- Publicité-

FADAMAN KEITA (SECRETAIRE GENERAL DU COMITE SYNDICAL DES TRAVAILLEURS PERMANENTS DU PMU-MALI A PROPOS DE L’ENLEVEMENT ET LA DETENTION EXTRAJUDICIAIRE DE VITAL DIOP (DG DU PMU-MALI): « Les travailleurs et collaborateurs du PMU-Mali exigent la libération immédiate de notre DG »

76

Au nom des travailleurs et collaborateurs du PMU-Mali, Fadaman Kéita (secrétaire général du Comité syndical des travailleurs permanents du PMU-Mali), Django Traoré (Secrétaire général des revendeurs), Abdou Sacko (Secrétaire général des agents SAER) étaient devant la presse le samedi 26 décembre 2020 pour dénoncer l’enlèvement et la détention extrajudiciaire de leur Directeur général, Robert Vital Diop. Dans une déclaration rendue publique, il a exigé la libération immédiate de leur DG.

En rappelant les conditions d’enlèvement de leur Directeur général, Fadaman Kéita (porte-parole des syndicalistes) a expliqué que le lundi 21 décembre 2020, 3 individus se sont présentés dans les locaux du PMU-Mali disant vouloir rencontrer le Directeur général, pour des raisons d’Etat. « Mais en réalité, ils étaient venus l’enlever devant les regards impuissant de ses collaborateurs pour une destination inconnue. De ce jour à aujourd’hui, soit 6 jours, nous restons sans nouvelle de notre Dg, sans information sur le lieu et le motif réel de sa détention. Cela n’a que trop duré. Ce qui nous oblige à rompre le silence et agir. Nous prenons l’opinion nationale et internationale à témoin sur l’extrême gravité de la situation. Nous, comités syndicaux du PMU-Mali, exigeons des plus hautes autorités du pays la libération immédiate de notre DG car le procédé de son interpellation, la durée de sa séquestration et l’opacité autour des véritables raisons de sa détention violent la Constitution et les lois en vigueur en République du Mali», a déclaré Fadaman Kéita.

Il a appelé les travailleurs et les collaborateurs du PMU-Mali à rester vigilants et mobilisés autour de leurs comités syndicaux respectifs pour l’atteinte des objectifs. Car, a-t-il souligné, les comités syndicaux sont responsables et légalistes et mus par la seule volonté de défense des intérêts du PMU-Mali et de son personnel. « A ce sujet, nous réaffirmons notre totale confiance en la justice et ne saurions nous rendre complice d’un quelconque fait délictuel. Au contraire, nous soutiendrons toute initiative permettant de rendre une justice saine et équitable. Mais, au demeurant, la dynamique actuelle rame à contre courant de l’Etat de droit. C’est pourquoi, nous, comités syndicaux du PMU-Mali, exigeons des plus hautes autorités du pays la libération immédiate de notre DG », a-t-il ajouté.

Fadaman Kéita : « Durant la pandémie, les actions innovantes et novatrices initiées par Robert Vital Diop ont conforté les travailleurs, les revendeurs et les parieurs »
Fadaman Kéita a rappelé que Robert Vital Diop a accédé aux fonctions de DG du PMU-Mali en février 2020, juste un mois avant l’éclosion de la Covid-19. « Dans ce contexte de la pandémie particulièrement difficile, la plupart des sociétés africaines de paris hippiques avaient fermé, du fait de la suspension des courses françaises. Au même moment, la Direction du PMU-Mali, sous la conduite de notre DG, a réussi à maintenir l’activité, à préserver les emplois et mieux, à accorder une augmentation de salaire au personnel en trouvant une alternative à la fermeture des hippodromes français. Or, ailleurs, c’était le chômage technique et dans certains cas, le licenciement qui en ont résulté. Les actions innovantes et novatrices initiées par Robert Vital Diop ont conforté les travailleurs, les revendeurs et les parieurs. Avec humilité, humanisme et le sens élevé de l’écoute, notre DG a toujours été promoteur d’un dialogue social franc et sincère», a-t-il souligné.
Siaka DOUMBIA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite