PRESIDENCE DE LA FEDERATION MALIENNE DE FOOTBALL : Bavieux Touré, bis repetita !

26

Comme Amadou Diakité dans les années 2000, Mamoutou Touré dit Bavieux a été triomphalement réélu président de la Fédération malienne de football (Fémafoot) au terme de l’Assemblée générale élective tenue ce 29 août 2023 au Centre international de conférences de Bamako. Cette prouesse n’était pas arrivée depuis une vingtaine d’années. L’élection, placée sous la présidence du directeur national des sports et de l’éducation physique, était passée à la loupe par les représentants de la Confédération africaine de football (Caf), Me Augustin Senghor, président de la Fédération sénégalaise de football. Ils ont tous salué l’exemplarité de cette élection qui s’est déroulée, selon eux et de nombreux observateurs neutres, dans la plus grande transparence et sincérité. Les partisans de Bavieux qui réfutent toute idée de victoire d’un camp sur l’autre, appellent à la réconciliation des cœurs et des esprits, à des actions concertées sur le terrain pour le triomphe du football malien tout court. Retour sur les faits saillants de l’Assemblée générale élective de la Fémafoot de mardi dernier.

Annoncée comme l’élection de tous les dangers, l’Assemblée générale extraordinaire élective de la Fédération malienne de football s’est finalement tenue, le mardi 29 août 2023, dans le calme, sans anicroche. Toutes les dispositions sécuritaires avaient été prises pour que ce grand rendez-vous de la famille du football puisse se tenir dans de meilleures conditions.

Les travaux étaient présidés par le directeur national des sports et de l’éducation physique, Abdoul Aziz Maïga, représentant le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, en présence du représentant du Comité national olympique et sportif du Mali, Abdoulaye Coulibaly, ainsi que des émissaires de la Fifa et de la Caf conduits par Me Augustin Senghor, 1er vice-président de la Caf et non moins président de la Fédération sénégalaise de football.

En détention provisoire 24 h après le lancement officiel de sa campagne, le président sortant Mamoutou Touré dit Bavieux était représenté à l’ouverture des travaux par Kassoum Coulibaly dit Yambox en sa qualité de 1er vice-président. Celui-ci a tenu à rendre un vibrant hommage à certains dirigeants sportifs et anciens footballeurs, qui nous ont quittés.

Il s’agit de feus le général Boubacar Baba Diarra (ancien président de la Fédération malienne de football), Cheickna Traoré dit Kolo National, Issa Yattassaye, Cheick Salah Sacko, Karounga Kéita dit Kéké, Sadia Cissé, Ousmane Farota, tous anciens footballeurs. Une minute de silence a été observée à leur mémoire. « Mes sincères félicitations vont aux membres du comité exécutif sortant qui ont su, contre vents et marrées, maintenir le flambeau afin que le football malien demeure. En ce jour mémorable du mardi 29 août 2023, la famille du football malien fait de nouveau face à son destin. Elle saura transcender ses dissensions internes pour se donner les moyens de porter sa confiance sur des femmes et des hommes qui traceront de nouveaux sillons menant au renouveau du football de notre pays », a souligné Yambox.Et de préciser : « Au sortir de la présente assise, le président et l’équipe fédérale qui seront élus, seront au service de toutes les ligues, de tous les clubs, de tous les groupements sportifs. En un mot, ils seront le comité exécutif au service du football malien tout court. En définitive, il n’y aura ni vainqueur, ni vaincu car c’est notre passion commune qui aura gagné. Si au sortir des élections, le président Mamoutou Touré acquiert le suffrage des membres votants, il devra, avec humilité, accepter cette victoire ».

Après, ce fut le tour de Me Augustin Senghor de réaffirmer le soutien de la Fifa et de la Caf au football malien tout en mettant l’accent sur la stabilité et la paix.

Quant au directeur national des sports et de l’éducation physique, Abdoul Aziz Touré,  il dira que « cette Assemblée générale élective se tient dans un contexte que vous connaissez tous. Il est donc du devoir et de la responsabilité de chacun d’entre vous de mettre le Mali au-dessus de tout, je dis bien au-dessus de tout ! Nos egos, nos clanismes et nos intérêts personnels ne doivent en aucun cas être des obstacles pour briser l’espoir de millions de jeunes Maliens, qui n’aspirent qu’à jouer au football dans un climat stable et apaisé ».

Il ajoutera que « le gouvernement du Mali veillera en ce qui le concerne au respect des textes. Son objectif premier est d’avoir un bureau fédéral élu dans un climat totalement serein pour relever les immenses défis en matière de football. Il s’agit de permettre à ces millions de jeunes footballeurs maliens d’exprimer leurs talents, de jouer tout leur rôle pour défendre le Mali et répondre au message du premier jeune Malien, j’ai nommé Son Excellence, le colonel Assimi Goïta, président de la Transition, chef de l’Etat ».

Notons que l’élection des nouveaux membres du comité exécutif de la Fédération malienne de football était le seul point à l’ordre du jour. Sous la supervision de la Commission électorale indépendante, présidée par Abdoulaye Aliou Touré, le scrutin s’est déroulé dans la transparence à travers le vote à bulletin secret.

A l’issue du dépouillement, le président sortant Mamoutou Touré dit Bavieux, seul candidat, a été réélu pour un second mandat de 4 ans. « A l’issue du dépouillement, 61 délégués ont voté pour la liste dirigée par Mamoutou Touré dit Bavieux. Ce qui fait 96,82 % des voix exprimées. La Commission électorale déclare officiellement la liste Mamoutou Touré élue », dira Abdoulaye Aliou Touré.Effectivement, sur 63 votants dans la salle, il a obtenu 61 voix pour, 1 voix contre et 1 abstention sur un total de 80 votants inscrits. Il s’agit des 9 ligues régionales, 25 clubs dont 16 clubs de Ligue 1 et 9 clubs de Ligue 2, plus trois associations (médecins, anciens footballeurs et entraîneurs).

Comme il fallait s’y attendre, le camp de Sahala Baby (président de la Ligue régionale de Tombouctou) a décidé de boycotter cette élection. Ce qui fait que trois ligues de football (Koulikoro, Tombouctou et Kidal) et quatre clubs dont un club de Ligue 1 étaient absents.

Pour mémoire, la candidature de Sahala Baby avait été invalidée pour faute de « parrainage » par la Commission d’appels aux élections. Et il a épuisé toutes les voies de recours, sans succès. Il avait également tenté de suspendre l’Assemblée générale élective au niveau du Tribunal arbitral du sport (Tas), malheureusement là aussi, il a été débouté.

Le dernier espoir de Sahala était le recours au niveau de la Commission centrale d’éthique de la Fédération malienne de football. Là également, la Chambre du jugement de cette commission s’est déclarée incompétente, lundi 28 août dernier. 

Me Augustin Senghor était visiblement satisfait de cette élection. Selon lui, elle s’est déroulée dans le calme et dans la transparence totale.               El Hadj A.B. HAIDARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite