LIGUE REGIONALE DE FOOTBALL DE TOMBOUCTOU:Sahala Baby veut se faire réélire en catimini en violation des textes !

21

L’Assemblée générale élective de la Ligue régionale de football de Tombouctou se tiendra le 29 mars prochain en violation flagrante des textes puisque ni le Comité exécutif de la Fédération malienne de football ni la Commission Electorale n’ont reçu une lettre informant officiellement de la tenue d’une assemblée. Pour le moment, deux candidats sont dans la course. Il s’agit du président sortant, Sahala Baby, candidat malheureux à la présidence de la Fédération malienne de football en août 2019 face à Mamoutou Touré dit Bavieux et El Hadj Mohamed Haïdara, secrétaire général du club « Kalémé ». D’ores et déjà, cette dernière candidature sème la panique.    

e mandat de Sahala Baby à la tête de la Ligue régionale de football de Tombouctou est à terme. La question qui est aujourd’hui sur toutes les lèvres, notamment sur celles des acteurs du football de la Cité des 333 Saints, c’est de savoir si Sahala bénéficiera du soutien des délégués pour un nouveau mandat.

En tout cas, pour Sahala, tous les moyens sont bons pour se faire réélire en catimini. Cela, en violation flagrante des textes qui régissent le football malien. Déjà, des voix se sont élevées pour dénoncer cette violation. En effet, dans une lettre en date du 10 mars 2022, El Hadj Mohamed Haïdara, candidat à la présidence de la Ligue de football de Tombouctou, alerte la Fédération malienne de football.

« Le 19 février 2022, par lettre circulaire N°05-LRF-T/2021-2022, le Secrétaire général de la Ligue régionale de Tombouctou lance un appel à candidature pour l’élection du président et des membres de la ligue.

Cette lettre circulaire fixe la date du 29 mars 2022 pour la tenue de l’Assemblée élective et le 13 mars 2022 à 12 heures comme date limite de dépôt des dossiers de candidature »,  précise El Hadj Mohamed Haïdara. Et pourtant, le Comité exécutif de la Fédération malienne de football n’a pas été officiellement informé de la tenue d’une telle Assemblée générale élective pour le renouvellement du bureau de la Ligue de football de Tombouctou. Et la Commission électorale d’instance de la Femafoot n’est au courant de rien.

Pire encore, poursuit El Hadj Mohamed Haïdara : « Les délais, pour le moins arbitraires, ne correspondent à aucune indication ni dans les statuts de la ligue ni dans ceux de la Fédération malienne de football encore moins dans le code électoral qui gouverne toutes les élections au sein de la Femafoot et au sein de toutes ses structures déconcentrées ».

« Pour éviter que ces élections qui se préparent en dehors de toute légalité ne soient une opération inutile, nous nous en référons à l’arbitrage du Comité exécutif et de la Commission électorale d’instance pour recadrer le Secrétariat de la Ligue régionale de Tombouctou et permettre à la Commission électorale de la Femafoot de reprendre le processus, conformément aux dispositions des articles C.4.1 et D. 2.1 du Code électoral » a conclut El Hadj Mohamed Haïdara.

A titre de rappel, il est bien précisé dans le nouveau code électoral de la Fédération malienne de football, adopté lors de l’Assemblée générale extraordinaire des 16 et 17 octobre 2021, dans son article C.4.1 : « Les Commissions électorales sont responsables de l’exécution de l’ensemble des tâches relatives à l’organisation, au déroulement et à la supervision de la procédure électorale. Elles sont responsables de s’assurer que les directives électorales sont conformes aux statuts de la Femafoot et au présent code, de l’application du code électoral, de l’application des délais statutaires imposés aux élections, de la procédure de candidatures… « .

L’article D.2.1 stipule : « Les candidatures sont envoyées par courrier recommandé ou déposées contre accusé de réception au plus tard 30 jours avant la tenue de l’Assemblée générale élective au Secrétariat général de la structure concernée qui les transmet à la Commission électorale. Ce délai s’applique aussi quand il s’agit de l’élection des Commissions indépendantes ».

En tout cas, El Hadj Mohamed Haïdara veut aller jusqu’au bout puisque son ambition est très claire : tout sauf Sahala Baby. Déjà, la candidature de ce jeune sème une panique totale. Il est prêt à tout pour succéder à Sahala Baby à la tête de la ligue de Tombouctou.

« Personne ne veut de Sahala à la tête de la ligue pour la simple raison qu’il n’a rien fait pour le football dans la région. Il ne vit pas aussi à Tombouctou pour mieux développer notre football. Il peut faire des mois sans passer par Tombouctou. Je pense que si son bilan était positif, il n’allait pas avoir d’adversaire contre lui. C’est pour vous dire que nous voulons tout simplement le changement. Trop, c’est trop ! » nous a confié El Hadj Mohamed Haïdara dont sa candidature avait été rejetée lors de la dernière Assemblée générale élective de la Ligue de Tombouctou.

Notons qu’El Hadj Mohamed Haïdara est le secrétaire général du Club « Kalémé », qui vient de jouer la Coupe du Mali de football.

Et pour l’élection du président de la Ligue de Tombouctou, le candidat a besoin des voix des 5 districts : Nianfunké, Goudam, Diré, Gourma Rharous et bien sûr le cercle de Tombouctou. Chaque district dispose de trois voix.                          El Hadj A.B. HAIDARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite