- Publicité-

Mme CISSé ASSITAN TRAORé LORS DU LANCEMENT DE LA FONDATION SOUMAïLA CISSé : « Nous avons décidé d’octroyer un ordinateur et 100 000 FCFA à chacun des trois lauréats du DEF de la région de Tombouctou »

3

25 décembre 2020-25 décembre 2021. Cela faisait exactement un an que Soumaïla Cissé nous a quittés. Dans le cadre du 1er anniversaire de sa disparition, plusieurs activités sont prévues dont la Fondation Soumaïla Cissé, qui a été lancée, le 18 décembre dernier, par son veuve Assitan Traoré. Selon elle, « ordinateurs, frais de scolarité, forage : ces actions, encore symboliques, marquent le début de nos activités et indiquent la façon dont la Fondation souhaite intervenir pour remplir ses objectifs, aider la jeunesse du pays à garder espoir et les plus démunis à améliorer leurs conditions de vie. En un mot, contribuer à construire un futur meilleur pour le Mali et la région, cultiver l’espoir, et poursuivre l’excellence ». Il s’agira d’aider la jeunesse par l’éducation, la formation, la création d’incubateurs économiques et sociaux, la promotion de l’emploi ; de participer à la protection durable de l’environnement et des écosystèmes des bassins de fleuve, à l’amélioration de la qualité de vie à travers l’accès à l’eau potable, et l’assainissement et de participer aux actions susceptibles de renforcer l’espoir et d’améliorer les conditions de vie et le bien-être des populations, en particulier les jeunes, les femmes et les plus démunis. Nous publions en intégralité le discours de Mme Cissé Assitan Traoré.

Au nom de la famille Cissé, au nom des membres du conseil d’administration de la Fondation et en mon nom propre je tiens à vous remercier sincèrement d’avoir accepté de répondre à notre invitation, pour partager avec nous ce moment mémorable consacré au démarrage officiel des activités de la Fondation Soumaïla Cissé pour l’Espoir et l’Excellence.

Prenant la parole publiquement pour la première fois depuis le 25 décembre 2020, date à laquelle le Tout-Puissant a arraché à notre affection notre cher Soumaïla, je saisis cette occasion pour réitérer les remerciements de la famille Cissé aux plus hautes autorités du Mali, à tous les militants et sympathisants de l’URD, tous les amis, alliés et voisins de la famille Cissé, toutes celles et tous ceux, de près ou de loin qui, par leur présence, leurs pensées, leurs écrits réconfortants, ont témoigné leur soutien, leur amitié et leur affection lors du décès de notre regretté Soumaïla Cissé.

Je vous invite encore une fois de plus à l’associer à vos prières pour le repos éternel de son âme. La nation malienne et le monde entier ont honoré le grand serviteur de l’Etat, qu’il fût.

Oui un grand serviteur du Mali !

Ce Mali, il l’a servi avec un grand dévouement et a réussi le pari d’accomplir un parcours extraordinaire au service de l’Etat.

Une fois acceptée la douleur de sa disparition, nous avons souhaité, dans la mesure de nos moyens, poursuivre les actions auxquelles Soumaïla a consacré sa vie et sa carrière en respectant les valeurs qui l’ont guidé :

– Un patriotisme de tous les instants,

– Une foi profonde dans le Mali, ses femmes, ses hommes, ses enfants,

– Une exigence d’excellence,

– Une passion pour l’éducation qu’il voyait comme porteuse d’espoir, héritée, comme il aimait tant le dire, de son Professeur de père,

– Et le courage de prendre des décisions difficiles avec le seul souci d’améliorer la vie des plus démunis.

Ces priorités et ses valeurs ont marqué son action tant au Mali que pendant ses années à la tête de la Commission de l’Uémoa. Soumaïla voulait que le développement soit tout à la fois moderne et ancré dans la culture et les traditions du grand Mali :

Moderne en ligne avec sa passion pour la science et la technologie dont il mesurait bien le potentiel en ingénieur informatique qu’il était resté.

Ancré dans l’histoire, la culture et les traditions du Mali dont il aimait à parler à ses amis et ses collègues avec une fierté non dissimulée. Il voulait donner à la jeunesse du Mali et de la région des racines et des ailes. Soumaïla a toujours exhorté les jeunes à suivre le monde qui avance sans pour autant oublier leurs racines. Ce sont ces valeurs et ces idées que la Fondation souhaite pérenniser. Ce sont ces valeurs que la Fondation que nous lançons aujourd’hui vise à faire vivre de manière pérenne. Elles sont reflétées dans les deux objectifs que nous nous sommes donnés.

Le premier est la création d’un environnement pacifique et sain surtout dans les zones défavorisées. Soumaïla évoquait avec une forte conviction que les villages sont la vraie base d’un développement durable et authentique. Pour lui, construire son terroir, c’est construire la nation et le pays. Bien des villages entreprennent des actions modèles en matière d’accès à l’eau, d’amélioration des activités rurales, de création d’emplois. Nous les aiderons pour renforcer et pérenniser ces actions et les reproduire dans d’autres localités à leur demande.

Le second est l’éducation et la formation des jeunes en vue de leur insertion dans le tissu productif afin de cultiver l’espoir et de faire d’eux un atout pour le futur. Soumaïla envisageait une éducation utilisant tous les moyens modernes, y compris l’informatique et les ordinateurs pour connecter le village au monde et la jeunesse au savoir.

Nous veillerons à ce que cette vision nous guide. Ce sont là des objectifs nobles et ambitieux. Pour les remplir, la Fondation interviendra dans des domaines ciblés. Il s’agira :

– D’aider la jeunesse par l’éducation, la formation, la création d’incubateurs économiques et sociaux, la promotion de l’emploi ;

– De participer à la protection durable de l’environnement et des écosystèmes des bassins de fleuve, à l’amélioration de la qualité de vie à travers l’accès à l’eau potable, et l’assainissement ;

– Et de participer aux actions susceptibles de renforcer l’espoir et d’améliorer les conditions de vie et le bien-être des populations, en particulier les jeunes, les femmes et les plus démunis. La réalisation des objectifs de la Fondation demandera des ressources qu’il faudra rechercher et pérenniser. Nous solliciterons des dons ou des contributions en nature auprès de sources diverses : des amis de Soumaïla qui ont travaillé avec lui à travers le monde, des entreprises qui partagent les objectifs de la Fondation, des Fondations à l’étranger. Les informations pour participer au financement des activités seront disponibles sur le site de la Fondation qui est en cours de finalisation. Nous osons compter sur votre intérêt et votre participation.

Pour illustrer les activités que la Fondation souhaite entreprendre à plus grande échelle et au vu des moyens encore modestes dont nous disposons à l’heure actuelle, j’ai le plaisir de vous annoncer les toutes premières interventions, encore symboliques, de la Fondation.

Nous avons décidé cette année d’octroyer un ordinateur et une somme symbolique de 100 000 F CFA à chacun des trois lauréats du DEF de la région de Tombouctou. Ils ont été sélectionnés en accord avec les autorités du ministère de l’Education.

A la fin de leur 10e et 11e année l’obtention d’une enveloppe dépendra des notes obtenues au cours de l’année scolaire. Nous souhaitons leur permettre ainsi de poursuivre et de compléter leurs études secondaires.

A nos chers lauréates et lauréats, je voudrais, tout d’abord, adresser mes très vives félicitations pour les brillantes performances aux examens scolaires qui vous valent cette distinction en ce jour mémorable. Vous faites la fierté de la Fondation et souhaitons que vous soyez des exemples pour le pays, à l’image de votre parrain, Soumaïla Cissé.

Seule l’excellence scolaire que vous incarnez et l’éducation feront de vous des acteurs éveillés et outillés de votre propre destin et, engagés dans le développement économique et social de votre pays, le Mali. Désormais, vous êtes des lampions qui ne doivent jamais s’éteindre. Ne l’oubliez jamais, vous devez également être de véritables modèles pour susciter l’émulation saine et semer les graines de l’excellence, de la performance, de la culture du travail bien fait autour de vous, dans vos écoles, dans vos maisons, dans vos quartiers, dans vos associations sportives et culturelles.

L’honneur que nous vous faisons aujourd’hui, la fête que nous organisons pour vous, les cadeaux et les prix que nous vous remettons sont une invitation à persévérer dans la conquête du savoir car, dans ce monde d’aujourd’hui, disait Soumaïla : « rien de grand ne s’accomplit sans effort, rien de grand ne peut s’accomplir sans savoir ».

C’est le lieu de remercier toutes les personnes qui se sont impliquées bénévolement pour l’organisation et l’obtention des prix qui sont remis à nos enfants méritants. Et la Minusma pour avoir permis à nos lauréats d’être présents ici. Sans leur mobilisation, leur engagement, nous n’aurions pu nous réunir pour fêter l’excellence et gratifier nos enfants.

La Fondation souhaite chaque année répéter cette action en accord avec le ministère de l’Education. En accord avec ses objectifs, la Fondation va également financer la réalisation d’un forage au bénéfice des populations de Sabalibougou pour leur alimentation en eau potable.

Ordinateurs, frais de scolarité, forage : ces actions encore symboliques marquent le début de nos activités et indiquent la façon dont la Fondation souhaite intervenir pour remplir ses objectifs, aider la jeunesse du pays à garder espoir et les plus démunis à améliorer leurs conditions de vie.

En un mot, contribuer à construire un futur meilleur pour le Mali et la région, cultiver l’espoir, et poursuivre l’excellence.

Avec vos encouragements, vos idées et vos contributions, nous espérons que ces actions pourront se multiplier pour avoir un impact à l’échelle des défis et des besoins de notre pays et de notre jeunesse qui tenaient tant à cœur à Soumaïla.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite