LA BMS-SA 7e PARMI LES 20 GRANDES BANQUES DE L’UMOA EN 2022 : Une nouvelle performance de Lanfia Koïta et son équipe

10

Certes au moment où il en prenait les rênes, les comptes de la banque n’étaient pas au rouge mais alarmants au regard de l’état du prtefeuille à risques sur des crédits importants mais en moins de temps qu’il n’en faut,  le directeur général de BMS-SA, Lanfia Koïta en a apporté une plus-value appréciable grâce à plusieurs facteurs. La BMS-SA fait partie des 20 grandes banques de l’Umoa en 2022 en occupant la 7e place, malgré les contraintes économiques. Une prouesse à saluer.

La Banque malienne de solidarité (BMS-SA) sous le leadership de Lanfia Koïta vient de réaliser une belle performance au sein de l’Union monétaire ouest-africaine (Umoa). Elle occupe la 7e place du classement des 20 grandes banques en 2022. Cela prouve à suffisance que la Banque de solidarité est en de très bonnes mains.

La révélation a été faite par le magazine « Sika Finance » dans sa publication du 22 septembre 2023. Cela en se basant sur le rapport de la Commission bancaire. On sait que les critères sont basés sur le total-bilan de la banque ainsi que les dépôts et crédits. Et la BMS-SA a réalisé un total de 1511 milliards F CFA lors de l’exercice 2022. On sait aussi que l’Umoa compte aujourd’hui 132 banques dont le total-bilan s’est consolidé à 63 525 milliards F CFA en 2022 contre 54 636 milliards F CFA en 2021. Plusieurs banques de la sous-région figurent dans ce classement.

Nommé lors de la 72e session du conseil d’administration, tenue le 30 novembre 2021, Lanfia Koïta vient de prouver que la bonne santé financière de la BMS-SA, malgré les difficultés économiques que traversent le Mali. Son choix s’est avéré aujourd’hui judicieux d’autant plus qu’en homme d’expérience et de compétences, il a tiré vers le haut les chiffres et les produits de la banque ainsi que les partenariats.  Et cela grâce aux changements opérés, à la politique de gestion adoptée et au suivi et à la mise en œuvre des décisions arrêtées par le conseil d’administration. Lanfia a tout simplement instauré une politique de gestion adaptée aux réalités du terrain et du moment et applique les décisions du conseil d’administration. Pour bien mener à ses ambitions, Lanfia a mis l’accent sur la stratégie : « l’homme à la place qu’il faut ». Voilà pourquoi, la banque est en train de récolter ses fruits des changements qu’il a opérés dès sa prise de fonction.  A titre de rappel, la BMS-SA conserve toujours sa première place en termes de participation de l’économie malienne.

Entre deux sessions du conseil d’administration, Lanfia Koïta avait réussi un grand coup financier. Il s’agit d’une signature d’une convention de prêt d’un montant de 15 milliards de F CFA entre la Banque d’investissement et de développement de la Cédéao (BIDC) et la Banque malienne de solidarité (BMS). C’était le mercredi 30 novembre 2022.

Cette levée de fonds par la BMS-SA à travers la signature intervenue entre le Dr. George Agyekum Donkor, président de la BIDC, et Lanfia Koïta, directeur général de la BMS, a été finalisée à Bamako. Signée sur une durée de 7 ans, cette nouvelle convention de prêt vient renforcer le partenariat financier qui lie ces deux institutions environ 15 ans.

La nouvelle ligne de crédit permettra d’une manière générale à la BMS de développer le secteur industriel et d’autres secteurs productifs à travers la mise à disposition de ressources en vue de leur rétrocession aux promoteurs de PME/PMI, micro-entreprises et structures de micro finance.

Ce concours permettra d’une manière spécifique à la BMS de disposer de ressources longues en vue de mieux assumer son mandat avec les PME/PMI et de répondre aux besoins des micro-entreprises et des structures de micro finance assurant le développement à la base.Au vu de tous ces acquis en si peu de temps, il convenait d’encourager Lanfia Koïta dans son œuvre utile pour le pays. Ce qui fut fait par les plus hautes autorités à travers une distinction honorifique spéciale.

A présent, le directeur général de la BMS-SA doit persévérer encore plus pour maintenir la banque au sommet au chapitre des performances.                                      El Hadj A.B. HAIDARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite