- Publicité-

CELEBRATION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DES DOUANES:  » L’accélération de la transformation numérique de la Douane et le développement d’une culture de la donnée et un écosystème performant  » au cœur de la fête

53

Les douaniers maliens ont célébré, le mercredi 26 janvier 2021, la Journée internationale des douanes placée sous le thème  » Accélérer la transformation numérique de la Douane en développant une culture de la donnée et un écosystème spécifique « , un thème proposé par l’Organisation mondiale des Douanes (OMD). La fête était placée sous la présidence du ministre de l’Economie et des Finances, Alfousseyni Sanou, qui avait à ses côtés le directeur général des douanes maliennes, l’Inspecteur Général Amadou Konaté.

a Journée internationale des douanes est l’occasion de rappeler comment les douaniers contribuent à assurer la sécurité et la prospérité des Etats, de leurs citoyens et de leurs entreprises. Au menu de la célébration avant-hier, mercredi 26 janvier, il y a eu les activités du ministre de l’Economie et des Finances qui a procédé, entre autres, au dépôt de la gerbe de fleurs au pied du Monument aux morts pour rendre hommage aux douaniers et aux victimes civiles et militaires tombées au champ de l’honneur ; à la signature du livre d’or, à la remise de cadeaux au chef d’état-major général des Armées, à la Sonatam, au directeur des Aéroports du Mali. Ensuite, le directeur général des douanes, l’Inspecteur Général Amadou Konaté, a remis des cadeaux au ministre de l’Economie et des Finances. Après le départ du ministre de l’Economie et des Finances, le programme de la célébration de la Journée a continué avec, entre autres, la remise des certificats de mérite aux agents des douanes et autres partenaires (voir liste) qui se sont illustrés par leurs actions, relativement au thème retenu (ils étaient 20 agents et partenaires à être nominés) ; la remise de cadeaux aux différentes personnalités présentes ; la remise du chèque géant de 16 millions Fcfa à la Mutuelle des douanes pour les partants à la retraite.

Il a rappelé qu’à travers le thème du jour, l’Organisation mondiale des Douanes (OMD) voudrait encourager les douanes à donner un nouvel élan à leur transformation numérique et, ce, suivant 3 axes majeurs, à savoir, entre autres :  » construire un écosystème de données douanières basé sur la confiance  » ;  » mettre en place une culture de la donnée en comblant les lacunes en matière de ressources humaines  » ; «  promouvoir une culture de la collaboration entre les administrations des douanes « . Ce thème a été présenté en visioconférence Le directeur général des douanes, l’Inspecteur Général Amadou Konaté, d’affirmer que le 26 janvier de chaque année (consacrée à la Journée internationale des douanes) est une opportunité pour chaque Administration des douanes, membre de l’Organisation mondiale des Douanes (OMD) et ses partenaires de réfléchir et de développer les actions relatives à un thème  spécifique.  » Nous devons ainsi donner un nouvel élan à la transformation numérique en nous appuyant sur trois axes principaux qui sont la construction d’un écosystème de données douanières basé sur la  confiance  » , a-t-il dit.

Il a expliqué qu’à travers ce thème, «  L’OMD exhorte ses 183 Administrations des douanes membres, à examiner les voies et moyens pour opérer dans un environnement entièrement numérique et aussi pour créer un modèle opérationnel qui conserve et exploite les données de l’ensemble de l’écosystème commercial.  La situation de notre pays, mis sous embargo par les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) sujet à des crises multiformes et à la pandémie de Covid-19, ne permet pas à la Douane du Mali de célébrer cette journée dans ses contours habituels. Cela accentue naturellement les défis humains et sécuritaires que  l’Administration des douanes du Mali doit relever pour mieux appréhender l’avenir, et profiter de l’abondance des données disponibles et sous-utilisées. En effet, comme toutes les douanes, celle du Mali est confrontée à  plusieurs obstacles d’ordre technique, éthique et juridique dans la mise en œuvre de stratégies orientées vers une utilisation flexible de toutes ses données « ..

Il a fait savoir que les possibilités d’utilisation effective de données offertes par les technologies numériques ont évolué et offrent aux douanes maliennes l’accès aux données collectées par d’autres services gouvernementaux et par certains de ses partenaires, publiés dans des bases de données  ou encore en sources ouvertes (Open Sources ou plates-formes libres d’accès). Le directeur général des douanes du Mali a saisi l’occasion de la célébration de la Journée internationale des douanes pour remercier la société, remercier les partenaires des douanes du Mali et le personnel de l’Administration des douanes sans l’accompagnement et les engagements citoyens desquels, les résultats positifs enregistrés par la Douane seraient difficilement atteints.

 » Pour appuyer cet élan, il nous appartient collectivement de nous mobiliser et d’améliorer notre capacité d’anticipation pour prendre la mesure des défis, gagner en compétence et en efficacité d’assurer la cohérence et la coordination des stratégies « , a-t-il préconisé. Il s’est dit convaincu que pour la nouvelle année 2022,  la Douane sera aux avant-postes encore car, a-t-il dit, la Douane peut compter sur le professionnalisme de femmes et d’hommes compétents animés des valeurs d’exemplarité, de rigueur et de réactivité qui constituent l’identité et la force de l’Administration douanière du Mali.

 » Je sais compter sur chacune et chacun d’entre vous pour relever les défis de cette nouvelle année avec la vision d’une douane moderne, performante et attentive à son personnel, au service de l’État, des usagers, de la communauté douanière. Grâce au  développement des technologies numériques, nous devons pouvoir accéder aux données disponibles auprès d’autres services gouvernementaux ou encore dans les bases de données existantes sur le marché et dans les plateformes d’informations de source ouverte telles que certaines archives publiques numérisées », a-t-il espéré.

Selon le Dg, les données douanières étant étroitement liées au fonctionnement de la Douane, elles sont utilisées pour formuler des stratégies, améliorer la qualité de la lutte contre la fraude et le recouvrement des recettes, optimiser la réflexion de ressources sur le terrain et mesurer la performance  des différents services de la Douane.

Il a informé que la Douane s’accorde déjà avec cette transformation numérique en amorçant un élan de modernisation à travers ses reformes phares qui sont, entre autres, la réappropriation de la fonction d’évaluation en Douane ; l’internalisation du Centre d’Expertise Technique (CET) ; la Modernisation de la gestion prévisionnelle des effectifs, des emplois des compétences (GPEEC) ; la gestion  des risques et la sélectivité automatique des déclarations ; la réforme multiforme liée aux fonctionnalités du Sydonia ;  la réforme sur la meilleure prise en charge des téléphones portables.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Alfousseyni Sanou a laissé entendre qu’au-delà de la situation particulière actuelle de notre pays, caractérisée par l’insécurité, la pandémie de la Covid-19 et un embargo sous régional, la Douane du Mali, confrontée à plusieurs obstacles d’ordre technique, éthique et juridique, se doit de relever ces défis en profitant de la disponibilité de nouvelles technologies et de l’abondance de données très souvent sous-utilisées. «  La Douane du Mali peut donner un nouvel élan à la transformation numérique en s’appuyant sur les trois axes proposés par l’OMD… « , a-t-il espéré.

                                                                                         Siaka Doumbia

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite