TRAINANT LES PIEDS DANS LA RéINTEGRATION EFFECTIVE DE 4 SYNDICALISTES: Bramali sur le point de fouler aux pieds une décision de justice

17

Quatre (4) syndicalistes licenciés par Bramali, à travers l’Inspection de travail de Koulikoro, ont été remis dans leurs droits par le tribunal administratif de Bamako, dans son jugement N° 483 du 12 novembre 2021. Dans son arrêt, le Tribunal a annulé les décisions N° 0105 /DRT-KK en date du 6 mai 2021 et N° 0135 /DRT-KK du 10 juin 2021 du directeur régional du Travail de Koulikoro au nom de Kaly Sidibé et ses compagnons pour excès de pouvoir.  Avec cette grosse en main, les syndicalistes  pensaient qu’ils étaient au bout de leur peine. Mais  que nenni ! Après avoir commencé à travailler dans le service la semaine dernière, ils font, depuis le lundi 13 décembre, l’objet d’une autre procédure de licenciement. Conséquence : ils ont été suspendus avec maintien de leur  salaire. Que reproche-t-on à nouveau à ces quatre personnes ? « Rien ! » Nous a répondu l’un des intéressés qui pense que la société ne veut seulement plus les sentir.

« Sinon comment comprendre qu’on donne une autorisation de reprise de service à des employés et engager 48 heures après une procédure au niveau de l’Inspection du travail de Koulikoro contre ces mêmes personnes ? » s’est-il indigné.

En tout cas, pour les personnes concernées par cette décision de licenciement, « cette lamentation quant à leur prise de service effective entre dans une démarche des responsables de Bramali avec à leur tête le directeur des Ressources humaines, Mamadou H Diallo, qui serait dans une dynamique de décapiter leur comité syndical ». C’est pourquoi, ces syndicalistes ont interpelé les autorités politiques, le pouvoir judiciaire et surtout le nouveau directeur général actuel de cette société,  le français Sébastien Castegnaro, d’être attentif à leur sort. A noter que compte tenu de la sensibilité de cette affaire, l’Untm avait adressé un courrier à Bramali en guise de mise en garde car parmi les quatre syndicalistes qui font l’objet de cette procédure de licenciement, on retrouve le secrétaire général, son adjoint, le secrétaire aux revendications.    Kassoum THERA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite