7EME ÉDITION DU FESTIVAL DU DIBI: Ce fut la grande mobilisation !

115

La place du Cinquantenaire a abrité, du 15 au 20 février dernier, la 7ème édition du Festival du Dibi. Un rendez-vous gastronomique, artistique et culturel. Durant 5 jours, les chefs cuisiniers, rôtisseurs et restaurateurs du Burkina Faso, du Niger, du Nigéria, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Sénégal et du Mali ont fait découvrir aux populations leurs spécialités en grillades et en barbecue. Pour découvrir et déguster ces spécialités typiquement africaines, les Bamakois et les Bamakoises ont effectué une grande mobilisation autour de l’évènement.

près le succès des éditions précédentes, la ville aux trois caïmans vient d’accueillir les activités de la 7ème du Festival du Dibi, un rendez-vous où les meilleurs spécialistes de la viande grillée et du barbecue du Mali et d’Afrique de l’Ouest se rencontrent pour présenter au public leur savoir-faire local.

Le samedi dernier, vers le petit soir, nous avons fait un tour sur la place du Cinquantenaire pour constater l’influence. Une fois sur les lieux, nous avons remarqué une grande mobilisation du public (jeunes, vieux, hommes et femmes), chacun se précipitant aux guichets pour prendre un ticket d’entrée. Une fois à l’intérieur, ce sont les bonnes odeurs des grillades et du barbecue de différents pays qui vous accueillent le public. En plus des stands de spécialistes de la grillade et du barbecue, un autre espace est aménagé pour les jeux: baby-foot et mini basket. Ces espaces ont été créés afin de rendre agréable cette 7ème édition du festival du Dibi.      

Selon le coordinateur général du festival, Baba Yaya Sora, l’idée de ce festival du Dibi vient d’une dame du nom de Aminata Bocoum. « C’est elle qui a eu cette idée gigantesque et rassembleuse qui permet aux Maliens surtout les jeunes de se retrouver autour de pas mal d’évènements, dont le culinaire. L’objectif visé par ce festival est de promouvoir le vivre ensemble et les retrouvailles. C’est également un moyen pour les acteurs du culinaire malien et étranger de bien rentabiliser et aux populations de faire la découverte des spécialités de grillade. Au cours du festival, plusieurs activités sont programmées: concerts géants ; jeux pour enfants (baby-foot, basketball…) ; expositions-ventes de produits et présentation de différentes grillades de viande », a-t-il précisé.

À quelques mètres du podium du concert se trouve le stand des Nigériens, les spécialistes de la viande séchée appelée « Clichy ». Pour l’un des responsables du stand, Massaoud Ibrahimou, ils sont venus à ce festival pour présenter aux Maliens leur spécialité. « Vous savez, ce n’est pas la première fois que nous venons au Mali pour participer à ce festival. Cette année, en plus du « Clichy », la viande séchée, nous allons présenter d’autres spécialités nigériennes de la grillade aux Maliens. Déjà, nous sommes très heureux de participer à ce festival, les gens viennent régulièrement visiter notre stand et nous leur proposons notre savoir-faire. En tout cas, les gens ont beaucoup acheté chez nous », dit-il.

Un peu plus loin, se trouvent les restauratrices maliennes comme Chez Tiguida, Tata grilles, Dinas grill, Miam miam délices, Camilou Cook, Zénith Good, qui proposent aux clients le meilleur de leur menu, comme l’affirme Tata Diarra, responsable de Tata grillade : « Nous sommes là pour proposer aux clients notre meilleure spécialité. Chez nous, il y a plusieurs qualités de brochettes accompagnées de légumes frais. Depuis l’ouverture du festival, les clients viennent régulièrement et achètent quelques brochettes. En tout cas, nous sommes très heureux de participer à ce festival », exhorte-t-elle.

Très heureux de faire le tour des stands avec ses amies, Mariam Coulibaly, étudiante en médecine, se dit très surprise de voir toutes ces variétés de viande grillée. « Je suis venue avec mes amies pour le festival Dibi. Je trouve qu’il y a du monde et également de l’ambiance. En plus de cela, il y a toutes sortes de viandes même celle de dromadaire. Vu que nous n’avons pas assez d’argent, nous avons acheté des brochettes bien faites chez les restauratrices maliennes de la place. En tout cas, elles font de très bonnes choses ici », a-t-elle laissé entendre.

Pour Aïchata Kéïta, commerciale dans une société de la place, ce festival est un moyen de montrer le savoir-faire local de nos chefs cuisiniers, rôtisseurs et restauratrices. « C’est ma première fois de venir à ce festival, je pense que cela se passe super bien. Il y a de la viande partout, avec toutes les spécialités. Personnellement, j’ai beaucoup aimé le méchoui du Nioro du Sahel.

Cette viande est tellement bien faite que vous avez seulement envie de tout manger. Je profite de l’occasion pour remercier les initiateurs de ce festival parce qu’en plus de la viande, elle permet de rassembler les gens dans la joie », a-t-elle indiqué. En plus du côté commercial, le festival du dibi est également un moyen pour promouvoir le vivre ensemble entre les Maliens d’où cette grande mobilisation des populations autour de l’événement.                                                   

                                                                                   Mahamadou TRAORE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite