Assitan Coulibaly : La seule femme dans la bijouterie au Mali

162

Dans le cadre de la commémoration de la Journée internationale de la femme, nous avons rendu visite à une femme. La preuve vivante qu’il ne doit y exister de discrimination basée sur le genre dans le domaine professionnel, parce qu’elle évolue dans la bijouterie, domaine réservé généralement aux hommes, mais dans lequel elle se fait pourtant remarquer par son savoir-faire.

La plupart des femmes du Mali vivent aux dépens des autres (époux, frères, pères et autres parents), contrairement à d’autres pays. Et c’est pour inverser cette tendance que certaines femmes ont décidé, non seulement de se prendre en charge, mais aussi contribuer aux dépenses familiales, à travers la création de petites entreprises ou d’activités génératrices de revenus.

Assitan Coulibaly est l’une de ces femmes battantes du Mali. Elle a été à l’école et a abandonné en classe de 7ème année. Âgée 23 ans aujourd’hui, elle partait s’approvisionner en bijoux au centre artisanal, appelé communément Artisanat, pour les revendre. C’est ainsi qu’elle a aimé ce travail et a voulu l’apprendre. Aujourd’hui, la brave Assitan fait tous genres de bijoux, que ça soit les différents modèles de chaînes, de bracelets et de bagues en argent ou en or. Les prix varient entre 30 000 et 150 000 Fcfa. Le prix dépend du modèle et ceux en or sont plus chers que ceux en argent.  Un gramme d’or coûte actuellement 28 000 Fcfa.

La courageuse Assitan Coulibaly exerce ce métier depuis plus de 5 ans. Elle a beaucoup de commandes à un certain moment de l’année. Par exemple, au mois qui précède le Ramadan, il y a beaucoup de mariages et d’autres commandent aussi des bijoux pour la fête de Ramadan. Sa recette journalière varie de 25 000 à 100 000 Fcfa. Il arrive aussi que, des fois, elle ne gagne rien. C’est la triste loi du marché.

Assitan vit de son métier aujourd’hui et contribue aux dépenses familiales. Seule parmi les hommes, elle ne sent nullement dépaysée ou gênée car ses collègues l’apprécient dans son travail et l’encouragent. Elle appelle toutes ses sœurs qui sont à la maison au travail car, selon elle, il n’y a pas de travail spécifique pour hommes ou pour femmes. Assitan la bijoutière signale que les femmes peuvent faire tout ce que les hommes font comme boulot car il n’y a pas de sot métier. 

 Marie DEMBELE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite