ENJEUX SECURITAIRES ET CHANTIERS DE DéVELOPPEMENT DE LA TRANSITION : Les populations de la Commune rurale  de N’Tjiba éclairées par RCP-Mali

11

Le Regroupement des communicateurs patriotes pour le Mali (RCP-Mali) a organisé le dimanche 24 septembre dernier à Bassabougou dans la Commune rurale de N’Tjiba (cercle de Kati), une journée d’information à l’intention des populations de différents villages de ladite commune sur les enjeux sécuritaires et les grands chantiers de développement de la Transition dirigée par le colonel Assimi Goïta, chef de l’Etat.

Cette conférence citoyenne était animée par Seydou Oumar Traoré, coordinateur national du RCP-Mali, accompagné d’Amara Sylla, juriste-chercheur, Adama Dicko, activiste, Bassirou Coulibaly dit Chelsea, activiste, en présence de Fodé Traoré, représentant du chef de village de Bassabougou, Mariam Diarra, porte-parole des femmes de Bassabougou, ainsi que les populations des communes de Kalifabougou, Djédougou Térédo et Daban.

Selon Seydou Oumar Traoré, le Regroupement des communicateurs patriotes pour le Mali (RCP-Mali), a été créé pour accompagner les efforts de développement de la Transition. « Après une longue réflexion, les communicateurs et activistes qui soutiennent les actions de la Transition ont décidé de créer un regroupement dénommé Regroupement des communicateurs patriotes pour le Mali. Il a pour objectif de soutenir et d’accompagner les actions du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. Vous n’êtes pas sans savoir ce que cette Transition est en train de faire pour que notre pays puisse retrouver sa souveraineté. Pour cela, nous ne resterons pas en marge de ce combat des autorités de la Transition. Dans les jours à venir, nous comptons sillonner les quatre coins du pays pour informer les populations sur les bonnes actions des autorités de la Transition », a-t-il expliqué.

Après avoir présenté le regroupement et ses objectifs, le coordinateur national du RCP-Mali a parlé sur la situation sécuritaire du pays qu’il juge très satisfaisante. « Aujourd’hui, la sécurité est la première priorité des autorités de la Transition. C’est pour cela, depuis la rectification de la Transition, le colonel Assimi Goïta et son Premier ministre, Dr. Choguel Kokala Maïga ont tout mettre en œuvre pour que les militaires puissent être bien équipés par des matériels de dernière génération. C’est pour cela que nous avons eu des avions et des hélicoptères de combats afin que nos militaires puissent défendre seul notre territoire. Après avoir chassé l’armée française du Mali, les autorités de la Transition ont engagé de combats contre les terroristes et les narcotrafiquants. Grâce à cet engagement, nos militaires contrôlent les camps de Ber, Bourem et Tessit. Bientôt, ils vont récupères les autres camps militaires du Nord », a-t-il précisé.

Pour Amara Sylla, ce que les autorités de la Transition sont en train de faire aujourd’hui, les hommes politiques n’ont pas pu faire en 30 ans de gestion du pays. « Aujourd’hui, nous pouvons dire que la gestion de la Transition est en train de donner l’espoir aux Maliens. Depuis des années, le chemin de fer était à l’arrêt, mais la Transition a pu remettre en marche nos trains. En plus de cela, les hommes politiques étaient sur le point de vendre nos usines notamment la Comatex, l’UMPP, mais grâce aux efforts des acteurs de la Transition ces deux usines fonctionnent de nouveau », a-t-il indiqué, avant de remercier une fois de plus les populations de la commune de N’Tjiba pour la mobilisation. Cette journée d’information du RCP-Mali a été clôturée par le lancement de la 5e édition de la Coupe intercommunale « Faso Nyetaa ». Cette compétition regroupe les équipes des villages de quatre communes notamment les communes de Kalifabougou, N’Tjiba, Djédougou Térédo et Daban.                                                                                Mahamadou Traoré

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite