- Publicité-

Street Art :  »Bölonkono Dja », la sensibilisation murale

58

Des murs dans plusieurs rues de la Bamako sont embellis de fresques murales réalisés par des jeunes artistes maliens dans le cadre du projet ‘’Bölonkono Dja’’. Une initiative qui vise à sensibiliser les populations sur la paix et le vivre ensemble au Mali.

Le street art ou l’art urbain connait un grand essor au Mali ces dernières années. Les artistes s’en servent non seulement pour dénoncer les tares de la société, mais aussi le street art se définit comme une expression artistique qui allie revendication et sensibilisation. Voici ce à quoi aspire cette initiative de ‘’Bölonkono Dja’’ du projet Donko Ani Maaya.

’Bölonkono Dja’’ qui peut être traduit littéralement par ‘’l’image de rues’’ a mis à profit le talent des jeunes artistes maliens pour véhiculer des messages de sensibilisation à travers toute la capitale malienne. Les expériences de la mise en valeur du Street art dans le monde ont montré que cet art ne permet pas seulement à rendre les espaces publics plus captivants, mais aussi à emmener la population à s’y identifier et à mieux entretenir ces espaces.

 Des messages embellissent les murs des différents quartiers de Bamako abordant des thématiques aussi variées que sont la cohésion sociale, la gouvernance, le vivre ensemble, la paix, l’extrémisme violent la justice ainsi que les violences faites aux femmes. Ils sont des dizaines de jeunes issus des différentes communes de Bamako.

A en croire les initiateurs, Bölonkono Dja a pour objectif de sensibiliser les populations et représentants des six communes du district de Bamako sur leur rôle en matière de culture à travers l’exemple du street art. Elle a permis aux jeunes des différentes communes du district de Bamako (10 jeunes par commune) de s’exprimer à travers la culture, notamment l’art et de participer à l’aménagement des espaces publics des différentes communes. Ce projet a été réalisé en collaboration avec des étudiants et professionnels en art plastique du Conservatoire des Arts, Métiers et multimédia Balla Fasséké Kouyaté (CAMM) où les maquettes des différents graffiti ont été réalisées.

Faut-il rappeler que le projet Donko ni Maaya s’adresse prioritairement à la couche juvénile qui évolue dans le secteur de la culture notamment dans la musique, les festivals ainsi que les cadres d’expression qui sont des pôles d’attraction pouvant mobiliser les cibles.

A cet effet, l’appui du projet sera développé autour de trois principaux champs d’action que sont le soutien à la production culturelle urbaine, le soutien à la diffusion d’initiatives de création culturelle, le conseil politique et renforcement institutionnel dans la promotion du secteur de la culture immatérielle.

Youssouf Koné

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite