LE FILS DE CESSé KOMé QUITTE LE CERCLE DES CéLIBATS :Mamadou Komé et Halima Mahamane Touré unis pour le meilleur et pour le pire !

29

Après le mariage de Yssouf Komé et Hana Malika Diarrassouba, en décembre 2020 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, ce fut le tour d’un autre fils de Cessé Komé de quitter le cercle des célibats. Il s’agit de Mamadou Komé, auditeur financier de son état, de dire oui à Halima Mahamane Touré (coordonnatrice d’une structure) pour le meilleur et pour le pire. Leur union a été célébrée du 15 au 18 décembre 2022 à Bamako à travers une série de festivités. Toutes ces cérémonies se sont déroulées en présence de personnalités et de nombreux invités venus de partout à travers le monde. C’est devant un parterre d’invités que le mariage civil entre Mamadou Komé et Halima Mahamane Touré a été célébré dans la ferveur, samedi 17 décembre 2022, à l’hôtel Radisson Collections (ex-Sheraton). Ils sont désormais unis sous le régime de la monogamie. Ce fut tout simplement magnifique du début jusqu’à la fin.

Comme disait l’autre, le mariage est un acte solennel par lequel un homme et une femme établissent entre eux une union dans les conditions où les effets et la dissolution sont régis par le code civil et par les lois religieuses. Voilà pourquoi le mariage est considéré comme l’un des meilleurs moments du jeune couple qui se marie.

Après Yssouf Komé (fils aîné de Cessé Komé) et Hana Malika Diarrassouba, il y a juste deux ans, voici un autre fils du richissime et promoteur des hôtels « Radisson » de Bamako et d’Abidjan, de se marier avec sa dulcinée Halima Mahamane Touré, la nièce de notre consœur Hawoye Touré, ex-présentatrice à l’ORTM et présentement conseillère à l’ambassade du Mali à Rabat, au Maroc.

Une semaine durant, ce fut tout simplement une véritable fête entre les deux familles, notamment les Komé et les Touré, très respectées au Mali.

La célébration de cette union a débuté le jeudi 15 décembre par une soirée « Henné Party » chez la mariée Halima Touré à Baco-Djicoroni suivie le lendemain vendredi 16 décembre d’une soirée traditionnelle dans la famille Touré à Baco-Djicoroni. 

Le moment le plus attendu fut la célébration du mariage civil, le samedi 17 décembre, à l’hôtel Radisson Collections (ex-Sheraton). Tous les ingrédients étaient réunis pour que la fête soit belle : décor à la dimension de l’événement.

La salle a refusé du monde avec la présence très remarquée de plusieurs personnalités maliennes et venues d’ailleurs. Parmi les invités, on pouvait noter Moussa Mara (ancien Premier ministre) Moro Naba du Burkina Faso et Moulaye Haïdara (président du Haut conseil des Maliens de Côte d’Ivoire) accompagné par d’autres invités.

Des opérateurs économiques maliens ont massivement répondu à cette fête afin de soutenir et d’accompagner leur frère Cessé Komé. Madiou Simpara (vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali) et PDG des Etablissements Madiou Simpara, Ibrahima Diawara (PDG d’Ibi Group et vice-président de la CCIM et du Conseil national du patronat du Mali), Seydou Nantoumé (PDG du Groupe Toguna Agro-Industrie), Seydou Mamadou Coulibaly (PDG de Cira et président de Benka), Oumar Niangadou dit Petit Barou.

La ministre de l’Equipement et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko était aussi de la fête.  

Il était 16 h quand Sory Ibrahim Doumbia, élu chargé de l’état civil de la mairie de la Commune V et Mme Haïdara Maïmouna Touré, firent leur entrée dans la salle pour la célébration du mariage. Après, ce fut le tour de Mamadou Komé, accompagné par sa mère, suivi de Halima avec son père Mahamane Touré.

D’entrée de jeu, il y a eu la vérification des identités du jeune couple. Ainsi, Halima (coordonnatrice d’une structure et domiciliée à Baco-Djicoroni) est la fille de Mahamane Touré et d’Awa Koné.

S’agissant de Mamadou (auditeur financier), il est le fils de Cessé Komé et de Fatma Goumané. Né à Marcory en Côte d’Ivoire, il réside actuellement au quartier de Niaréla, à Bamako.

Après ce cérémonial, Sory Ibrahim Doumbia a pris la parole pour la lecture de quelques extraits du code de mariage. Une étape très importante pour célébrer un mariage civil. Il s’agira ra ensuite de répondre à cette question devant le public : « Etes-vous prêt à prendre Halima comme épouse ? ». La réponse ne pouvait être que « oui ». Idem pour Halima Touré.

Concernant régime matrimonial, le jeune couple a choisi la monogamie. Ensuite, ce fut le tour de Hamadoun Dagamaïssa de prendre la parole pour remercier tous les invités pour leur présence à ce mariage. Ce qui honore Cessé Komé, réputé être un homme généreux, honnête, loyal et respectueux.  

La boucle sera bouclée par le cocktail offert par les mariés aux invités. Là aussi, le nombre prévu a été largement dépassé. Tant l’hôtel Radisson Collections était plein à craquer. Néanmoins, nul ne s’est plaint de quoi que ce soit, tous ayant été servis à satiété.

Entre-temps, les mariés prenaient des photos avec des invités. Histoire d’immortaliser leur mariage à Radisson. C’était vraiment beau… avec une superbe animation assurée par le jeune artiste Mohamed Diaby.

En tout cas, pour ce mariage, les deux familles ont mis les petits plats dans les grands. Rien à dire ! Ce fut tout simplement magnifique ! Ce mariage a été bien organisé parce que tous les aspects organisationnels ont été confiés à des professionnels évoluant dans l’événementiel. Ce qui fait qu’il n’y a pas eu de couacs, du début à la fin.

Chapeau alors à Momo de Paris et à Mams !          El Hadj A.B. HAIDARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite