- Publicité-

CHEICK OUMAR SOUMANO, PRÉSIDENT DE L’ORGANISATION DES JEUNES PATRONS (OJEP) : « Nous avons décidé de célébrer la fête de l’indépendance à travers Baromètre »

12

En vue de célébrer la fête de l’indépendance à sa façon, l’Organisation des jeunes patrons (Ojep), dirigée par Cheick Oumar Soumano, s’apprête à organiser une cérémonie de remise de distinction à plusieurs personnalités du Mali et de la diaspora à travers son instrument de magnificence « Baromètre ». Tous les ingrédients sont réunis pour que cette fête prévue courant septembre soit belle. Dans cet entretien exclusif, le président de l’Ojep évoque les critères et d’autres aspects concernant cette cérémonie de distinction.

Aujourd’hui-Mali : Bonjour M. le président, dans le cadre de la célébration du 62e anniversaire de l’indépendance de notre pays, votre structure organise un grand événement. Pourriez-vous nous situer davantage ?

Cheick Oumar Soumano : Effectivement, courant septembre à partir du 10 septembre précisément, l’Organisation des jeunes patrons, à travers son instrument de magnificence qu’est le Baromètre, procédera à la magnificence des hommes et des femmes du Mali, de la diaspora et surtout certaines personnalités étrangères qui ont marqué de leur empreinte la vie de la nation. Autrement dit, nous avons décidé au niveau de l’Ojep de célébrer en notre manière notre fête de l’indépendance, qui a tout son sens, dans le contexte actuel, vu tous les efforts qui sont déployés par nos autorités pour affirmer la place de notre pays dans le concert des nations. 

C’est pourquoi, nous allons d’une part magnifier des personnalités au Mali, précisément à Koulikoro ; et d’autre part, certains Maliens de la diaspora des USA, de la Suisse, de France, de Côte d’Ivoire et du Sénégal, sans oublier certaines personnalités étrangères dont les présidents du Togo, de la Guinée et de la Mauritanie.

Nous avons publié depuis la semaine dernière, la liste des lauréats qui sont au nombre de 62 pour le Mali, chiffre qui correspond au nombre d’années d’indépendance  de notre pays. A ce nombre de 62, il faut ajouter bien évidemment les lauréats retenus dans les 5 pays ci-dessus cités. Et la particularité, c’est qu’une délégation de notre organisation fera le déplacement pour magnifier les Maliens de la diaspora retenus selon le programme suivant :

USA……………………………………………….. 10 septembre 2022 à New York

Suisse………………………………………………16 septembre 2022 à Genève

France………………………………………………17 septembre 2022 à Paris

Côte d’Ivoire…………………………………………30 septembre 2022 à Abidjan

Sénégal………………………………………………15 décembre 2022 à Dakar

Toutefois, le 26 septembre à Koulikoro, les 62 lauréats maliens seront distingués sous la présidence du gouverneur de la région.

Monsieur le président, pourriez-vous nous indiquer les critères qui ont prévalu au choix de ses lauréats et surtout ceux que vous avez distingués dans la catégorie de « Super Baromètre » ?

Permettez-moi d’indiquer de prime abord, que les lauréats choisis par nos soins, ne l’ont pas été ex-nihilo, mais plutôt à la suite d’un travail d’observation des membres de la commission scientifique et de respect des 7 critères qui sont ceux du baromètre. Les critères sont les suivants :

Performance (Impact sur le secteur)

Perception de l’opinion/visibilité

Intégrité de la personne

Constance et vision pour le secteur

Degré de patriotisme et de civisme

Grandes réalisations pour le secteur

Vote des membres du jury

Ce sont ces critères qui ont été appliqués par la commission scientifique locale pour choisir des lauréats au niveau de la diaspora.

Maintenant, concernant les « Super Baromètre », cette catégorie a concerné essentiellement les trois têtes des organes de la Transition, notamment le président de la Transition, le Premier ministre et le président du CNT. Elle a concerné également certains chefs d’Etat des pays frères qui nous sont soutenus pendant toute la période de l’embargo, certains ministres du gouvernement, le président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur et l’ambassadeur de l’Inde.

Il faut noter que ces lauréats recevront leur distinction individuellement dans leur bureau ou leur pays ou à travers leur représentant au Mali.

Avez-vous de partenaires ?

En vérité, nous sommes en phase de recherche de partenaires. Il est important de noter que cette activité sera une véritable source de motivation pour les uns et les autres. En cela, nous avons bon espoir que certains partenaires vont accorder une oreille attentive. Je profite de cette tribune pour remercier d’ores et déjà les départements ministériels, EPA de la place qui ont bien voulu nous apporter leur soutien ainsi que d’autres entreprises privées.

Vous avez été reconduit pour un second mandat à la tête de l’Ojep. Pourriez-vous nous faire le point de certaines réalisations de votre mandat écoulé ?

Pendant les 5 ans écoulés, nous avons pu réaliser entre autres les activités suivantes :

– L’institution du Forum économique des jeunes entrepreneurs qui est à sa cinquième édition ;

– La séance d’écoute des candidats à l’élection présidentielle de juillet 2018 sur leurs programmes de développement économique et de créations d’emplois pour les jeunes ;

– Le concept de rebond gagnant pour transformer les échecs des créateurs d’entrepreneurs en réussite ;

– L’institution de concept de clinique emploi, clinique entreprise et solidarité emploi avec l’émission docteur emploi ;

– Formation en diplomatie des affaires, en stratégie d’entreprises et plan d’affaires ;

– L’institution du Baromètre. Au-delà de tout ça et j’insiste là-dessus, nous sommes parvenus à ériger l’équivalent de l’Ojep dans les pays du Sahel avec le soutien de la Fondation Konrad Adenauer. J’ai la chance d’en assurer la présidence. Nous avons aussi pu négocier un master suisse délocalisé au Mali. J’ai signé cette convention à Genève il y a seulement trois semaines avec l’université en question à savoir Swiss UMEF University, la première université privée de jeunesse.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre formation en master ?

Le master dont il est question est un master en entrepreneuriat et leadership sur 10 mois mais assuré par des professeurs suisses. Les modules sont organisés 3 jours par mois. Cette formation est destinée aux jeunes entrepreneurs, managers et leaders qui sont détenteurs d’au moins une licence et justifiant d’une expérience professionnelle de 5 ans.

Ce qu’il faut noter c’est que cette formation est subventionnée à hauteur de 83 % sous forme de bourse accordée par l’université à 100 Maliens. Mais le programme bénéficie aussi aux jeunes entrepreneurs, managers des 4 autres pays du sahel à savoir Tchad, Mauritanie, Burkina et Niger. La formation va démarrer en octobre 2022. Et ce qu’il faut retenir, le master délivré à la fin de la formation est 100 % suisse.

Votre mot de la fin

Je ne pourrais terminer sans des mots de remerciements. D’abord à l’endroit de votre journal qui fait un travail de relais de nos informations. Ensuite, à l’attention des membres de l’Ojep et surtout de nos autorités qui nous accompagnent dans nos initiatives. Ensuite saluer l’Apej pour son accompagnement à travers son directeur Général. Enfin, l’ensemble des membres des différentes commissions scientifiques miss en place.

                                                               Réalisé par El Hadj A.B. HAÏDARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite