1 AN DE MAMOUTOU TOURE A LA TETE DE LA FEMAFOOT : Un leadership gagnant pour le renouveau du football malien !

80

C’est ce samedi 29 août 2020 que Mamoutou Touré dit Bavieux fêtera son 1er anniversaire à la tête de la Fédération malienne de football. D’ores et déjà, le leadership de l’enfant de Bozola est salué et apprécié par l’ensemble des acteurs du football malien. Même les instances du football mondial sont séduites par le management de Bavieux. Pour lui, le football malien, rien que le football malien. Du coup, beaucoup de chantiers sont en cours pour faire de la Femafoot une structure de référence pour le plus grand bonheur de tous les acteurs de notre sport roi. 

Le 29 août 2019 restera longtemps gravé dans les annales du football malien. C’est ce jour-là que Mamoutou Touré dit Bavieux a été élu à la tête de la Fédération malienne de football, après plusieurs années de crise. Pour ce faire, il a obtenu 32 voix contre 30 voix pour son challenger Sahala Baby.

 Et le 3ème candidat, à savoir notre confrère Alassane Souleymane, n’a obtenu aucune voix.

C’était à l’issue de l’Assemblée générale élective dont les travaux se sont déroulés dans la plus grande transparence, en présence des émissaires de la Fifa et de la Caf. Sans oublier aussi la présence effective de Mme Daou Fatoumata Guindo dite Mimi présidente d’alors du Comité de normalisation (Conor) qui a été mis en place par la Fifa, suite à la crise. Sous l’œil vigilant du représentant du département de la Jeunesse et des Sports.  

« En ce 29 août 2019, le Bon Dieu a fait grâce au Mali avec l’élection d’un nouveau Comité exécutif à la Fédération malienne de football mettant ainsi fin à une trop longue crise. Le choix de la famille du football malien s’est porté sur ma modeste personne pour diriger ce comité exécutif pour les 4 prochaines années.

Moi, Mamoutou Touré dit Bavieux, l’enfant de Niaréla, j’en rends grâce au Tout Puissant Allah. Mes premières pensées vont à l’endroit de ma famille qui m’aura soutenu tout au long de ce long processus.

Ensuite, j’aimerais saluer mes challengers, mes jeunes frères Salaha Baby et Alassane Souleymane qui n’auront pas démérité. Nous voulons les inviter à jouer pleinement leur rôle au sein de notre famille, car une sagesse de chez nous dit qu’un seul doigt ne peut porter un caillou. Je veux qu’ils soient avec nous les doigts qui portent le caillou Fémafoot.

Cette main tendue sera très vite visible dans les tout-prochains jours avec des actions concrètes sur le terrain.

Nous voulons ici être clair et limpide : il n’y a qu’un seul gagnant aujourd’hui c’est le Malifoot. Qu’il nous soit permis d’exprimer notre profonde gratitude à tous les délégués ici présents, je veux vous dire Merci. Je ne saurai clore mon propos sans dire un Grand Merci à l’Etat malien, à la Fifa et la Caf pour leur sollicitude dans cette crise, le football malien vous dit Merci.

Agir pour rebâtir dans l’unité est notre credo et nous en prenons l’engagement. A compter de cet instant et pour les quatre années qui viennent, nous allons avec humilité, avec dévouement, avec détermination, servir le football malien en votre nom à tous ».

Telle est la première déclaration de Bavieux Touré juste après son élection.

Dès lors, le nouveau patron du football malien s’est mis à la tâche afin de démarcher tous les acteurs du camp de Sahala Baby pour que tous les acteurs puissent se donner la main pour bâtir le football malien. Malheureusement, cette tentative de réconciliation est vouée à l’échec pour la simple raison que les mécontents n’arrivent toujours pas à digérer leur défaite du 29 août 2019. Voilà pourquoi, ils continuent à saboter toutes les actions du Comité exécutif. Une manière aussi de prendre en otage notre sport-roi.

Heureusement que l’équipe de Mamoutou Touré dit Bavieux est vigilante avec le respect des textes qui régissent le football malien.

Aujourd’hui, la Fédération malienne de football est sur beaucoup de chantiers, grâce au soutien de la Fifa. Il s’agit de la construction d’un nouveau Centre technique national ultramoderne, de la construction de siège pour les 9 ligues régionales de football. Sans oublier la validation du Projet de soutien technique (Pst) pour la restructuration de la Direction technique nationale ainsi que la relecture et l’harmonisation des textes avec la règlementation de la Fifa.

Voilà pourquoi, l’instance dirigeante du football mondial accorde une grande importance à la promotion et au développement du football malien. Tout cela, grâce au leadership de Bavieux Touré, un dirigeant visionnaire.

                 El Hadj A.B. HAIDARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite