« Point Diaspora » entre la BMS-Sa et le Programme Tounkaranké : Top départ de trois camions remplis de denrées alimentaires pour approvisionner  les magasins de Gabou, Yélimané et Tinkaré

29

Trois camions remplis de denrées alimentaires ont quitté Bamako, le samedi 18 mars 2023, pour les villages de Gabou, Yélimané et Tinkaré. Cette action sociale s’inscrit dans le cadre du concept « Point Diaspora » entre la Banque Malienne de Solidarité (BMS-Sa) sous la conduite éclairée du Directeur général Lanfia Koïta et le Programme Tounkaranké dirigé par Cheick Sall. Le top départ de cette opération a été donné par le Secrétaire général du ministère de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Modernisation de l’Administration, Alkaïdi Amar Touré, en présence de la représentante du département des Maliens Etablis à l’Extérieur et de l’Intégration Africaine. 

Je suis extrêmement ravi en tant que Directeur général de la Banque Malienne de Solidarité d’apporter notre touche de banque à cette belle initiative sociale d’appui aux comités villageois de Yélimané, de Gabou et de Tinkaré à travers le Programme Tounkaranké. Il s’agit de soutenir ces comités villageois dans leurs volontés de créer des opportunités d’entreprendre, par et pour les habitants dans leur village.

Un premier soutien par la Banque Malienne de Solidarité a permis aux comités villageois d’avoir un relevé d’identité bancaire qui nous a conduits à ce deuxième soutien ce samedi 18 mars 2023 pour assister au départ de trois camions remplis de denrées dans le cadre du concept « Point Diaspora » qui développera plusieurs activités génératrices de revenus en faveur des comités villageois de Yélimané, Gabou et Tinkaré ». C’est par ces mots que le Directeur général de la Banque Malienne de Solidarité (BMS-Sa) Lanfia Koïta a procédé au lancement de l’approvisionnement des magasins des villages de Gabou, Yélimané et Tinkaré en denrées alimentaires.

Le top départ a été donné, le samedi 18 mars dernier, lors d’une cérémonie dans la cour de la BMS-Sa en présence de plusieurs invités de marque dont les représentants des ministères de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Modernisation de l’Administration et des Maliens Etablis à l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, de l’Economie et des Finances. Etaient également au rendez-vous, les représentants de la Cellule des œuvres sociales du Président de la Transition ainsi que les responsables de la BMS-Sa et du Programme Tounkaranké.

Selon Lanfia Koïta, « l’implication de la BMS-Sa porte sur un renforcement économique dans les villages contre l’exode rural et l’émigration des bras valides, via la structuration, la bancarisation et la création des activités génératrices de revenus dans des secteurs essentiels comme l’agropastoralisme, l’agriculture, l’artisanat, le transfert d’argent… ».

Ce concept du Programme Tounkaranké, aux dires du Directeur général de la BMS-Sa, « répond parfaitement à l’ambition de la Banque Malienne de Solidarité de faire de nos villages un creuset des initiatives inclusives et participatives du développement économique et social de nos territoires, basé sur les potentialités et les spécificités de chaque région ». Avant de rappeler que « la Banque Malienne de Solidarité souscrit avec conviction à ce programme dont l’ambition est de rendre accessibles les services bancaires à tous les Maliens dans les villes comme dans les villages ainsi qu’à la diaspora. En adéquation avec les orientations et les besoins exprimés dans notre Plan à Moyen Terme (PMT 2022-2025), le ciblage des secteurs concernés apporte une grande cohérence et permettra de renforcer la synergie des actions prioritaires à la fois des comités villageois, de la diaspora ainsi que des partenaires du Mali ». Voilà pourquoi, une mention spéciale a été adressée à l’initiateur du Programme Tounkaranké, Cheick Sall, d’avoir associé la BMS-Sa à ce chantier innovant.

Pour la BMS-sa, le départ des trois camions arrive à point nommé puisqu’il complète et renforce le dispositif des initiatives accompagnées par l’institution bancaire notamment les projets de logement pour les Forces Armées et de Sécurité, la construction en cours de l’hôpital militaire.

Ce programme, précisera Lanfia Koïta, a déjà permis l’octroi de commissions aux comités villageois de Yélimané, de Gabou et de Tinkaré à partir de l’aviculture, l’une des activités pilotes. « Fort de sa position d’interface et de carrefour des initiatives sectorielles, je renouvelle la disponibilité de la BMS-Sa à renforcer les actions entreprises par le Programme Tounkaranké.

La participation de la BMS-Sa à cette initiative est une belle illustration de notre forte implication dans l’activité économique du Mali. Notre institution, la BMS-Sa est à la croisée de plusieurs secteurs. Ce qui nous permet de faire une bonne analyse des préoccupations des clients. C’est cette perception de la BMS-Sa au carrefour de toutes les initiatives de développement qu’il est important d’affirmer. Et cette cérémonie de départ des camions permet de visualiser encore une fois cette perception d’une BMS-Sa au service de tous les maliens. C’est en allant du bas vers le haut, en planifiant conjointement nos actions, en coordonnant judicieusement nos efforts que nous allons optimiser nos performances au bénéfice d’une inclusion financière massive et au service de notre développement économique. C’est sur ces mots que la BMS-Sa réaffirme sa disponibilité totale à toutes initiatives de développement économique, encourage les jeunes dans l’innovation économique et les invite à venir structurer leur chaîne de valeur auprès des hommes et femmes d’expérience de la BMS-Sa », a conclu le Directeur général de la BMS-Sa.

Le promoteur du programme Tounkaranké, Cheick Sall, s’est dit honoré et ému pour cette cérémonie mémorable, qui restera gravée dans les annales du Mali. Puisqu’elle « est l’aboutissement d’un voyage, car un projet peut être assimilé à un voyage et dans notre cas à une très belle aventure ». 

« Je rappelle que le point de départ du Programme Tounkaranké a été la réflexion d’un constat dramatique qui est la mort de nos frères et sœurs dans le désert et dans la méditerranéen à la recherche de l’eldorado et personne ne peut rester sensible face à cette situation. Et j’ai décidé de recenser les vraies causes de cette situation et connaitre les forces et les faiblesses des outils que nous disposons au Mali et surtout cherché à identifier les menaces et les opportunités dans un environnement incertain.

De 2016 à 2022, pendant les périodes de recherche, il a fallu constituer former et motiver les équipes, imaginer, construire et déployer les solutions, expliquer, communiquer, rédiger. Tout ceci représente une somme de travail considérable. J’estime à environ à + 2500 jours d’effort collectif. 

Aujourd’hui, nous assistons au départ d’une initiative inédite. C’est l’envoi de trois camions et on aurait pu en rester là. Mais derrière ces envois, il y a des réalisations, des solutions, sonnantes et trébuchantes. L’enjeu n’est autre que de faire de nos villages une terre d’innovation. C’est possible à condition de nous mobiliser dans la même direction ». Parole de Cheick Sall.                                                         El Hadj A.B. HAIDARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite