- Publicité-

COPER-MALI : La campagne de communication sur la nouvelle loi électorale lancée

51

La Coalition des organisations partenaires pour des élections réussies au Mali (Coper-Mali) a organisé le 10 août dernier, dans la salle de conférence du Centre de secteur privé sis à l’ACI-2000, une conférence de presse pour évoquer les actions de terrain qu’elle va mener dans les prochains jours dans le cadre de la mise en œuvre des activités de sensibilisation et de mobilisation des citoyens par les OSC sur la nouvelle loi électorale et le chronogramme des élections.

La conférence était animée par Mamadou Fadiala Kéita, président de la Coper-Mali, accompagné par Mme Maïga Aissata Maïga et Cheick Oumar Dembélé, également membres de la Coper-Mali.

C’est pour bien informer les populations maliennes sur la nouvelle loi électorale adoptée par Conseil national de la transition, le 17 juin 2022 et le chronogramme des élections que la Coper-Mali a initié cette campagne de communication.

Selon Mme Maïga Aissata Maïga, l’objectif de cette conférence de presse est de mieux communiquer sur les actions de terrain de la Coper-Mali en matière électorale. « La Coper-Mali, en partenariat avec le Pnud via le Parem, estime qu’après l’adoption d’un tel instrument capital dans la gestion des élections, il nous revient de porter le message, de porter à la connaissance du public malien des villes et campagnes, des villages, fractions et quartiers, la quintessence de la nouvelle loi en vue de maximiser sa connaissance et assurer l’inclusivité dans l’application. Cela s’appelle notre plus-value, plus-value qui est résultante de l’engouement à travailler en synergie, socle de la création et de la fonctionnalité de Coper à la satisfaction du partenaire Pnud », a-t-elle expliqué.

Parlant de la méthodologie du plan d’action de la Coper, Cheick Oumar Dembélé, a précisé que la présente conférence de presse est le point de départ de la série d’activités dite campagne de communication qui aura lieu sur l’ensemble du territoire par une quinzaine d’ONG composant la Coper grâce à l’appui du Pnud.

« Ainsi, dès demain 11 août, c’est l’occupation de terrain par chaque OSC pour une zone bien déterminée selon la répartition faite qui durera jusqu’au 15 septembre 2022 pour passer l’information à travers : une étroite collaboration avec les autorités locales (préfet, élus, notabilités…) pour une meilleure assise du programme, la mise à contribution des médias au double niveau national et local pour assurer au projet visibilité et lisibilité des interventions comme en témoigne cette conférence, l’usage de focus group, causerie-débat, caravane, Baroni lors des tontines, foires hebdomadaires et marchés à bétails,  sketch, tournois de football, visites à domiciles, représentations théâtrales, assemblées générales d’information/sensibilisation, retraites citoyennes, séances d’engagement communautaire, counselings… en vue de booster l’appropriation citoyenne, communication en langues localespour de meilleure compréhension des enjeux de la campagne menée », dira-t-il.

Pour le président de la Coper-Mali, les objectifs du programme de communication est la réalisation d’une campagne d’information, d’éducation civique, de sensibilisation et de mobilisation des citoyens en vue de mieux faire connaitre la nouvelle loi électorale et le chronogramme des élections. « Pour ce faire, Coper s’est fixé un repère comme dans toutes ses interventions afin de mesurer l’impact au terme d’interventions, d’où les indicateurs suivants : organiser environ un demi-millier de rencontres de dissémination (causeries-débats, caravanes, tournoi de football, assemblées générales, retraites citoyennes, diffusion radios-TV et la presse écrite) de la nouvelle loi électorale et du chronogramme des élections, organiser au moins 250 séances de renforcement de capacités favorisant l’appropriation des textes ; sensibiliser et mobiliser 200 000 jeunes dont 1000 jeunes leaders, 150 000 femmes dont 10 000 femmes leaders, 25 000 personnes en situations de handicap, au moins 10 000 déplacés, 1000 acteurs locaux et mettre en contribution 120 médias », a-t-il laissé entendre.

Mahamadou Traoré

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite