signe de la résilience et de la solidarité. Il dédie l’événement à l’Etat et tous les acteurs de PMU-Mali, à savoir le personnel, les revendeurs, les partenaires et les parieurs. Les activités programmées pour marquer la fête ; la santé actuelle de PMU-Mali ; les différents produits mis sur le marché ; l’apport de la société dans l’économie malienne ; les réformes entreprises et en cours ; le climat social au sein de l’entreprise ; le dernier bilan de la société ; la place des parieurs dans la vie de PMU-Mali etc. sont, entre autres sujets, abordés avec Fassery Doumbia. Exclusif !

Aujourd’hui-Mali : La société du Pari mutuel urbain du Mali (Pmu-Mali) a eu 29 ans le 1er septembre 2023. Sous quel signe placez-vous cet anniversaire ?

Fassery Doumbia : Ce 29ème anniversaire est placé sous le signe de la résilience et de la solidarité. Nous dédions cette fête à l’Etat et à toutes les parties prenantes de PMU-Mali (personnel, revendeurs, partenaires et parieurs) qui portent cette société depuis bientôt trois décennies. Le PMU-Mali a su faire face au contexte socio-économique qui est le nôtre depuis 2020 grâce au soutien inconditionnel des plus hautes autorités du pays, à la fidélité de nos parieurs et à la résilience tant du personnel que des Revendeurs. Il est normal qu’on leur rende hommage après des années de dur labeur, de collaboration et d’investissement.

Par ailleurs, nous avons fait une jonction entre l’anniversaire de PMU-Mali et le mois de la Solidarité. Cette jonction permet au PMU-Mali d’asseoir un peu plus son statut d’entreprise citoyenne dans ces moments difficiles pour la Nation. A travers les actions citoyennes entreprises, nous accordons une place prépondérante à notre responsabilité sociale.

 Des activités, même symboliques, sont-elles prévues dans le cadre de cet important événement ?

Nous avons prévu cette année quelques festivités assez sobres pour célébrer cet anniversaire avec notre communauté. L’une des actions visibles est le relooking du Siège, notre représentation la plus symbolique.

De plus, sous le sceau de la solidarité, le PMU-Mali organise des journées de collecte de sang. Notre communauté, soucieuse de cette préoccupation nationale, a été réceptive à cette initiative.

Il faut saisir cette opportunité pour remercier ici Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances qui nous a fait l’honneur de procéder le 21 septembre dernier à PMU-Mali au lancement de cette opération don de sang avec le Centre National de Transfusion Sanguine.

 Quelle a été l’évolution de la société au cours des trois décennies de son existence ?

De sa création à nos jours, le PMU-Mali a su se réinventer au rythme des évolutions technologiques et structurelles du secteur des jeux. La capacité d’adaptation aux mutations du secteur, l’aptitude à assimiler les nouvelles technologies et la faculté de renouveler continuellement son offre de service en intégrant les nouveaux produits émergents sur le marché ont permis au PMU-Mali de se placer comme une des meilleures loteries d’Afrique en termes de mobilisation de l’épargne publique et de collecte de ressources au profit de l’Etat.

Le PMU-Mali est encore dans sa phase de croissance comme le témoigne l’évolution exceptionnelle de son résultat comptable et financier observée sur les trois dernières années. Cette évolution positive et substantielle de nos indicateurs de performance annonce un futur radieux avec l’implication de toutes et de tous.

 Comment se porte la société PMU-Mali aujourd’hui ?

Comme expliqué tantôt, le PMU-Mali se porte bien. Nous venons d’enregistrer un résultat record de près de vingt et un (21) milliards FCFA en 2022. Cette prouesse nous a permis de consolider les fonds propres de PMU-Mali en constituant une réserve tout en distribuant des niveaux de dividendes jamais égalés auparavant. Nous pouvons dire, en toute modestie que la communauté PMU-Mali (actionnaires, personnel, clients et autres partenaires) est satisfaite de la santé de son entreprise. Nous mettons tout en œuvre pour tenir la cadence que nous nous sommes fixés et pour honorer les engagements pris devant les plus hautes Autorités du pays.

 Pouvez-vous nous faire le point des produits que la société a mis sur le marché et les nouveaux produits à venir ?

Nos produits sont regroupés en deux familles : les paris sur les courses hippiques et les paris sur d’autres segments communément appelés les nouveaux produits.

Les paris sur les courses hippiques constituent notre cœur de métier depuis la création du PMU-Mali. Ces produits ont fait notre renommée et le bonheur de nos parieurs durant 22 longues années. Il me tient à cœur de rendre un vibrant hommage aux revendeurs et aux agents de traitement pour avoir porté le PMU-Mali sur les fonts baptismaux avec un dévouement infaillible.

En ce qui concerne les nouveaux produits, nous opérons avec des partenaires auxquels nous avons délivré des licences d’exploitation. Nous prenons toujours le soin de vérifier leur background dans les autres pays afin de nous assurer de leur éthique et de pouvoir nous porter garants devant notre clientèle. Avec leur concours, nous exploitons les jeux virtuels, les paris sportifs et le loto.

Quant aux opportunités de marché, nous assurons une veille commerciale et nous organisons souvent des voyages d’étude au profit des directeurs opérationnels notamment pour nous tenir informés des innovations. Nous avons le souci constant d’améliorer notre offre de service afin de contribuer positivement au quotidien et aux futurs investissements personnels de nos parieurs.

 Quelle est la place du PMU-Mali dans l’économie nationale en termes de création d’emplois et de richesses, et d’apport au trésor public ?

Le PMU-Mali contribue à l’économie nationale sur plusieurs volets. A travers la vulgarisation de nos agences PCD et l’extension de notre réseau commercial, nous favorisons l’auto-entreprenariat et la résorption du chômage. Ces points de vente (agences PCD et kiosques ALR) sont assujettis aux paiements d’un certain nombre d’impôts et de taxes locales. La mobilisation de l’épargne nationale à travers les différents canaux de jeux permet une certaine redistribution des richesses à un plus grand nombre de concitoyens.

Détenu majoritairement par l’Etat malien, le PMU-Mali verse des dividendes à l’Etat, contribue à la mobilisation des ressources du Trésor Public à travers le paiement d’une redevance sur les jeux, et participe également à la collecte des ressources de l’administration fiscale via les impôts et taxes dont il est redevable.

 Quelles sont les grandes réformes entreprises pour, d’une part, révolutionner les Jeux au Mali et, d’autre part, rendre la société encore plus performante ?

Depuis 2022, nous avons souhaité une révision du cadre législatif relatif à notre secteur d’activités. Avec les différentes mutations engendrées par la dématérialisation de certains de nos processus opérationnels et l’arrivée de partenaires de jeux sur le marché malien, il était impératif d’instaurer un cadre plus clair pour tous et de réguler le secteur des jeux en République du Mali. Ainsi, un projet de loi, sous l’impulsion de Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances, est en gestation.

Par ailleurs, un monopole sur le secteur des jeux a été conféré au PMU-Mali lors de sa création. Les partenaires de jeux souhaitant s’installer sur le territoire malien doivent, non seulement, requérir l’avis favorable du PMU-Mali avant de procéder mais aussi opérer sous son contrôle durant la convention.

Nous avons instauré le paiement d’un droit d’exercice à l’instar du coût d’une Licence d’exploitation dans le domaine des télécommunications. Ce qui fait un produit accessoire substantiel. Ce rôle de surveillance octroie un rôle de régulateur de marché au PMU-Mali. Afin d’assurer cette prérogative avec efficience, nous avons décidé de mettre en place une plateforme de régulation et d’audit permettant de nous tenir informé et de contrôler l’ensemble des transactions effectuées par les partenaires de jeu sous licence. Nous passons ainsi d’un système déclaratif à un système plus transparent et mieux maitrisé. Assurément, cette innovation nous permettra d’asseoir le caractère régulateur de notre mission mais aussi de permettre une croissance substantielle de nos ressources.

En tant qu’entreprise citoyenne, nous avons également une responsabilité sociétale. Aussi, cet outil nous permettra-t-il également, d’une part, de surveiller le comportement de nos parieurs face aux jeux de hasard afin de circonscrire au mieux le risque d’addiction et, d’autre part, de détecter les attitudes suspectes pouvant s’inscrire dans le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. Nous nous efforçons de consolider une culture du jeu responsable en République du Mali.

Dans notre entendement, la performance ne peut se limiter à l’aspect pécuniaire de notre métier. La dimension comptable et financière du PMU-Mali en tant que société anonyme est très importante. Néanmoins, nous nous engageons davantage dans la responsabilité sociétale. Et c’est à ce titre qu’une Fondation PMU-Mali pourrait voir le jour.

 Pouvez-vous nous parler des rapports entre la direction générale et le personnel ainsi que de la collaboration avec le Syndicat des revendeurs ?

Les rapports entre la Direction Générale et les différentes composantes du personnel sont cordiaux et respectueux. Nous ouvrons toujours le dialogue avec les comités syndicaux lorsque le besoin se fait sentir. La Direction Générale œuvre inlassablement pour un climat social apaisé. Comme dans tous « ménages », il peut y avoir des moments d’incompréhension dus souvent à des interprétations divergentes des textes ou des règles. Mais le dialogue peut résoudre tous les conflits.

Nous pouvons dire, sans équivoque, que les conditions de travail et de rémunération ont connu des améliorations significatives. Pour citer quelques exemples, nous avons augmenté le taux de ristournes des revendeurs de 1.5%, l’accord d’établissement a été relu avec une augmentation substantielle de la grille salariale et des avantages accordés au personnel permanent, les collaborateurs mis à disposition par un bureau de placement ont bénéficié de l’augmentation du montant de leur vacation et de l’octroi de toutes les indemnités prévues par le Code du Travail.

La Direction Générale exhorte les comités syndicaux à faire davantage preuve de retenue et de responsabilité en ces temps difficiles et à s’inscrire dans la dynamique du Pacte Social conclu par les plus hautes Autorités du pays. De la situation de référence à notre prise de fonction à aujourd’hui, des éléments d’appréciation existent qui pourraient être commentés volontiers par les différents acteurs. Pour autant, nous disons qu’ensemble nous ferons mieux.

 Au cours du dernier Conseil d’administration de la société, les résultats du bilan clos au 31 décembre 2022 ont été jugés satisfaisants. Pouvez-vous nous parler des chiffres ?

Les indicateurs de performance sont au vert. Tous ont connu une évolution positive entre 2021 et 2022. Pour étayer cette assertion, je vous donne les informations suivantes :

– Le chiffre d’affaires a connu une augmentation de 101.29% en passant de 403 534 904 975 FCFA pour l’exercice 2021 à 812 291 749 691 FCFA pour l’exercice 2022.

– Les charges de l’exercice 2022 s’élèvent à un montant de 36 356 092 740 FCFA contre 36 000 546 609 FCFA pour l’exercice 2021, soit une progression de 1%, ce qui démontre une bonne maitrise des charges.

Les produits de l’exercice 2022 s’élèvent à un montant de 53 088 273 504 FCFA contre 42 398 259 050 FCFA au titre de l’exercice 2021, soit une progression de 25.21%,

En conclusion l’exercice 2022 a permis de réaliser un résultat excédentaire de 20 911 366 261 FCFA contre 6 397 712 441 FCFA en 2021, soit une hausse de 227%.

 Comment parvenez-vous à maintenir la société à flot malgré le contexte de crise multiforme que connaît le Mali ?

Cette réussite est due à la conjugaison des efforts de la communauté PMU-Mali. Je disais tantôt que je plaçais cet anniversaire entre autres sous le sceau de la résilience. Cela n’est pas vain.

La Direction Générale a entamé depuis 2021 des relectures de convention déterminantes dans notre mobilisation de ressources. Ces aménagements contractuels ont commencé à porter leurs fruits. Nous avons été en capacité, d’une part, d’améliorer la masse à partager des courses hippiques pour augmenter le taux de remise des gains et, d’autre part, d’améliorer le partage des marges sur les jeux à côtes.

 Une culture de maitrises des charges et de moralisation des dépenses a pu être inculquée au personnel avec à la clef une rationalisation des dépenses de fonctionnement et d’investissement.

Malgré le contexte socio-économique difficile, nous avons su fidéliser nos parieurs en leur reversant des gains plus conséquents. Par ricochet, les niveaux de paris ont considérablement augmenté. De plus, l’amélioration des revenus des revendeurs et des guichetiers a permis de motiver encore plus la force de vente.

Nonobstant l’insécurité et les conditions parfois difficiles dans lesquels opèrent nos points de vente, nous avons su maintenir une offre de service satisfaisante sur l’ensemble du réseau commercial.

 Des doléances à l’endroit des Autorités afin d’appuyer le PMU-Mali dans la réalisation de ses missions ?

Il ne s’agit pas à proprement parler de doléances mais de souhait qu’elles continuent leurs appuis à PMU-Mali en termes d’assistance, de conseil et d’orientation. Selon les anciens, PMU-Mali n’avait jamais autant bénéficié de la disponibilité, de l’écoute et de l’assistance de sa tutelle qu’est le Ministère de l’Economie et des Finances.

 Et si le Budget d’Etat peut être sollicité pour certaines entreprises en difficulté, celles qui sont plus performantes pourraient dans la légalité totale manifester un élan d’appui à l’Etat.

En nous inscrivant de plus en plus dans la Responsabilité Sociale des Entreprises et au bénéfice d’un environnement propice à la bonne gouvernance impulsé par les Autorités de la Transition, PMU-Mali ne va pas demeurer en reste d’une contribution de solidarité ou encore de soutien dans le contexte multidimensionnel de crise que nous connaissons. C’est un devoir, une obligation morale pour nous tous de contribuer de façon légale à la couverture de certaines dépenses indispensables au bon fonctionnement du pays pour soulager le Budget d’Etat combien sollicité et en cette période de crise économique internationale. PMU Mali s’y engage.

 Un message à l’adresse des parieurs ?

Grâce à leur confiance et leur fidélité, le PMU-Mali se classe parmi les meilleures loteries d’Afrique. Je souhaite les remercier pour leur investissement dans la croissance de notre bien commun : le PMU-Mali. La Direction Générale mettra tout en œuvre pour soutenir l’amélioration de l’offre de service et leur garantir les gains les plus intéressants. 

Le mot de la fin

Le PMU Mali : Plus qu’un jeu, c’est un plaisir.

Réalisé par El Hadj A.B. HAIDARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite