FETE NATIONALE DU ROYAUME D’ARABIE SAOUDITE : 89 ans d’unité, de sécurité, de stabilité, de progrès et de rayonnement célébrés ce lundi

68

A l’occasion de la célébration du 89e anniversaire de la fête nationale d’Arabie Saoudite, ce 23 septembre 2019, le Royaume met les bouchées doubles pour rendre grandiose et à la dimension de l’événement la commémoration de la Réunification en 1932.

Le Serviteur des deux Saintes mosquées, le Roi Salman ben Abdel Aziz Al-Saoud, et son Altesse royale, Mohammed ben Salmane, Prince-héritier, vice-président du Conseil des ministres et ministre de la Défense seront à l’honneur ce lundi 23 septembre 2019 dans une communion de pensée entre citoyens et dirigeants à l’occasion de la Fête nationale du Royaume d’Arabie Saoudite.

Par le doigté du grand réunificateur, le regretté Roi Abdel Aziz Ben Abdelrahmane Al-Saoud, l’Arabie Saoudite s’apprête à fêter avec fierté la Réunification de cette entité, unique en son genre, fondée sur l’unité nationale, la sécurité, la stabilité, le progrès et le rayonnement.

L’Arabie Saoudite, sous la houlette du Prince-héritier, a initié des réformes majeures à travers un projet dénommé «Vision 2030». C’est le plus grand projet stratégique intégrant tous les aspects de la vie économique et sociale. Il vise la structuration de l’économie saoudienne en la diversifiant afin qu’elle ne repose plus sur le pétrole.

Le Royaume saoudien ambitionne d’être parmi les premiers pays du G-20. Du coup, le projet Neom est en train de voir le jour sur une superficie de 26 500 km2 pour un coût estimé à plus de 500 milliards de dollars US. Cet investissement de haute portée commerciale et industrielle est situé sur la côte nord-ouest de la mer Rouge et du golfe d’Aqaba. Cette Vision rendra davantage plus attractif et compétitif le Royaume.

L’Arabie Saoudite est exportateur de pétrole à travers le monde. De ce fait, le Royaume joue un grand rôle dans la stabilité et le maintien du prix du baril. C’est pourquoi, il ne cesse de prôner le juste prix de cette manne sur le marché international.

De même, elle se distingue dans la gestion des masses puisqu’elle organise et abrite chaque année le pèlerinage et l’Umra à La Mecque. Ces deux rassemblements de grande envergure font de l’Arabie Saoudite une référence, avec une expertise avérée dans le domaine des retrouvailles. La gestion des masses constitue l’une des tâches les plus complexes. Elle demande une meilleure connaissance de ses différents enjeux et ses exigences en termes de logistique, de sécurité et de services.

Bamako-Ryad : une coopération multiforme et fructueuse !

L’Arabie Saoudite et le Mali ont en commun la Umma islamique, la lutte contre le terrorisme et la coopération bilatérale dans divers domaines comme l’économie, l’assistance humanitaire, le développement rural, l’hydraulique, la santé, la culture, la sécurité et la promotion culturelle. A celles-ci s’ajoute la contribution de l’Arabie Saoudite à hauteur de 100 millions d’euros à la Force conjointe du G5-Sahel dans le but de renforcer la stabilité et l’octroi de bourses aux étudiants maliens.

Le Royaume a réalisé d’importantes infrastructures au Mali. Il s’agit, entre autres, de la Mosquée Roi Faysal Ben Abdel Aziz de Bamako, la sauvegarde des manuscrits de Tombouctou, le développement de l’agriculture, la construction de logements sociaux, le barrage de Sélingué, le barrage de Manantali, la route Sévaré-Gao, le développement des ressources animales ; du bassin du fleuve Sénégal et les projets de développement.

Les relations entre le Mali et l’Arabie Saoudite remontent en réalité au règne de Kankou Moussa qui a effectué sa toute première visite en terre sainte avec des tonnes d’or en 1324. En clair, des liens historiques, culturels et d’amitié lient nos deux pays.

C’est tout naturellement que le Royaume établira des relations diplomatiques avec notre pays le 29 septembre 1960, soit une semaine jour pour jour après la proclamation de l’indépendance nationale du Mali. Depuis lors, les présidents successifs du Mali ont posé chacun un jalon important de la coopération multiforme avec le Royaume saoudien.

Deuxième visite d’Etat d’un président malien

Ainsi, du 17 au 22 avril 2017, le président IBK a effectué une visite d’Etat en Arabie Saoudite, à l’invitation de Sa Majesté le Roi Salman ben Abdel Aziz Al Saoud. Cette visite était la deuxième du genre effectuée par un chef d’Etat du Mali depuis l’indépendance, le 22 septembre 1960. Elle a permis d’insuffler une nouvelle dynamique aux relations bilatérales.

Le président Ibrahim Boubacar Kéita a en effet été reçu en audience par le Souverain wahhabite qui l’a élevé à la dignité de Grand Wissam Abdelaziz, la plus haute distinction du Royaume. Réciproquement, IBK a décoré Sa Majesté le Roi Salman ben Abdul Aziz Al Saoud, Roi d’Arabie Saoudite, à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre national, la plus haute distinction honorifique du Mali.

Cette visite a été surtout l’occasion de mettre en relation les secteurs privés des deux pays. L’entretien entre le chef de l’Etat et le président de la Chambre de commerce de Riyad, Ahmad Bin Souleymane Alradjhi, a été à cet égard un moment important de plaidoyers pour le renforcement du partenariat entre les secteurs privés malien et saoudien et une augmentation qualitative du niveau des échanges à l’aune du plan de développement 2020-2030 du Royaume.

Le chef de l’Etat, en véritable VRP, a fait la promotion du riz, du coton et de l’or maliens, informant les hommes d’affaires saoudiens de l’adoption par l’Assemblée nationale du Mali d’une loi sur le partenariat public-privé.

Pour le développement des secteurs énergétique et minier, le président de la République et le ministre saoudien de l’Energie ont eu des échanges fructueux. Cela s’est traduit par l’envoi d’une équipe technique saoudienne en énergie au Mali pour faciliter l’accès des populations à l’eau potable et une mission d’exploration du secteur des mines.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite