SIX QUESTIONS A UN PROMOTEUR DU POINT DES COURSES EN DIRECT (PCD): «Ensemble, nous pouvons faire du Pmu-Mali une entreprise citoyenne et responsable»

698

Aujourd’hui-Mali : Pourquoi parmi tant d’activités possibles, vous avez choisi d’investir dans le Pcd (Point des courses en direct) ?

Vous savez, le Pmu-Mali est l’une des entreprises les plus performantes du pays. Les résultats annuels le justifient à hauteur de souhait. Investir donc dans une entreprise du genre n’est que profit. Il est indéniable qu’il pèse lourd aujourd’hui dans l’économie malienne.


Quel est l’impact du Pcd dans la vie de la Nation, notamment au niveau de la jeunesse ?


L’une des vocations premières du Pmu-Mali est de prendre en charge le volet social du pays. Il intervient beaucoup dans le cadre de la sécurité, de l’éducation surtout de la santé… C’est pour vous dire que toutes les couches de la Nation ressentent l’effet du Pmu-Mali. Et c’est un outil qui a permis de résorber le chômage des jeunes et a fait de nombreux millionnaires depuis sa création. Beaucoup y ont trouvé refuge et s’adonnent à la vente de pronostics et donc ne sont plus désœuvrés.


Ils arrivent à se frayer leur chemin. Beaucoup de personnes sont aux guichets, d’autres assurent la sécurité, l’alimentation…
Bref, un endroit où on peut prospérer.


Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez dans la gestion de votre Pcd ?


Les problèmes auxquels nous sommes confrontés sont surtout les charges qui pèsent beaucoup sur nous. L’électricité, la maintenance, le renouvellement permanent de certains matériels, la sécurité… Donc, quand on ne fait pas de gros chiffres, les problèmes sont là. Ces derniers temps nous avons constaté une légère amélioration, mais le Pmu-Mali peut mieux faire encore.


Avez-vous des recommandations particulières à l’endroit de la direction du Pmu-Mali afin de donner plus de force aux Pcd ?


La présence accrue du Pmu-Mali dans les Pcd pour faire de l’animation et la mise en œuvre d’autres produits pour augmenter nos chiffres d’affaires. Tout le problème est là. Il s’agit de faire en sorte que nous puissions vendre plus.


Est-ce que vous respectez réellement le cahier des charges, parce que dans la quasi-totalité des Pcd, les parieurs, les caissiers et caissières, les occupants des salles VIP se plaignent des conditions de séjour ?


Tout le monde n’est pas à la même enseigne. Chez nous, nous nous efforçons de le respecter au maximum, mais c’est difficile. À la signature des contrats nous avons été un peu malveillants quant aux conditions. Maintenant, il faut s’assumer, mais le Pmu-Mali peut toujours nous épauler. Nous sommes ses relais et nous devons agir ensemble. Qu’il nous approche davantage et ensemble nous irons de lavant.


Votre message et vos conseils aux parieurs qui sont tout de même votre raison d’être ?


Les parieurs sont, comme vous dites, notre raison d’être. Ils ont droit à un bon accueil, un meilleur traitement de la part des guichetières. En retour, ils doivent eux aussi avoir de la retenue et plus de respect pour leur environnement de travail. Ensemble nous pouvons faire du PMU-Mali une entreprise citoyenne et responsable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite