LE DIRECTEUR GENERAL DE LA BMS-SA, LANFIA KOïTA LORS DE LA PRESENTATION DE VŒUX DU NOUVEL AN 2023 AU PERSONNEL : « En 2022, le total bilan de la banque a augmenté de 23 % pour s’établir à 1.437 milliards F CFA. »

58

 

Dans une atmosphère conviviale et fraternelle, le directeur général de la Banque malienne de solidarité (BMS-SA), Lanfia Koïta, a présenté ses vœux du nouvel an 2023 au personnel de la banque. L’occasion était bonne pour lui de rappeler les résultats enregistrés lors de l’exercice 2022 et es nombreux défis à relever pour 2023. Selon lui, l’ambition de la banque, c’est d’être unis afin de pouvoir apporter aux clients, la meilleure réponse à leurs besoins. Pour ce faire, tous les cadres et agents sont désormais mobilisés pour l’atteinte des objectifs. Cette belle cérémonie a été rehaussée par la prestation du jeune artiste Mohamed Diaby autour d’un déjeuner bien garni. « En termes de perspectives pour 2023, nous vous exhortons à rester mobiliser pour renforcer nos acquis. Pour ce faire, le maintien d’une forte cohésion sociale et professionnelle autour d’un objectif commun au service des clients est recommandé. Je compte beaucoup sur votre adhésion et votre forte implication au projet ‘Elan 2023’ que nous venons de lancer récemment et qui aboutira à une restructuration inéluctable pour réaliser la banque du futur. J’appelle le personnel à plus de responsabilité, de vigilance, au renforcement de la cohésion retrouvée, au maintien du secret professionnel, au respect des procédures pour sauvegarder les acquis et assurer la pérennité de l’entreprise ». Parole du directeur général Lanfia Koïta. L’événement s’est déroulé le vendredi 27 janvier dernier à l’Agence 1002, en présence des membres du comité syndical de la BMS-SA. Voici le discours intégral du directeur général, Lanfia Koïta.     

Je remercie le secrétaire général du comité syndical pour ses vœux à mon endroit et à toute l’équipe managériale de notre établissement.

En retour, au nom du conseil d’administration et de l’ensemble de l’exécutif de la banque, permettez-moi de vous présenter à chacun d’entre vous et à vos familles, tous mes meilleurs vœux de bonheur pour cette nouvelle année dans l’espoir d’un Mali apaisé et prospère.

Que cette année soit synonyme pour vous, d’une année de joie et de bonne santé, mais aussi d’une très bonne année professionnelle remplie de bien-être au travail, de succès et d’épanouissement.

Je suis particulièrement heureux de participer à cette traditionnelle cérémonie de vœux qui est un moment solennel de partage et de bonheur entre la direction générale et son personnel. Il est également de coutume au cours de ce type de rencontre avec l’ensemble du personnel, d’informer les collaborateurs sur les faits marquants de l’exercice écoulé ainsi que les attentes et perspectives de l’année qui vient de commencer.

Comme vous le savez, en plus des problèmes socio-sécuritaires, plus de la moitié de l’année 2022 s’est passée sous les lourdes sanctions de la Cédéao à l’endroit du Mali ; couplée de la crise ukrainienne d’envergure internationale. Cette situation a rendu complexe la réalisation de la plupart des activités habituelles dans le système financier national.

Dieu merci, dans la gestion de cette crise, avec la mobilisation de tous, il a été unanimement reconnu par les plus Hautes Autorités que la Banque malienne de solidarité a su tenir son rang d’établissement support et de levier à l’économie nationale et au pouvoir public, particulièrement visé par lesdites sanctions. Malgré cet environnement difficile, nous avons sous l’orientation du conseil d’administration et l’appui de l’autorité de tutelle, réaliser :

– L’augmentation très significative des fonds propres de la banque à hauteur de 45 milliards de F CFA ;

– Le règlement transactionnel pour clore le litige BMS contre SICG qui avait fait condamner la Banque devant la CCJA d’Abidjan et les juridictions françaises pour une somme globale actualisée de plus de 28 milliards de F CFA ;

– L’audit de plusieurs secteurs pour faire l’état des lieux nécessaire à la nouvelle équipe dirigeante ;

– La poursuite de l’implantation de la Banque dans la sous-région, notamment au Sénégal et au Togo ;

-Le lancement de vastes réformes institutionnelles sous la conduite du Cabinet Archipel.

Sur le plan financier, nous pouvons dire sur la base des situations provisoires que la Banque a pu conforter la plupart de ses principaux indicateurs notamment en termes de niveau d’activité, et surtout renforcer son rendement. A ce titre :

– Le total bilan augmente de 23 % pour s’établir à 1437 milliards FCFA;

– Les prêts et avances augmentent de 28 % pour se fixer à 894 milliards FCFA;

– Les dépôts se stabilisent autour de 755 milliards de FCFA ;

– Le produit net bancaire atteint la barre de 70 milliards de FCFA ;

– Le résultat net provisoire présente plus de 30 milliards de F CFA.

Mesdames, Messieurs, au cours de l’année 2022, la banque a opté pour un profond changement sur les plans stratégique, organisationnel et opérationnel dont le déploiement commencera en 2023.

Le changement a concerné l’organigramme de la banque en faisant passer le nombre de directions de 17 à 20 et les services de 37 à 50, conformément aux recommandations de l’audit organisationnel.

Dans le cadre du projet de transformation de la banque, la direction générale a mis un accent particulier sur le développement des ressources Humaines entrainant ainsi une refonte totale de la direction du capital humain.

Cette refonte a vu ouvrir 9 chantiers prioritaires sur les 27 chantiers du projet « Elan 2023 » que compte la feuille de route de transformation de la Banque.

Parmi les chantiers prioritaires de la direction du capital humain, nous pouvons citer entre autres :

– La mise en place d’un dispositif de gestion de carrière et de relève,

– La mise en place d’un système d’information des ressources humaines,

– La mise en place d’un système d’évaluation par performance…

Toujours dans le souci d’une meilleure amélioration des conditions de travail, la direction générale a procédé au cours de l’année 2022 à la satisfaction de certaines doléances exprimées par le comité syndical en début d’année de l’exercice 2022 au rang desquels :

– La rénovation de la cantine de l’agence ACI 2000 pour la restauration du personnel,

– Le démarrage des travaux de construction de la salle de sport,

– La finalisation des travaux relatifs à l’avancement et au reclassement du personnel pour les exercices 2019 et 2020,

– L’intégration d’une quinzaine de personnel intérimaire dans les effectifs de la Banque après la centaine effectuée en 2021, un record sur la place, rassurez-vous le processus continuera en fonction de la capacité d’absorption de la Banque,

– L’octroi des primes de risques au personnel intérimaire qui opère dans certaines zones qualifiées de zones à risques et les ajustements de salaires de l’ensemble du personnel intérimaire, la question du rappel de ces primes sera traitée au mieux,

– La mise en œuvre du prêt à taux d’intérêt de 0 % pour l’acquisition de moyen de transport pour le personnel ;

– L’application des avantages de Chef de Service aux Auditeurs de la banque,

– La mise en œuvre et/ou l’instauration de nouvelles primes de performance (Achoura, primes sectorielles, etc.)

Chers collègues,

En termes de perspectives pour 2023, nous vous exhortons à rester mobilisés pour renforcer nos acquis.

Pour ce faire, le maintien d’une forte cohésion sociale et professionnelle autour d’un objectif commun au service des clients est recommandé autour des axes suivants :

– Le renforcement de la mobilisation des ressources internes et externes ;

– La poursuite de la modernisation et de la préservation de l’outil de travail,

– La maîtrise des charges ;

– Le cap sera davantage mis sur la formation et le renforcement des capacités des ressources humaines pour améliorer la productivité du personnel ;

– Le démarrage du projet de la monétique privative ;

– L’amélioration des conditions de travail.

Je compte beaucoup sur votre adhésion et votre forte implication au projet « Elan 2023 » que nous venons de lancer récemment et qui aboutira à une restructuration inéluctable pour réaliser la banque du futur.

J’appelle le personnel à plus de responsabilité, de vigilance, au renforcement de la cohésion retrouvée, au maintien du secret professionnel, au respect des procédures pour sauvegarder les acquis et assurer la pérennité de l’entreprise.

Nous remercions le comité syndical pour son sens élevé de responsabilité, dans ses relations avec ses partenaires en général et la direction générale en particulier ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite